Entretiens EPL Les News — 11 janvier 2013

Dailymotion veut s’installer comme acteur important du sport 2.0. Pour tester ses idées, la marque tente une expérience de médiatisation originale avec le Red Star. Presque voisins, géographiquement parlant,  le mythique Red Star (National) et la plateforme vidéo Dailymotion ont décidé de se rapprocher encore plus, en décembre 2012, en devenant partenaires. Un partenariat « expérimental » puisque Dailymotion va mettre en place plusieurs opérations spéciales à destination des internautes pour leur permettre de découvrir de l’intérieur la vie d’un club historique. Club à qui Dailymotion compte bien redonner la visibilité médiatique qu’il mérite. Explications avec Giuseppe de Martino, Secrétaire Général de Dailymotion, et Rémi Leclancher, responsable des sports de Dailymotion, sur cette expérience et sur la stratégie de la marque pour devenir un acteur plus important du sport-média version 2.0. Une discussion…fleuve !
Vous avez fait l’acquisition des droits des « highlights » de Ligue 1, alors que l’Equipe.fr et Youtube l’ont aussi fait ? Quel est l’intérêt pour Dailymotion ?

Giuseppe de Martino : Nous sommes ravis de les avoir car c’était un « must out » de les posséder, mais ce n’est pas pour nous quelque chose de central  dans notre stratégie. D’ailleurs, l’exclusivité n’a jamais été notre objectif. Les résumés c’est bien, mais ce n’est que quelques dizaines de minutes d’images par rapport aux dizaines de millions que l’on peut proposer. La stratégie est plus de montrer que le sport est l’un des bassins d’audience des plus importants avec l’info et le divertissement et nous essayons de nous positionner dans tous les domaines. Maintenant, nous sommes un site de  destination. Les gens viennent pour voir de l’image et notre force ce sont 30 millions de vidéos bien identifiées et à chaque vidéo on met l’internaute en relation avec d’autres vidéos et c’est comme ça, par ricochet, que l’on amène l’internaute sur les vidéos des buts de la Ligue 1 par exemple.  Il y a évidemment des gens qui, comme sur l’équipe.fr ou Youtube, viennent directement chercher ces images, chez nous on les y amène par d’autres biais, d’autres vidéos. C’est là où l’on se différencie vraiment des deux autres. Et c’est pourquoi, par exemple, nous nous sommes engagés avec le Red Star.

Justement, ce partenariat, parlons-en ? Quelle est votre volonté dans l’histoire ?

G.d.M Nous partageons certaines valeurs avec Patrice Haddad, le président du club, et l’ambition du Red Star de donner une image différente du football et de fédérer une communauté de fans autour de ce sport-passion. Ensembles, nous allons essayer de créer des choses prétentieuses, dans le sens où l’on pense qu’il y a d’autres moyens de filmer le foot, d’autres moyens de faire participer les supporters, les communautés. Nous sommes au tout début d’un football 2.0.

Que voulez-vous faire : la chaîne du Red Star ?

G.d.M : Notre rêve serait de faire la « Red Star Académie » ! Etre présent, avoir des caméras, de la vidéo, dans le quotidien du Red Star, et faire du Red Star une aventure audiovisuelle pour que tout le monde puisse s’identifier à la vie d’un club fédérateur, à travers ses difficultés, ses entraînements, ses joueurs, ses matchs, ses supporters, son environnement social, etc… Nous avons donc une vraie identité de pensée, nous sommes sûrs qu’il y a des choses à faire grâce aux nouvelles technologies dans le milieu du sport et que ce n’est pas encore exploité aujourd’hui en termes de partages, de mise en avant dans les médias. D’où l’expérience avec le Red Star.

Vous parlez d’une nouvelle façon de filmer, concrètement vous pensez à quoi ?

G.d.M : Dailymotion est un site communautaire. Notre volonté est de faire participer les supporters internautes en leur demandant de filmer les matchs à leur façon, subjective, d’en faire des montages, des vidéos autour d’une thématique, par exemple en leur demandant d’imaginer un slogan chanté pour le club, essayer de faire naître une communauté audiovisuelle et numérique autour d’un club que l’on veut propulser médiatiquement au rang de 2e club parisien.

Cette communauté numérique n’existe pas encore alors qu’il y a un Kop de 500 supporters qui est plutôt assez motivé par le projet. C’est très nouveau comme démarche, nous allons apprendre en marchant, mettre nos moyens techniques à disposition du Red Star, avec un super « Hub » permettant de mettre en ligne un maximum de vidéos à leurs couleurs, on va envoyer au Red Star nos « Dailymotion maker », nos vidéastes un peu créatifs, pour aussi filmer d’une façon différente. Le Red Star est un club idéal pour tenter cette expérience car il dépasse le cadre du sport pur. Le club a reçu le prix du roman sportif, il développe des activités sociales et culturelles autour de son environnement, il est très impliqué dans la vie de la commune, dans l’éducation des jeunes. Nous sommes aussi partenaires du Théâtre de l’Odéon et nous souhaitons par exemple créer des ateliers autour des jeunes de ces quartiers-là pour leur expliquer que le théâtre, le sport, la vidéo sont des moyens de sortir de leur univers.

