A l’occasion de la tournée des Bleus en Amérique du Sud comprenant deux matchs, TF1 diffusera mercredi 5 juin dès 20h45, la rencontre amicale Uruguay – France, en direct du stade Centenario de Montevideo, en Uruguay, et, le dimanche 9 juin dès 20h45, la rencontre Brésil – France, en direct du Gremio Arena de Porto Alegre, Brésil, pays hôte de la coupe du monde 2014. Deux matchs amicaux de prestige dont nous parle Christian Jeanpierre qui les commentera avec Bixente Lizarazu et Frédéric Calenge. Et comme nous l’avons sous la main, nous lui avons demandé de nous « débriefer » la saison de Téléfoot qui se terminera le 15 juin.

Avant de parler de ces deux matchs des Bleus en Amérique du Sud, quel premier bilan tirez-vous de la saison de Téléfoot qui, cette année encore a connu une bonne audience moyenne (autour de 1,6 M). Une année comme les autres ?

Non, au contraire, cette saison a marqué un véritable tournant pour l’émission, elle a été déterminante car nous avons fait énormément de coups, comme on dit, avec des interviews exclusives et de qualité de Zlatan Ibrahimovic, Varane, Rooney, Falcao, etc… Ce sont de vrais bons coups d’actualité et Marc Ambrosiano et son équipe ont fait un gros boulot. Grâce à ça on se démarque de la concurrence, et je suis sincèrement très satisfait de l’image que l’on a donné aux téléspectateurs.

Vous parlez de concurrence, mais finalement n’est-ce pas une erreur de dire que Téléfoot est concurrent d’un Canal Football Club ou de Dimanche Ligue 1 sur beIN Sport ? N’êtes-vos pas dans l’offre de complément par rapport aux ayant-droits de la Ligue 1 ?

C’est exactement ça ! Téléfoot n’est absolument pas en concurrence avec le CFC. Notre contenu est complètement différent, plus orienté sur le magazine et fidèle à cette marqque qu’est Téléfoot depuis de longues années. Je suis plus inquiet par les débordements au Trocadéro ou la bataille entre supporters de l’OM et de l’OL que par les audiences du CFC.  On ne s’est jamais focalisé en interne sur les résultats du CFC. On fait notre travail de notre côté, en montant la meilleure émission possible et en tentant de faire des coups. Notre seule concurrence avec les autres est sur l’actualité. Et l’on a pu voir cette saison comment l’actualité peut avoir une imagination débordante. Pas besoin de se poser énormément de questions sur nos projets d’évolution la saison prochaine : Téléfoot doit être fort sur le « news », on s’est recentré dessus depuis quelques saisons et lus que jamais centré dessus. Et ça marche. Nos interviews en sont la parfaite illustration.

Vous avez aussi eu plus régulièrement des invités en plateau aussi. Une petite nouveauté.

Oui, c’est vrai et cela, comme je viens de le dire, parce que nous souhaitons être forts sur l’actualité. Nos invités l’ont parfaitement compris et, en acceptant de venir, comme Garcia (Losc), Kombouaré, Deschamps, savent qu’il faudra dire des choses entre les sujets. Téléfoot n’est pas une émission de bla bla. Téléfoot propose 90% d’images et si l’on doit parler, c’est pour dire quelque chose, apporter de l’info ou de l’analyse dans un temps très ramassé. Nos invités, cette saison, l’ont compris, et nous allons développer ces invitations l’an prochain car, encore une fois, nous nous devons d’être sur l’actualité. Quand vous voyez le recrutement de Monaco, celui, sans doute à venir, du PSG et des autres clubs de Ligue 1, l’actualité ne s’arrête jamais. A nous de bien la traiter, à notre façon, avec des moyens de production pour réaliser des reportages, des sujets magazines ou des interviews qui font notre différence. Ce n’est pas pour rien que l’on attire autant de téléspectateurs le dimanche matin. Téléoot a beau être une marque de référence, si nous ne sommes pas bons sur le terrain, les gens ne viendront pas. Et le fait qu’ils viennent valide notre ligne éditoriale.

Dans quelques jours, vous allez terminer votre saison avec la tournée des Bleus en Amérique du Sud et deux matchs contre l’Uruguay et le Brésil. Que doit-on attendre de ces deux matchs avec une équipe qui subit une avalanche de forfaits, des joueurs fatigués en fin de saison… A votre avis que verront les téléspectateurs sur TF1 ?

Il y a plusieurs choses dans ce que vous dites. D’abord, j’ai hâte d’y être. D’être au Centenario de Montevidéo, en Uruguay, pour la première fois depuis le Mondial 1930. Sans parler du Brésil où je ne suis jamais allé. Et ne me demandez pas si l’on va en profiter pour faire du repérage en vue de la coupe du monde 2014, car il est hors de question pour moi d’anticiper les choses alors que la France n’est pas qualifiée et jouera probablement les barrages. Cette tournée va nous permettre d’aller un peu humer l’air du Brésil, de prendre quelques repères par rapport à nos prochains déplacements là-bas pour couvrir la Coupe du monde, savoir, par exemple, s’il faut prévoir deux équipes de commentateurs car le pays est immense, prendre quelques contacts, etc…

Maintenant, pour vous répondre, pour les téléspectateurs, on ne sait pas si ces matchs seront spectaculaires mais jouer en Amérique du Sud, contre l’Uruguay, et plus encore contre le Brésil, au Brésil, ça doit faire rêver le fan de foot. Pour connaître un peu Didier Deschamps, nous n’assisterons pas à des matchs bradés. D’abord parce que Deschamps n’aime pas perdre. Gagner ou réaliser de belles performances permettraient d’engranger de la confiance avant les échéances de la rentrée de septembre et les matchs de qualification en Georgie (6/9) et en Biélorussie (10/9). Et puis ce sera l’occasion pour certains jeunes d’intégrer ce groupe et de découvrir les Bleus  dans un contexte moins tendu qu’en qualifications. Cette tournée est très importante et utile pour le sélectionneur et pour les joueurs sélectionnés, même s’ils sont en fin de saison, car c’est aussi dans ces moments que l’on forme un groupe, et il lui faut en former un pour la coupe du monde 2014 si l’on se qualifie. Et on ne va pas attendre le dernier moment pour le faire.

Du côté de TF1, on ne va bien sûr pas se plaindre de ces deux affiches de prestige. D’ailleurs, la FFF nous gâte avec ces matchs amicaux car les deux dernières rencontres amicales des Bleus étaient face à l’Allemagne et l’Italie.

propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc pour En Pleine Lucarne.

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>