L'Actu Média Les News — 24 novembre 2012

Trois instituts spécialisés et complémentaires, Audencia Nantes Ecole de Management, Kurt Salmon et KantarSport,  viennent de présenter une étude très intéressante intitulée « Le Temps libre des Français dédié au sport » (avec ce sous-titre : les acteurs du sport et le web 2.0). Nous avons décidé de vous en présenter les résultats majeurs, sans doute proposés en plusieurs articles thématiques. Débutons par les généralités.

Ce rapport 2012 entièrement consacrée aux usages des acteurs du sport français en matière de médias sociaux nous apporte un éclairage très instructif sur l’utilisation des moyens de communication numériques par les acteurs du sport français. Car, c’est un fait, le web et les médias sociaux sont devenus aujourd’hui un support incontournable pour l’ensemble de ces acteurs du sport, que ce soit les clubs professionnels (foot, rugby, handball, basket), les athlètes, les fédérations ou encore les marques et sponsors.  L’étude a ainsi analysé plus de 110 acteurs du sport français dans ces catégories précitées.

La France à la traîne

En introduction de cette étude, Audencia Nantes Ecole de Management, Kurt Salmon et KantarSport ont d’abord observé la consommation d’Internet en relation avec le sport dans  10 pays : le Royaume Uni, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les USA, le Brésil, l’Australie, la France, la Chine et la Russie.

Résultat : Si plus de 2 adultes sur trois (68%) déclarent en France suivre au moins un sport, soit environ 32 millions de fans, « la France, note l’étude, est le pays avec le plus faible pourcentage d’amateurs de sports sur les 10 marchés clés de l’étude. La France est aussi le pays avec le plus faible nombre d’heures par semaine passées à suivre du sport dans les médias avec 3,9 heures en moyenne par personne déclarant un intérêt pour le sport soit moins de la moitié par rapport à un américain (8,1). »

Juste devant nous pointent les Allemands et les Italiens, dont les résultats sont les plus proches des notres avec respectivement 4,1 et 5,8 heures par semaine en moyenne. Le bon élève, en Europe, c’est l’Espagne ! Les Espagnols possèdent en effet le taux de consommation le plus élevé avec 7,2 heures par semaine.

Internet, 2e média le plus consommé en France

Sans surprise, la télévision est toujours, en France, (et partout ailleurs) le support numéro un pour consommer du contenu sportif, confirme cette étude. Selon ses observations, « le fan de sport passe en moyenne 1,9 heure par semaine à regarder du sport à la télévision ».

En revanche, si la TV reste le média N°1 pour l’ensemble des pays étudiés, Internet est dorénavant le 2ème support le plus utilisé pour consommer du contenu sportif en France, en Espagne et en Italie.

Chez nous, les vidéos et résumés d’événements (« highlights ») arrivent au premier rang avec 41 % des amateurs de sport en ligne consommant ce type de contenu.

Le suivi en streaming et en direct d’événements vient en deuxième position avec 37 %, « majoritairement via des canaux officiels, avec une baisse sensible de la consommation de sites de streaming illégaux », précise le rapport.

Le suivi de commentaires textes en direct occupe la troisième position avec 32% devant les analyses et les news avec 27%. « Ces deux derniers types de consommation, souligne l’étude, expliquent que les sites des journaux (sportifs et généralistes) arrivent au premier rang des sites consultés (par 30% des amateurs de sports en ligne) devant les sites de diffuseurs (28%) et ceux des ligues et équipes professionnelles (21%). »

Autre petite curiosité, le Royaume uni et l’Allemagne sont quant à eux, les deux seuls pays où la presse écrite occupe la deuxième place.

Enfin, la consommation de contenus sportifs via les mobiles n’a de cesse d’augmenter avec dorénavant 18 % des fans de sports utilisant ce support soit près de 5,7 millions de personnes.

Médias utilisés par les amateurs de sport pour suivre le sport en France en 2012 (exprimés en pourcentage du total des amateurs de sport)

Concernant l’utilisation des plateformes sociales (principalement Facebook, Twitter et Youtube), « la France, précise le rapport, occupe le 9ème rang des 10 pays étudiés avec 16 % des amateurs de sport utilisant les médias sociaux pour suivre du sport. Ce média connaît toutefois en France une croissance de 4 points. »

Sans surprise, la notion de partage et d’appartenance à une communauté restent les raisons principales de l’utilisation des médias sociaux. La possibilité de partager les contenus explique l’utilisation des réseaux sociaux pour 43 % des personnes interrogées. En revanche, seules 16 % de ces mêmes utilisateurs de médias sociaux le font car ils jugent les contenus plus pertinents que sur les autres médias. L’âge est un facteur clé de la consommation de sports via les réseaux sociaux. Près de 30 % des amateurs de sport de la tranche 18-24 ans utilisent ce support contre 24% pour les 25-34 ans.

©2012,Audencia, Kantar Média & Kurt Salmon

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(3) Readers Comments

  1. Pingback: Etude (2) : la consommation de sports et les médias sociaux | En Pleine Lucarne

  2. L’enquête ne révèle rien d’étonnant sur la position d’internet comme 2ème média sportif. Le streaming d’évènements sportifs devrait encore progresser avec l’apparition des chaines sportives de Youtube.

  3. Pingback: Enquête : Internet, 2e média sportif en France | SportSquare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>