Dailymotion propose des retransmissions de matchs du National, un par journée, produits par la FFF, mais évidemment pas obligatoirement un match du Red Star. Ils marchent ces matchs en audience ?

Rémi Leclancher : Oui, ça cartonne, comparé au nombre de spectateurs sur un match. Un Poirée-sur-Vie – Colmar peut faire 50 000 vues quand il n’y a que 2 000 spectateurs au stade. Pour le moment, il n’y a qu’un match de produit pour une diffusion par la FFF. Notre objectif est de pousser un peu plus loin, comme nous l’avons fait récemment avec un multiplex de deux matchs de National. Ces deux matchs ont réunis environ 110-115 000 personnes cumulées sur les deux matchs.

G.d.M : Maintenant, concernant les matchs du Red Star proprement dits, nous récupérons les « highlights » de leurs matchs pour les mettre chez nous mais nous n’avons pas encore de direct systématique. Cela dépend de l’affiche choisie par la FFF. C’est notre principale difficulté, mais nous pensons que si l’on s’organise pour produire la captation de tous les matchs du Red Star, peut-être que la Fédération Française de Football ne le verrait pas forcément d’un mauvais œil puisque le but est tout de même d’offrir un plus large bassin d’exposition au National qui est un championnat quand même assez mal exposé médiatiquement.

R.L : Nous percevons déjà l’effet « boule de neige » que cela pourrait entraîner, et la perspective de travailler sur une économie d’ensemble. Prenons l’exemple de la Ligue Magnus, championnat de Hockey sur glace. La saison dernière, aucun match n’était diffusé. Cette saison, il y en deux par journée qui rassemblent 10-20 000 personnes. Quand on commence à fédérer 10-20 000 personnes cela ouvre des possibilités pour aller démarcher des sponsors, de la publicité, etc. Le début d’une mécanique profitable à tout le monde, aux fédérations, aux clubs, aux fans et supporters à Dailymotion aussi bien sûr. La marge de progression est très importante car on n’imagine pas le nombre de personnes que ça intéresse parce que ce sont des niches, mais ce sont des niches qui peuvent être très importantes. Les acteurs du sport qui pendant très longtemps pouvaient déclarer qu’il n’y avait pas de visibilité ni de moyens de visibilité ont aujourd’hui la possibilité d’une mise en autonomie, de dynamiser leur audience assez simplement grâce aux nouvelles techno de diffusion. Et, en plus, ils ont des chiffres réels d’audience. Ton match de national entre Quevilly et Metz qui rassemble 80 000 personnes sur le net, c’est une réalité, qui mérite d’être poussée et prolongée.

Les fédérations sportives sont-elles encore difficiles à convaincre ?

G.d.M : Nous avons connu trois phases à Dailymotion. La première, compliquée, où l’on devait faire du porte à porte pour aller convaincre les fédérations, les ligues, que c’était un plus pour elles d’être présentes sur des plateformes vidéo comme la nôtre. Grâce au travail réalisé notamment par Rémi, c’est aujourd’hui devenu presque un réflexe pour les plus petites fédérations ou les ligues de passer par nous. Nous avons noué des centaines de partenariats, c’est assez impressionnant, surtout en France, même si on commence à en développer à l’étranger, en Angleterre notamment où nous sommes assez présents. La troisième étape, dans laquelle nous sommes aujourd’hui, c’est ce que l’on essaye de faire avec le Red Star, et on va multiplier ça, c’est de montrer qu’il y a autre chose dans le sport que la simple captation du Live sur le web.

R.L : Par exemple, regardez la retransmission en direct des conférences de presse des clubs de Ligue 1. Sur le papier, ce sont des événements qui ne vont intéresser qu’une niche, mais la conférence de presse du SC Bastia pour présenter Michael Landreau faite un 31 décembre a rassemblé 28 000 personnes. Il y a une forte communauté Corse en France qui ne voit que très rarement l’actualité de son club et qui a besoin de ces petits moments d’actu. Techniquement, ça ne demande pas grand-chose au SC Bastia pour réaliser cette captation, et économiquement ça ne coûte presque rien car nous apportons de l’industrie, le player, les outils de base, et nous payons la bande passante. Alors que si tu veux le faire seul dans ton coin, là il faut payer la bande passante et le reste, et ce n’est pas rentable.

G.d.M : tout ça pour dire que nous sommes prêts à faire et à imaginer plein de choses et nous avons l’audience* et la solution technologique. Il suffit de nous appeler.

La chaîne du Red Star :  http://www.dailymotion.com/REDSTARFC

*Dailymotion est l’une des plus grandes plateformes vidéos au monde avec 116 millions de visiteurs uniques par mois (15 millions en France, ndlr) et 2 milliards de vidéos vues par mois. Dailymotion est ainsi le 31ème site – toutes catégories confondues – au monde selon comScore (octobre 2012).

Propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc en exclusivité pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(1) Reader Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>