Autres Sports Les News — 28 juin 2013

Parce que chaque grand événement sportif véhicule son lot d’histoires, son Hall of Fame de champions, parce que la nostalgie fait partie de nos émotions, j’ai décidé, à l’heure de l’été, de mettre régulièrement en avant les articles d’un site partenaire, Sport Legends. Tenus par de jeunes passionnés, apprentis journalistes ou non, ce site revient sur les grands moments de l’histoire de différentes disciplines.

Avant de nous attacher au Tour de France qui débute samedi prochain, nous commencerons cette série estivale en nous collant à l’actualité de Wimbledon que diffuse actuellement le groupe Canal+. Par le portrait d’un joueur dont on a peut-être oublié qu’il fut à la fois le roi de Roland-Garros, mais aussi de Londres : le suédois Bjorn Borg. Allez, ça rafraichira la mémoire des anciens et ça apprendra des choses aux plus jeunes.

Il a remporté 64 tournois ATP, a fini l’année numéro 1 mondial 3 ans de suite, détient le plus grand nombre de titres consécutifs à Wimbledon (5 avec Federer) et à Roland Garros (4 avec Nadal). Bref, Bjorn Borg a été l’un des plus grands joueurs de l’histoire du tennis avec comme terrain de jeu principal Londres et Paris.

Bjorn Borg est avant tout un révolutionnaire. Tout comme Jimmy Courier, il impose le revers à deux mains sur le circuit à une époque où la majorité des joueurs le jouait à une main. Nouveau style de jeu mais aussi look de rock star qui donne une nouvelle popularité au tennis professionnel.

Bjorn Borg était aussi un athlète exceptionnel. Si rapide qu’il battit un jour le champion du monde de 110 mètres haies Guy Drut sur 400 mètres comme le rappelle LExpress en 2011. Bjorn Borg domina le tennis mondial jusqu’à ses 25 ans, année où il partit en pré-retraite parce qu’il n’était pas “intéressé” par la place de numéro 2 après avoir été numéro 1.

En 8 ans de carrière, Bjorn Borg a tout de même réussi à se concocter un palmarès exceptionnel. Il remporte son premier tournoi en 1974 à 18 ans à Rome sur terre battue, quelques mois après son entrée dans le circuit professionnel. Il triomphe à Roland Garros lors de sa deuxième participation. En finale, il vient à bout de l’espagnol Manuel Orantes en 5 sets après avoir été mené 2 sets à rien (2-6, 6-7, 6-0, 6-1, 6-1)

En 2011 à L’Express Bjorn Borg témoignait de son amour pour le tournoi parisien :”Moi, j’aimais vraiment jouer à Paris. J’appréciais l’ambiance du tournoi. D’ailleurs, j’arrivais toujours plusieurs jours à l’avance afin de m’entraîner. Chaque année, j’attendais l’Open de Paris avec impatience. Pour moi, cela a toujours été un endroit spécial : c’est là que j’ai remporté mon premier (en 1974, contre Manuel Orantes) et mon dernier (en 1981, contre Ivan Lendl) tournoi du Grand chelem”

1980, incroyable finale contre McEnroe

Une victoire à Roland Garros en 1974 qui sera suivi de bien d’autres sur la terre battue parisienne. En 1975, “Iceborg” triomphe de Guilermo Vilas en finale en 3 sets secs (6-2, 6-3, 6-4) à Roland. La même année, il offre à son pays la Suède, la première Coupe Davis de son histoire en conquérant les deux points du simple et celui du double. “Un des plus beaux souvenirs de ma carrière”, déclara quelques années plus tard Bjorn Borg. En 1976, la “machine” remporte son premier Wimbledon contre Ilie Nastase (6-4, 6-2, 9-7)[1]. Durant la quinzaine, Bjorn Borg ne perd pas un seul set.

De 1978 à 1980, Borg devient le spécialiste du Paris-Londres, réalisant trois années de suite le doublé Roland Garros- Wimbledon. Deux surfaces pourtant si différentes à appréhender pour un joueur de tennis.

1980 est aussi l’année de l’incroyable finale contre John McEnroe, considéré comme une des plus belles de l’histoire du gazon londonien… lire la suite sur Sport-legends.com (avec vidéos)

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>