Entretiens EPL Les News Ligue 1 PSG — 23 janvier 2013

Les 25, 26 et 27 janvier, CANAL+ proposera trois soirées dédiées au sport : LE GRAND RELAIS. Aux rendez-vous de Ligue1 et du Top 14, s’ajouteront les grandes affiches du football africain avec la CAN 2013 et l’équipe de France de handball dans le cadre du Championnat du Monde 2013, si elle se qualifie pour la finale.

Mais, à bien y regarder, pour une fois le plus remarquable ne se déroulera pas sur le terrain, mais dans une case documentaire programmée le samedi 26 janvier à partir de 20h55. Au menu un film de 90 minutes sur l’un des plus grands footballeurs de notre époque, et surtout de notre championnat : Zlatan Ibrahimovic, joueur du PSG. Après « Messi, l’Intégrale », place donc à « Zlatan l’Intégrale ». Et qui de mieux pour nous en parler qu’un des auteurs du documentaire, Grégoire Margotton, qui assure nous avoir concocté avec ses deux confrères, Romuald Totti et Paul Elkaim, un documentaire à la hauteur du phénomène Ibrahimovic. Et à la fin de l’ITV, les premiers extraits du doc.

 

Grégoire, après Lionel Messi vous nous proposez une Intégrale sur Zlatan Ibrahimovic. Même principe ? 

Pas tout à fait, car contrairement au doc sur Lionel Messi dans lequel on avait montré tous ses buts, là on ne montrera pas tous ceux de Zlatan, il en a marqué de trop (rires). Ce film est surtout l’occasion pour nous de raconter une histoire incroyable. Celle d’un gamin dont la vie, sans tomber dans le misérabilisme, n’a pas été simple tous les jours : père alcoolique, parents séparés alors qu’il avait deux ans, vie dans une cité de Rosengard, un quartier compliqué, cinq frères et soeurs dont une qui se drogue dur, etc. Et pourtant, déjà un gamin qui sait exactement où il veut aller, ce qu’il veut devenir. On voit que tout se met en place dès son adolescence, guidée par une solide détermination à devenir, un jour, un grand joueur de foot, à l’instar du brésilien Ronaldo, l’idole de son enfance. Et pour montrer ce parcours phénoménal, nous faisons intervenir de nombreux témoins, amis d’enfance, entraîneurs, coéquipiers, adversaires… La construction du film sera assez chronologique, de Malmö au PSG.

Au même titre qu’un Messi ou un Ronaldo aujourd’hui, Zlatan mérite-t-il autant d’éloges, autant de battage médiatique, autant d’attention ?

Bien sûr ! C’est l’un des cinq meilleurs joueurs du monde, l’un des trois meilleurs attaquants du monde ! Ce n’est pas que du vent et du marketing. Zlatan, c’est Zlatan. C’est-à-dire que ce n’est ni le PSG, ni la Ligue 1. De par sa personnalité, Zlatan est au-dessus de tout ça, au-dessus de la notion de club, c’est un phénomène européen, et maintenant Français. C’est surtout un vrai champion, un joueur exceptionnel. Il n’y a quand même pas de hasard s’il a été champion partout où il est passé que ce soit avec l’Ajax, la Juventus, l’Inter, Barcelone, l’AC Milan et peut-être bientôt avec Paris.

C’est surtout un caractère…

C’est ce que le doc veut montrer en effet. C’est une star qui possède de nombreuses aspérités : caractère, comportement, morale, attitudes, psychologie… Messi, une fois que tu as dit qu’il est calme, joueur, casanier, respectueux, tu as fait le tour et tu le regardes jouer en silence. Zlatan, c’est ni bien, ni mal, c’est plus que bien et c’est plus que mal. Un tragédien comme Shakespeare aurait choisi un héros comme Zlatan plutôt qu’un Lionel Messi. Il ne laisse personne indifférent car depuis son adolescence sa carrière est hantée par des démons permanents. Retracer son histoire m’a permis de m’en rendre compte, c’est incroyable. Oui, il vit dans le conflit, oui, il a une morale marginale, mais il a aussi une qualité de jeu exceptionnelle, une carrière hallucinante.

Jonathan Zebina, qui intervient dans le documentaire, nous disait que Zlatan, ça marche parce que c’est impossible. Il est comme Usain Bolt, un gars qui n’est pas taillé physiquement pour le 100m avec sa grande taille, ou comme Mohamed Ali qui n’avait pas spécialement la corpulence d’un poids lourds. Et tu vois où ils en sont arrivés ! Zlatan c’est pareil, c’est un mec d’1m95 et 96 kilos mais qui, sur un terrain, est capable d’être léger et habile comme le danseur étoile Rudolf Noureev, capable de te faire un tir en Kung Fu à deux mètres du sol et l’envoyer en lucarne ou de dribbler sept joueurs pour aller marquer un des buts de l’histoire du championnat Hollandais dans un match contre Breda, quand il avait 20 ans. Zlatan c’est un cas unique.Il écrit une bio en Suède, elle est selctionnée pour le Prix Goncourt local ! Il est entré dans le dictionnaire suédois avec le verbe « Zlataner » inventé par nos Guignols ! Et sur les réseaux sociaux, on a les géniaux et hilarants « Zlatan facts ». D’ailleurs, on en mettra  dans le documentaire. Et sa marionnette apparaitra aussi, bien sûr. Tout comme nous avons retrouvé des chansons, véritables hymnes au joueur, enregistrées en Italie comme en Suède.

