Autres Sports Les News — 13 septembre 2012

Ce mercredi, la Ligue Nationale de Handball présentait la saison à venir devant la presse. En Pleine Lucarne en a profité pour interroger Philippe Bernat-Salles, le président de la LNH, sur la médiatisation grandissante de son sport. Côté diffuseur, David Cozette représentait le groupe Canal+. Le directeur des programmes de Sport+, qui diffusera un deuxième match de D1 à chaque journée, nous en dit plus sur les ambitions du groupe Canal+ pour le handball. L’occasion également de rappeler le dispositif TV pour cette saison 2012-2013 de la D1 de handball.

Philippe Bernat-Salles : «devenir dans trois ans le meilleur championnat du monde»

En tant que président de la LNH, quel bilan tirez-vous de cette première saison avec Canal+ ?

Un bilan très positif. Nous sommes très satisfaits de ce qui se fait depuis des années mais surtout depuis un an avec l’arrivée de Canal+. Aujourd’hui nous sommes très fiers de pouvoir être diffusés sur les antennes du groupe Canal+. Je pense qu’ils sont également contents de ce qui se fait dans le monde du handball pour justement proposer un deuxième match au bout d’un an. On connaît les coûts de production qui ne sont pas négligeables pour eux donc cela signifie qu’il doivent y voir un intérêt. On est très contents de ce développement médiatique.

Canal+, par la voix de Cyril Linette, aimerait faire du handball le troisième sport  « premium » après le football et le rugby. Vous l’attendiez ?

J’ai des ambitions pour notre sport qui est le handball. Le rugby et le football sont devant nous dans la médiatisation, l’ampleur marketing, les partenariats, un petit peu partout. Maintenant, vous savez, c’est toujours bien de regarder ce qui se fait ailleurs pour essayer d’améliorer notre produit. Faisons les choses gentiment mais surement et petit à petit on est persuadés que c’est quelque chose qui va se dessiner.

Est-ce enfin le grand décollage de la D1 que l’on annonce après chaque titre de l’équipe de France ?

Je vous dirais ça dans un ou deux ans. Aujourd’hui, on franchit les étapes, les unes après les autres. En plus des titres de champions olympiques, du monde et d’Europe de l’équipe de France, il y a autre chose qui se passe certainement dans le championnat avec l’arrivée d’un grand club, l’arrivée de nouveaux joueurs, avec le retour de nos internationaux. Alain Smadja, l’ancien président, avait annoncé en 2009 que l’équipe de France jouerait quatre ans plus tard dans le championnat de France, on l’avait pris pour un fou, entre guillemets. Aujourd’hui, trois ans après, il y a 90% des joueurs qui jouent en France (Un peu moins, 11 des 15 champions olympiques de Londres jouent en France, ndlr) donc il  faut avancer gentiment mais surement mais je crois qu’on est sur la bonne voie.

On a vu Dunkerque gagner le Trophée des Champions, le PSG qui arrive avec un gros recrutement  et des moyens, le championnat va-t-il gagner en intérêt avec cette concurrence ?

Bien sûr, ça donne un intérêt à tout. Ça donne un intérêt à l’attractivité du championnat, qui verra peut-être du suspens jusqu’à la fin de la saison. C’est ce qui manquait depuis quelques temps. La première partie de la saison dernière avait été très intéressante au niveau des audiences et ensuite ça s’était un petit peu calmé parce que le championnat était joué. De l’attractivité, des joueurs internationaux qui arrivent dans notre championnat, de l’image, cela va attirer de nouveaux partenaires, du public et ce n’est que positif.

Vous avez parlé de voir tous les matchs de D1 diffusés lors de chaque journée. Est-ce réaliste à court terme ? Quels sont les objectifs de la LNH pour les prochaines années ?

