La saison dernière, lors d’affiches importantes, nous avions décidé de donner la parole à « la locale », ces journalistes régionaux dont la voix ou les écrits portent parfois bien plus que ceux de leurs confrères nationaux auprès de leur public. A l’occasion de la rencontre de Ligue Europa de l’OGC Nice, nous ouvrons les colonnes d’EPL à Xavier Monferran, la voix des Niçois. Celle qui résonne dans le poste des auditeurs de France Bleu Azur à chaque rencontre de l’OGC Nice. Ce soir, en direct de Chypre, il sera aux commentaires de la rencontre entre l’Apollon Limassol et l’OGC Nice. Un tour de barrages qualificatif à l’Europa League initialement non retransmis. Une aubaine pour ce spécialiste du Gym. Finalement, la rencontre – la deuxième mi-temps, les temps-forts et les potentiels buts de la première période – sera diffusée en direct sur l’Equipe 21.

Ce qui, au fond, ne modifiera pas l’excitation du journaliste sportif à l’approche de cette double confrontation : « c’est forcément particulier, cela fait repenser à toute la saison dernière qui a été énorme, historique même. C’est une récompense pour les joueurs et les supporters qui attendaient ce moment depuis des années. La dernière participation européenne remonte à la saison 1997/1998 et par le biais du championnat à plus de 35 ans… ».

La radio, le média par excellence pour commenter un match de football ?

La France et ses moindres recoins, il connaît. Chypre et cette formation de l’Apollon Limassol, un peu moins. « Ça permet aussi de voir un peu de pays c’est sympa ! Le déplacement coûte un peu cher mais il faut être présent, quoi qu’il arrive. C’est ma mission de par le service public et puis… C’est le retour du Gym en Europe ! ». Moins excitant : Ovidiu Liviu Dănănae, défenseur chypriote. Petrolul Ploiești, équipe roumaine en course à la qualification. Monferran sourit déjà en s’imaginant prononcer ces sobriquets à l’antenne : « ça se travaille mais c’est aussi marrant de jouer là-dessus. On va être en studio, on va devoir donner tous les matches qui vont se jouer en même temps… C’est du travail et ça se travaille ! ».

Il est de coutume d’entendre que le média le plus approprié pour faire vivre un match de football reste la radio. « C’est super de vivre ça à la radio. Lorsqu’il y a de l’ambiance dans le stade ça s’entend, on crée une atmosphère et nous sommes obligés de donner à voir aux gens. Surtout si le match n’est pas entièrement retransmis. On peut être les yeux de tout le monde ». Xavier Monferran poursuit son raisonnement. Une comparaison à la Jean-Claude Van Damme, mais, à l’inverse de JCVD, XM, on le comprend : « faut vraiment que je donne à voir aux auditeurs. Qu’ils aient une image et qu’ils puissent se faire une image aussi. Je dirais que la radio c’est un peu comme Harry Potter. On préfère souvent le livre au film. Car avec le livre on peut se construire son univers, imaginer ce que nous sommes en train de lire alors que l’image nous donne tout de suite la réalité de la chose. Parfois, c’est plus beau de donner des choses à imaginer, que les auditeurs puissent se construire l’univers que j’essaie de décrire ».

Propos recueillis en exclusivité pour En Pleine Lucarne par Steeven Devos

Photo : DR / Xavier Monferran en compagnie du joueur de l’OGC Nice Timothée Kolodziejczak.

 

Share

About Author

steevendevos

(1) Reader Comment

  1. C’est sur qu’un match commenté à la radio est souvent plus passionnant que le même match commenté à TV. Sacco était un maître là-dessus. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>