L’an dernier, nous vous offrions en exclusivité une enquête sur les secrets de fabrication du calendrier de Ligue 1. Cette année, nous n’aurons plus à le faire puisque la LFP a pris les devants et nous explique, sur son site LFP.fr, sur quels critères elle concocte ce calendrier tant attendu par tous les supporters et qui sera dévoilé jeudi prochain. Explications.

Le Conseil d’Administration de la LFP adoptera le 13 juin le calendrier des rencontres de Ligue 1 et Ligue 2 de la saison 2013/2014. Elaboré par la Direction des Activités Sportives de la LFP, le calendrier doit tenir compte au mieux des besoins sportifs, des souhaits des clubs et diffuseurs, ainsi que des contraintes climatiques, commerciales et organisationnelles.

La structure du calendrier

« Bien plus que ses voisines européennes, la Ligue 1 et la Ligue 2 sont bâties sur une structure garantissant une équité sportive. Il est important de conserver autant que possible une alternance match à domicile/match à l’extérieur. L’ordre des matchs de la phase aller et de la phase retour ne peut pas être modifié et la succession des équipes rencontrées doit être la même. En conséquence, la 1ère journée est le miroir de la 38e journée. Ensuite, toutes les journées se répondent selon le principe suivant : Journée Retour = Journée Aller +18 (J2=J20, J3=J21, J4=22, etc…).

Grâce à cette symétrie unique dans les grands championnats européens, chaque club compte ainsi deux pivots dans la saison, un pivot constituant une succession de deux matchs à domicile ou à l’extérieur. En cas de pivot domicile lors de la phase aller, le pivot extérieur sera nécessairement programmé lors de la phase retour ou vice-versa. Par ailleurs, aucun pivot n’est programmé lors des deux premières ou des deux dernières journées.

A titre de comparaison, lors de la saison 2011/2012, les calendriers des autres championnats européens ne respectaient pas le même équilibre. Bâtis selon une symétrie parfaite (J1=J18 en Bundesliga, J1=J20 en Serie A et Liga), les calendriers allemands, italiens et espagnols s’établissaient de la manière suivante :

- 3 pivots pour 16 clubs et aucun pivot pour deux clubs en Bundesliga,

- 3 pivots pour 18 clubs et zéro pivot pour deux clubs en Liga,

- 3 pivots pour 6 clubs, 4 pivots pour 12 clubs et zéro pivot pour 2 clubs en Serie A.

En Angleterre, où le calendrier ne respectait pas cette symétrie avec un écart entre deux matchs pouvant varier de 7 à 27 journées, on dénombrait ainsi un enchaînement de 2 pivots pour 4 clubs, de 3 pivots pour 7 clubs, et de 4 pivots pour 4 clubs. »

Les voeux des clubs et diffuseurs

« Outre des principes sportifs de bases, les souhaits des clubs et des diffuseurs sont intégrés. Dans le cadre du lot Top 10, Canal+ émet ainsi plusieurs souhaits sur le positionnement de certaines affiches dans la saison. De son côté, chaque club dispose d’un crédit de 100 points qu’il peut consommer à sa convenance. Les vœux sont ensuite intégrés en fonction du nombre de points qu’ils leur sont affectés pour une journée de championnat et donc des contraintes qu’ils génèrent sur le calendrier. Les points non utilisés sont reportés d’une saison à l’autre ».

Les contraintes complémentaires

« Le calendrier est également conçu selon des contraintes qui tiennent compte de nombreux éléments, climatiques, commerciaux ou organisationnels. En priorité, afin de protéger les clubs exposés aux intempéries, les équipes du grand quart Nord-Est ne jouent jamais à domicile deux fois de suite durant la période hivernale. Il faut ainsi éviter de programmer les derbies dès les premières journées de championnat, de reproduire les mêmes matchs que la saison dernière sur les quatre premières journées, de programmer des matchs à risques chez les clubs accédant dès les premières journées et d’éviter au maximum les concurrences locales sportives entre clubs proche géographiquement (Cette concurrence est vrai non seulement au sein de chaque Ligue, mais aussi entre la Ligue 1 et La Ligue2) ou avec d’autres manifestations locales de grande envergure. Par ailleurs, afin d’équilibrer le calendrier des affiches à domicile, le calendrier tente de répartir au mieux les matchs à domicile face aux clubs attirant le plus de spectateurs à l’extérieur. »

Pour l’accompagner dans cette démarche, la LFP fait appel à la société Optimal Planning Solutions qui travaille par ailleurs avec de nombreuses autres ligues sportives (NFL, MLS, LNB, LNH). Rendez-vous donc jeudi pour connaître le calendrier des rencontres de Ligue 1 et Ligue 2 de la saison 2013/2014.

 

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(2) Readers Comments

  1. Impatient d’avoir ce calendrier qui va voir le nombre de derbys bretons s’accroître (Nantes étant historiquement breton). Vivement le retour des derbys contre Nantes et Guingamp. Allez SRFC!!!

  2. Salut

    Article tres interessant merci Mr Rousselet-Blanc :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>