Ce n’est pas un objectif fou. Si, il y a 20 ans, les dirigeants du rugby avaient dit qu’ils auraient tous leurs matchs de championnat diffusés sur Canal+, on les aurait pris pour des fous. Aujourd’hui, on peut tout imaginer. Pourquoi pas devenir dans trois ans le meilleur championnat du monde de handball. Pourquoi pas avoir tous nos matchs télévisés et beaucoup d’internationaux français et étrangers dans notre championnat. Pourquoi pas avoir 8 000 personnes à tous les matchs de handball dans les salles, que nos salles soient trop petites, qu’il faille améliorer, qu’il faille agrandir. Nous avons des ambitions assez hautes.

Vous parlez des salles, est-ce que cette nouvelle médiatisation de la D1 ne pose pas de nouvelles problématiques en terme de salles, de dispositif.

Non, parce que les clubs comme Ivry, comme Sélestat, qui va aller jouer à Strasbourg, peuvent délocaliser les gros matchs dans des salles plus grandes. On ne peut pas délocaliser tout le temps mais en attendant d’avoir sa propre grande salle où on pourra accueillir 10 000 personnes, c’est une solution qui marche bien. Donc continuons à utiliser cette solution en attendant d’avoir son propre outil de travail. Délocaliser des grandes affiches parce qu’on va attirer beaucoup plus de supporters c’est bien mais pour un match normal ça ne sert à rien. Il faut d’abord penser à son public, à ses supporters  et, quand il y a matière, en Coupe d’Europe, une grosse affiche, un derby par exemple, délocaliser dans une plus grande enceinte. Ça c’est intéressant et intelligent.

Propos recueillis par Aurélien Blaison pour En Pleine Lucarne

 

David Cozette : « Cette année sera une année cruciale »

Le dispositif

« Le dispositif reste le même sur Canal+ Sport. Les spécialistes chaque jeudi à 19h40 suivi du « Grand match » à 20h45. Un deuxième match sera diffusé sur Sport+ le samedi à 19h. »

« Ce choix de programmer un deuxième match a été dicté par les bons chiffres d’audience la saison dernière mais également par la perspective d’avoir plus d’affiches cette année, ce sera plus facile de trouver des matchs porteurs, plus encore que la saison passée. »

Les objectifs

« Cette année sera une année cruciale, parce que le PSG génère beaucoup d’attentes, parce qu’au delà de Paris, Montpellier et Chambéry il y a aussi d’autres clubs qui se sont renforcés donc on aura peut-être une physionomie de championnat avec cinq ou six équipes qui se tirent la bourre jusqu’au bout et je pense que ça peut être une très bonne chose pour les audiences. En fonction de ça, on s’adaptera sur la saison suivante. »

« Cyril Linette veut que le handball devienne aussi un sport « premium » donc peut-être qu’après il y aura plus de hand sur des cases premium. Cette année, on sera dans un démarche d’opportunités. Si les très grosses affiches correspondent à des cases premium dont on dispose, on se posera peut-être la question (par exemple, PSG – Montpellier, 3ème journée, sera diffusé sur Canal+, ndlr) mais ça restera pour l’instant du coup par coup. »

La production des matchs et les contraintes

« Pour les matchs du jeudi sur Canal+ Sport, on utilisera des moyens sensiblement similaires à ceux du rugby ou du football. On tournera en HD, il y aura une palette,  des interviews au bord du terrain, etc. En terme de production c’est typé Canal, et typé premium. Pour les matchs de Sport+, ça restera une production comme celle du basket par exemple. »

« Concernant les salles, il faut s’adapter, ça demande un gros travail de repérages avec la production. C’est sûr que dans nos choix de programmation, il y a des salles dans lesquelles on ne peut pas aller. Et si on doit y aller parce que sportivement l’enjeu est très fort et rend la diffusion obligatoire, on s’adaptera en production. »

« C’est vrai qu’il y a des salles dans lesquelles on ne peut pas forcément proposer la même chose sur Canal+ Sport. Pour moi, c’est le dernier point à améliorer pour que le championnat de France de hand passe définitivement un cap. Il faut des salles télégéniques, accueillantes, etc. Parce que c’est aussi l’image du handball. Quand on va à l’Arena de Montpellier on se dit « Ouah ! Cest la NBA ! » après quand on va dans une salle toute petite avec le mur juste derrière le but, forcément pour l’image du handball c’est compliqué. Quand Sélestat va jouer au Rhénus de Strasbourg ou Cesson-Rennes dans la grande salle de Rennes, par exemple, ça donne un côté évènementiel. On ira peut-être plus diffuser ces matchs là pour justement avoir un écrin un peu joli. »