Il n’a jamais eu le Ballon d’Or. Injuste ?

Non, ce n’est pas injuste, c’est juste que les critères du Ballon d’Or de l’époque ne le favorisaient pas car s’il a joué dans de très grands clubs, à chaque fois ces clubs n’étaient pas performants en Ligue des Champions et son équipe nationale n’a pas brillé sur la scène internationale. Aujourd’hui, c’est sans doute trop tard pour le Ballon d’Or, mais il reste l’un des meilleurs du monde. Il est au sommet de sa carrière, de son talent.

Finalement, c’est un personnage attachant ?

Oui, comme Cantona l’était à l’époque où on lui pardonnait tout, même un Kung Fu Kick à un supporter. Zlatan, c’est Ronaldo et Cantona réunis, parfois aussi exaspérant qu’admirable. Regardez aujourd’hui le manque qu’il a créé en Italie après son départ du Milan. Il a laissé un vrai vide.

propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc en exclusivité pour En Pleine Lucarne

EXTRAIT ZLATAN MALMOE

 

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(7) Readers Comments

  1. Vivement samedi soir que je regarde ce doc sur Ibra ! Je vais le zlataner grave ce documentaire !

  2. Pingback: Le Grand Relais (Canal+) : la programmation TV | En Pleine Lucarne

  3. Quand je lis l’interview de Grégoire Margotton, il y a certaines choses avec lesquelles je ne suis pas d’accord. Je comprends qu’il défende avec beaucoup de ferveur son reportage mais en arriver à placer Zlatan au niveau de Messi ou de Ronaldo, il y a un pas à ne pas franchir!!! Et il le fait à plusieurs reprises en le plaçant parmi les trois meilleurs attaquants du monde ou encore en le comparant à Usain Bolt. Ou encore dans l’interview qu’il a donné à Métro : « Messi est juste un joueur, Zlatan un vrai personnage ».
    On comprend alors que ce qui l’intéresse n’est pas tellement le joueur mais plutôt l’homme, son histoire, sa personnalité. Je me pose alors ces questions : Ibrahimovic serait-il devenu Ibra ou Zlatan sans cette personnalité atypique? Et dans 50 ans, se souviendra-t-on de lui comme un contemporain de Lionel Messi?

    • Zlatan a un talent fou et il est le joueur unique, il est fort dans tous les éléments de jeu : il drible magnifiquement bien, il est imbattable en 1 contre 1, il a une explosivité d’un garçon de 1,65 cm, il donne des passes formidables. Il est terriblement efficace, même s’il n’est pas exclusivement buteur. Il pèse énormément sur les défenses en usant et fatiguant ses adversaires. Partout où il a joué il était le n° 1 (et il est le seul qui a gagné 7 ou 8 fois consécutivement les plus grands championnats en Europe) sauf à Barcelone où le conflit avec Guardiola l’a emmené à quitter le club. Mais, avant ce conflit il avait les statistiques fantastiques, voire meilleurs que Messi. D’ailleurs, grâce à son but contre Real Il a grandement contribué au titre de Barcelone. Il ne faut pas seulement se focaliser sur la Ligue des champions ou l’équipe nationale, être champion d’Espagne, ou en Italie, Angleterre est peut-être aussi difficile que gagner la Ligue des champions. Puis, Messi qui est un phénomène incontestablement joue avec Xavi est Iniesta, deux immenses joueurs et je ne suis pas sûr que Barca sera la même sans les deux, même avec Léo. Messi, encore une fois, est brillant, mais avec Argentine il n’a rien gagné, ce n’est pas parce que il n’est pas bon, mais la bas, il n’y a pas des joueurs de classe de Xavi ou Iniesta. Ibra n’avait pas cette chance, mais pour moi il est aussi bon que Messi et CR7.

  4. oula margotton doucement avec Shakespeare… ca reste du foot hein !

  5. Pingback: PSG/Margotton : "Zlatan c'est Ronaldo et Cantona réunis, aussi exaspérant qu’admirable" - PSG | Site non-officiel | PSG | Site non-officiel

  6. Pingback: Les médias en font-ils trop avec Ibrahimovic ? | En Pleine Lucarne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>