Lorsqu’un ayant-droit a décidé de mettre sur le marché son ou ses événements sportifs, n’allez pas croire que seul le chèque compte. En tout cas pas en France, comme nous l’a expliqué Daniel Bilalian, le directeur des sports de France Télévisions, à la sortie de la conférence de presse des sports de l’été sur le service public :

« Dans un dossier de négociation la qualité de l’exposition est un élément qui compte beaucoup. Lors d’une négociation de droits, en France en tout cas, les diffuseurs intéressés remettent deux propositions. La première est qualitative. Elle concerne la diffusion de l’événement, son exposition médiatique, sa production. La seconde est financière. les ayant-droits ouvrent d’abord la première enveloppe, qualitative, puis lui donnent une note sur 10 ou sur 20. Ensuite, les ayant-droits ouvrent l’autre enveloppe, celle qui contient la proposition financière, et ils notent aussi. Ensuite, ils font le ratio entre les deux notes pour chacun des concurrents. Ainsi, un diffuseur peut très bien remporter l’événement en ayant mis un peu moins d’argent, mais en ayant une offre qualitative plus intéressante. »

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(3) Readers Comments

  1. Y’a pas moyen de gruger avec ce genre de système ?
    Par exemple mettre une note qui se rapproche les unes des autres, comme ça le financier compte énormément

  2. Ce que canal plus à fait avec le golf

    • Qui d’autre était intéressé par les droit du golf ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>