Propos recueillis par Aurélien Blaison pour En Pleine Lucarne

 

Accord entre la LNH, CANAL+ et France Télévisions

Le Groupe CANAL+, détenteur exclusif des droits des compétitions de la Ligue Nationale de Handball depuis juin 2011, a accordé en décembre dernier une sous-licence à France Télévisions sur une partie de ses droits pour différentes compétitions organisées par la LNH. En complément de l’affiche de chaque journée de championnat diffusée en direct depuis le début de la saison 2011/2012 sur CANAL+SPORT, de l’émission hebdomadaire «LES SPECIALISTES HANDBALL» diffusée chaque jeudi sur la même chaîne et de l’affiche supplémentaire diffusée sur SPORT+ le samedi à 19h, les antennes régionales de France 3 pourront notamment diffuser en décrochage jusqu’à douze matchs de D1 en direct.

Le dispositif TV

La case du jeudi soir (Les spécialistes à 19h40 suivis du grand match à 20h45) est désormais systématique, permettant de donner un véritable rendez-vous aux téléspectateurs. En complément du match du jeudi soir sur CANAL+ SPORT (Commentaires : Frédéric Brindelle et Grégory Anquetil. Présentation et interviews : Laurie Delhostal), une affiche supplémentaire sera diffusée le samedi à 19h sur SPORT+ dès la première journée de championnat démarrant le 13 septembre.

Les rendez-vous de la saison

Début du championnat : 13 septembre 2012
Finale de la Coupe de la Ligue à Toulouse : 9 décembre 2012
Championnat du monde en Espagne : 11 au 27 janvier 2013
Final Four de la Coupe EHF : 18 et 19 mai 2013
Finales de la Coupe de France : 25 et 26 mai 2013
Final Four de la Ligue des Champions : 1er et 2 juin 2013
Fin de saison et remise du trophée de Champion de France : 6 juin 2013
Nuit du Handball : juin 2013

Les trois premières journées à la télé :

Jeudi 13 septembre
20h45 sur Canal+ Sport
Billère – Montpellier

Vendredi 14 septembre
20h00 sur Sport+
Paris – Cesson-Rennes

Jeudi 20 septembre
20h45 sur Canal+ Sport
Nantes – Chambéry

Samedi 22 septembre
19h00 sur Sport+
Montpellier – Tremblay

Jeudi 27 septembre
20h45 sur Canal+ Sport
Dunkerque – Nantes

Samedi 29 septembre
19h00 sur Sport+
Sélestat – Cesson-Rennes

Dimanche 30 septembre
15h00 sur Canal+
Paris – Montpellier

Share

About Author

Aurélien Blaison

(7) Readers Comments

  1. Merci pour cet interview.

    Bernat-Salles venant du Rugby, il espère s’inspirer de son modèle. Les droits TV ont été signés par Canal+ pour 4 ans (jusqu’à la fin de la saison 2014/2015).
    Si le Hand veut se developper, il va falloir que les chaines fassent un effort de ce coté là.
    Car actuellement, il me semble que les clubs ne touchent rien.
    Allo, BeIn Sport…

  2. je pensais avoir lu dans la presse en 2011, je crois, que la LNH se préparait à rénover le championnat en 2013 ou 2014 avec la mise en place de phases finales comme au rugby ? Je me suis trompé ou pas ?

  3. Il vas falloir que la LNB (basket) se reveille …

  4. Sélestat avec « S » et non un « C » ;-) (deux fois dans le corps du texte)

    • Tout à fait ! Merci d’avoir signalé cette coquille, c’est corrigé. ;)

  5. merci pour cette interview epl vous etes les meilleurs

    • on fait ce qu’on peut ;-) merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>