Entretiens EPL Football Les News Ligue 1 — 16 décembre 2012

Les médias s’emballent, les supporters bouillonnent. Ce soir, la Ligue 1 nous offre l’un des plus beaux cadeaux avant Noël. Un choc entre le PSG et l’OL, le deuxième contre le leader. Avant de saliver devant Canal Plus à 21 H 00, Jacques Eloi, chef des sports à Lyon du journal Le Progrès, nous raconte le dispositif mis en place dans la presse locale. Un amoureux du football, un amoureux de son métier. Malgré une énorme charge de travail, il prend le temps, pour vous, de livrer quelques informations exclusives sur les pages de son journal. La relation avec les joueurs, Zlatan, le côté objectif. Tout. Tout avant PSG-Lyon.

Jacques, la rédaction doit bouillonner à l’approche du choc entre le PSG et l’OL. Comment prépare t-on une telle rencontre au Progrès ?

Nous sommes rodés. La semaine dernière nous étions déjà dans la même configuration avec le derby contre Saint-Etienne.  Sur la plan national, ce PSG-OL représente le match de l’année, même si c’était sensiblement pareil avec le derby. Nous repartons donc sur un dispositif similaire : à la fois de nombreux échos, le prono de Dhorasoo, qui voit Paris l’emporter, une interview de Jallet, l’un des rares français du PSG et un garçon assez attirant ainsi que, bien sûr, deux joueurs lyonnais. Une information importante également, pour la première fois depuis un petit moment, les trois attaquants vedettes seront présents du côté rhodanien. Lisandro Lopez,  Gomis et Michel Bastos. Bien sûr, tout ceci agrémenté de quelques chiffres.

L’évolution est intéressante, il y a deux ou trois ans, tout le monde pensait qu’on ne pouvait rien faire contre l’OL car il disposait d’un budget supérieur aux autres. Aujourd’hui, nous constatons simplement que celui de l’OL est moitié moins que celui du PSG. Et pourtant,  c’est le titre qui est en jeu ce soir pour l’OL. Ou au moins, comme le disent les collègues, celui honorifique de champion d’automne et plus si affinités !

Et forcément, au moins une page devrait être réservée à Zlatan Ibrahimovic…!

Qui ne parle pas de lui aujourd’hui ? Nous avons essayé de monter une page sympa avec lui. Il n’y a pas de papier définitif concernant ce nouveau Dieu, sa vie, son oeuvre. On privilégie le portrait de l’homme car, mine de rien, c’est un type qui a attiré l’attention avec son autobiographie. C’est une personnalité hors du commun. Forcément, on parlera de chiffres et un peu d’argent, c’est presque obligé de nos jours. Nous calculons si les 75% promis par François Hollande sont appliqués à Zlatan. Sinon, c’est 56 millions d’euros qui pourraient tomber dans la caisse de l’Etat. Dernier point sur Ibra, peut-il battre le record de Skoblar et ses 44 buts en Ligue 1 ?

Pour résumer, nous avons l’habitude de présenter tous les matches de Ligue 1 avec une double-page. Une infographie présente également les équipes, le classement et bien sûr, un peu de mag. D’habitude, on consacre deux à trois pages, aujourd’hui, quatre. Et la Une ! Evidemment, avec Ibra et Bafé Gomis. On verra après le match pour se focaliser sur les défenseurs !

Vous vivez quotidiennement au rythme de l’Olympique Lyonnais, cela doit être difficile de garder un avis objectif sur ces matches.

Les dirigeants nous reprochent souvent de ne pas l’être assez. Mais nous sommes journalistes avant d’être supporters ! Aller, sur ce coup, on est très provinciaux (rires). Battre ce Paris Saint-Germain n’est pas anodin. Nous n’allons pas dire que nous serons contre le PSG, mais nous allons trouver des raisons pour que Lyon remporte la partie ! C’est important de garder cette objectivité. Lors de la claque à Toulouse, nous n’avions pas été tendres avec le club. Pour ceux qui désirent voir du suspense, le résultat contre Nancy mercredi est parfait. Lorsque le  championnat est serré, tout le monde se régale. Le titre est loin d’être joué. Je retiens le désespoir de Jallet lorsqu’il nous confie que le PSG est passé si près l’année dernière qu’un nouvel échec serait terrible pour eux.

Lors de ces rencontres à l’extérieur, comment s’organise la couverture de l’événement ?

A domicile ou à l’extérieur, il y a toujours deux journalistes présents sur les matches. Au Parc, nous aurons trois rédacteurs pour faire un peu plus que d’habitude et un photographe pour bien arroser tout ça ! On parlait de pagination. Lundi, ce sera six pages dans Le Progrès, dont la Une. Il est important de souligner qu’on ne fait pas qu’un journal de football. Cette après-midi, le LOU dispute un match important  en Pro D2 (Rugby). Les résultats du football amateur seront aussi présents. Mais les illustrations mettront en valeur les informations. Nos photographes adorent le sport et le sport se prête tellement bien aux images !

Est-il plus facile pour la presse locale de communiquer avec les joueurs ?

Globalement, nous avons de bonnes relations. Mais je parlais de Skoblar tout à l’heure, quand les copains qui couvraient la Coupe du Monde allaient boire un coup et échanger deux trois mots avec Pelé entre les matches, je regrette cette période.  Vous imaginez maintenant un journaliste demander à  Messi ou Cristiano Ronaldo : « Tu viens boire un jus ? ». Lisandro ne parle pas beaucoup. On en a eu d’autres. Mais lorsqu’ils s’expriment, c’est toujours très constructif. Comme Sylvain Wiltord à l’époque, même si ce n’est pas le même personnage. Il ne souhaitait pas trop discuter avant ou après les matches, il disait : «  Je n’ai pas grand chose à raconter à part, je suis content ou triste après les matches ». Mais hors cadre des rencontres, c’était génial. Aujourd’hui, un garçon comme Gomis est adorable. Assez extraverti dans la vie, mais il parle bien, transmet une certaine sensibilité, c’est passionnant. D’ailleurs, nous ferons un point avec Rémi Garde,mardi, dans un «  face aux lecteurs « . Un moment un peu exceptionnel et l’occasion de découvrir ce bonhomme.

Entre nous, un petit prono sur ce choc ?

Michel Bastos reste sur deux buts. Ruffier lui donne un petit coup de main lors du derby,  mais le Brésilien sauve encore la baraque mercredi. Si je fais un petit prono, je dirais un nul ou victoire étriquée sur un but de…Bastos. Mais je gagne rarement au loto sportif !

Propos recueillis par Steeven Devos en exclusivité pour En Pleine Lucarne.

Share

About Author

steevendevos

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>