Si les bleues sont rentrées en France en quittant la Suède avec une mini-crise dans les bagages, l’aventure de l’Euro ne s’arrête pas pour W9 qui diffusera la compétition jusqu’en finale. Nouveau défi pour la « p’tite soeur » de M6, le faire savoir et surtout intéresser les amoureux de ballon rond à une épreuve sans équipe tricolore, mais aussi et sans aucune misogynie, sans garçons sur le terrain. Consultante de la chaîne et ancienne membre de ce groupe France, Sonia Bompastor veut se persuader que les téléspectateurs vont rester fidèles, mieux elle croit à l’arrivée d’autres amateurs… Méthode Coué ou réel espoir ?

La France a quitté la compétition dès les quarts de finale, un scénario catastrophe, le pire qui pouvait arriver aux bleues ?

Non, cela aurait pu être pire encore, elles auraient pu carrément ne pas sortir des poules. Pour Lundi, que doit-on leur reprocher hormis le manque de concrétisation dans le dernier geste. Tout y été, il n’a manqué que cela, mais c’était trop.

Mettons de côté, l’aspect sportif, que retenez-vous à titre personnel de cette expérience de consultante ?

J’avais prévenu, il fallait que je monte en puissance. Lors du premier match, il m’a fallu trouver mes marques. Aujourd’hui, je pense l’avoir fait, j’apporte mon expérience d’ancienne joueuse, j’essaye de ressentir l’émotion de mes anciennes coéquipières. Le duo fonctionne avec Denis (Balbir).

Justement, on vous sent assez proche à l’antenne pour des débuts. Vous connaissiez-vous auparavant ?

Pas du tout, maintenant, on a les mêmes traits de caractère, en étant réservé, mais en aimant aussi rire sans essayer de prendre l’ascendant sur l’autre. J’apprécie vraiment ce binôme.

Maintenant, comment faire pour motiver le public pour cette compétition sans équipe de France ?

Leur dire qu’il reste tout de même 4 équipes exceptionnelles, je suis confiante, vous savez, sur le terrain, il y aura notamment des joueuses du PSG ou de Lyon, les supporters des clubs vont vouloir regarder celles qu’ils encouragent le reste de l’année. Et puis, c’est le haut-niveau. Si on aime le football, il faut regarder.

La France a réuni 1 800 000 téléspectateurs, lundi. Un record de la TNT était espéré pour la finale. Il n’en sera rien. Franchir le seuil du million est-il possible pour du football féminin sans équipe de France ?

Mais, bien sûr, vous savez quoi, je rêve même du double. Je pense que l’on peut faire aussi bien, voir mieux que lundi.

Vous en rêvez ou vous y croyez ?

Sincèrement, c’est possible. Le football féminin est à un carrefour, c’est là où l’on va voir la dynamique autour de ce sport.

Pour terminer, cette expérience vous donne-t-elle des idées pour la suite ? A choisir, préferiez-vous continuer de manière épisodique avec les matchs féminins ou d’un rôle de consultante pour les retransmissions régulières des garçons ?

Les deux m’intéressent, à l’heure actuelle, j’ai une valeur ajoutée chez les filles. C’est ma préférence, mais je ne dirai pas non pour les garçons, c’est d’abord ce sport que j’aime ou puis, garçon ou fille, la tactique est la même, le but est de marquer en en encaissant moins. Donc, je dois pouvoir apporter quelque chose.

propos recueillis par Benoît Speybrouck

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(3) Readers Comments

  1. Daniel, sans surprise, vous ne vous êtes pas trompés, un match avec ou sans les bleues, c’est pas la même.
    Seulement 381 000 telespectateurs hier soir et 1,9% de PDA… W9 est loin du record de la TNT.

  2. Pour une première, je trouve qu’elle se débrouille très bien, d’ailleurs sur le terrain elle était parfaitement à sa place.
    Depuis la coupe du monde, les filles ont perdu en technique et en organisation, il faut préciser que les autres équipes montent en puissance. Ce qui me chagrine c’est le comportement du sélectionneur. Quand motive t-il ses troupes? Il n’intervient pas au cours du match, avant les prolongations et la séance des tirs au but quel conseil a t-il donné? Hormis d’être calfeutré dans sa parka. Changeons de sélectionneur pour une montée en puissance de l’équipe.

  3. Je ne suis pas aussi optimiste qu’elle et, à mon avis, à W9 non plus.

    Je trouve qu’elle s’est bien débrouillée pour des débuts. Maintenant, on voit qu’elle est encore un peu joueuse et assez proche des membres de l’équipe, ce qui en fait pâtir son objectivité.

    C’est quand même pas la première fois que je vois l’équipe de France perdre un match qu’elle maitrisait pourtant bien (cf match pour la médaille de bronze aux JO de Londres).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>