Jean-Philippe Thibaudeau sera l’un des seuls supporters du Sporting Club de Bastia présent au stade Armand-Cesari à Furiani, ce soir. Car pour cette dernière rencontre de la 17ème journée de Ligue 1 – à 21 H sur BeIn Sport – la réception de l’Olympique de Marseille se fera à huis clos. Sanctionné par la commission de discipline de la LFP après les incidents contre Ajaccio, le SCB se passera de ses supporters. Enfin, pas totalement. Journaliste pour Corse-Matin et France Bleu, Jean-Philippe Thibaudeau est surtout la voix du Sporting depuis 7 ans. Dans sa cabine radio, il sera le premier spectateur et supporter de cette rencontre si particulière. Entre anecdotes et analyses enrobées de l’accent insulaire, c’est avec plaisir qu’En Pleine Lucarne commence sa tournée des médias locaux avec ce personnage.

Jean-Philippe, ce soir à 21 H 00, le SC Bastia reçoit l’Olympique de Marseille. Une affiche devenue très rare en Ligue 1 ces dernières années (2005). Ce match est-il toujours aussi important ?

Avec la réception du Paris Saint-Germain et le derby contre Ajaccio, il fait partie des matches de l’année. Ici, ce sont les trois rencontres les plus importantes de la saison, que ce soit au niveau sportif mais également médiatique. L’engouement se ressent à l’approche du coup d’envoi. Affronter l’OM est toujours particulier depuis les incidents de Furiani en 1992. De nombreuses personnes dont des journalistes ont péri. D’ailleurs, nous avons une réunion entre journalistes, ce matin à 11H00, à l’hôpital de Bastia, pour rendre hommage aux victimes. Des confrères marseillais seront aussi présents.

Justement, au niveau médiatique, comment traite t-on ce genre de rencontre, en plus, disputée à huis-clos (décision de la commission de discipline de la LFP après les incidents lors du derby le 21 octobre dernier) ?

Concernant le traitement de l’information, on commence déjà à rentrer dans le vif du sujet quatre voire cinq jours à l’avance. Et effectivement, le match se disputera à huis-clos, ce qui apporte de l’eau à notre moulin ! Il y aura beaucoup de choses à dire pour ce choc. Vous savez, Bastia et le Stade Armand-Cesari à Furiani sont des endroits particuliers. Nous avons déjà subi des huis clos ces dernières années (le 25 avril 2008 contre Châteauroux (2-3) mais il y avait plus de 400 à 500 supporters autour du stade qui montaient un peu partout pour voir le match !

Même si le préfet de Haute-Corse a autorisé l’installation d’un écran géant aux abords du stade, le huis-clos doit être terrible pour un commentateur radio !

Voilà, le match sera diffusé sur un écran géant installé derrière la tribune sud, à cinquante mètres de l’enceinte. Selon les premières estimations, il devrait y avoir au moins 3000 supporters ! Et vous pouvez compter sur eux pour chanter et faire du bruit malgré le huis clos. Effectivement, pour un commentateur, cela devient plus difficile lorsqu’il n’y pas d’ambiance. Prenons le cas d’un média national. Le journaliste se doit de garder une certaine objectivité alors qu’un média local dispose d’une plus grande liberté. Nous sommes plus chauvins, en plus la cabine est assez proche du terrain donc l’équipe adverse vous entend. On peut se permettre d’envoyer quelques pointes tout en gardant une certaine retenue bien sûr (rires).

 

Nous avons énormément de Marseillais en Corse. Mais pas à Bastia

Médiatiquement, l’Olympique de Marseille attire t-il toujours autant qu’auparavant ? Même au niveau d’une certaine rivalité entre les deux camps, on pourrait penser que la tension est retombée depuis quelques années…

Au départ, le match devait se dérouler à guichets fermés. Nous avions battu le record lors de la réception du PSG avec plus de 60 journalistes présents. Ce sera l’équivalent pour l’OM. Bien sûr que le club attire toujours, nous avons énormément de Marseillais en Corse mais pas forcément à Bastia. La rivalité est énorme. Et au contraire ! Tout ce temps perdu a pour moi ravivé un peu la chose, le supporter est frustré de ce manque d’affiches.

D’un point de vue sportif, la venue phocéenne est également très importante ? Le Sporting reste sur deux nuls et Marseille sur une sévère défaite à domicile contre Lorient (0-3)…

Un tournant de la saison. Nous sortons de deux rencontres à 0-0 à l’extérieur (Lille et Toulouse), c’est une première cette année de ne pas encaisser de buts durant deux matches. Une victoire pourrait nous permettre de raccrocher à cette première partie de tableau. Avant la trêve, il y aura encore un déplacement à Montpellier et la venue de Nancy. Si l’équipe parvient à obtenir 23 points, le maintien ne sera pas assuré mais elle aura effectué un grand pas.

Difficile de juger cette équipe de Bastia qui alterne les bonnes et les moyennes performances depuis le début de saison. Quelle est sa véritable place ?

Je pense que le club se situe entre la 8ème et la 12ème place. C’est un championnat très serré, très homogène. Seulement trois ou quatre équipes se détachent de manière comptable mais derrière c’est assez ouvert. En fait, nous sommes dans la continuité des dernières saisons, des récentes montées. Aujourd’hui, Bastia découvre les exigences de la Ligue 1. La majorité des joueurs évoluaient en National il y a encore deux ans, ce qui explique certaines lacunes techniques et tactiques. L’équipe doit dépasser ce stade de la phase d’apprentissage et s’appuyer sur sa grande marge de progression.

Propos recueillis par Steeven Devos en exclusivité pour En Pleine Lucarne.

Share

About Author

steevendevos

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>