Football Les News — 02 juillet 2012

Attention, balancer une vanne sur Twitter peut prendre un ampleur inconsidérée. Au lendemain de l’annonce officielle de la démission de Laurent Blanc de son poste de sélectionneur de l’équipe de France de football, Pierre Ménès, sur son compte Twitter perso,avait balancé une petite vanne : « Hommage à TF1 qui a annoncé dès jeudi soir que Laurent Blanc voulait rester. L’info au top :D ”.

Vanne qu’a directement pris pour lui Denis Brogniart, l’animateur de Téléfoot pendant cet Euro, émission dans laquelle on affirmait l’information contraire, à savoir que Laurent Blanc voulait rester auprès des Bleus. Et, toujours via twitter, l’échange est monté d’un cran. 
Avec une réponse de Denis Brogniart : “Mon cher @PierreMenes, Blanc voulait rester, même Barthez confirme, mais à ses conditions, trop éloignées de celle de le Graët ». Pour se terminer par un « Ah mon cher @PierreMenes, toujours prompt à donner des leçons ! J’espère au moins que ça te fait du bien. #critiquefacile ».

 Joint par téléphone, pour tout autre chose, Pierre Ménès en a profité pour mettre les choses au point :

- Alors Pierre, on ne parle que de ça ce matin…

- « oui, c’est dingue. L’histoire est simple. J’envoie une balle sur Twitter et Denis Brogniart se met devant et dit « il me vise ». Mais jamais dans mon tweet je n’ai visé Denis Brogniart à ce que je sache. Et d’ailleurs, il ne l’était pas du tout car j’imagine bien que ce n’est pas lui qui a passé des heures au téléphone avec ses contacts pour savoir si Laurent Blanc allait rester ou pas. Maintenant, si tu es un peu dans le foot depuis longtemps et si tu me connais un peu (Pierre est assez proche de Laurent Blanc et de son entourage, ndlr), quand tu vois que je sors l’info selon laquelle Laurent Blanc ne va pas rester, on peut tout de même croire qu’elle est en béton armé. Au-delà de ça, je vois qu’on ne peut même plus déconner sur Twitter. On ne peut plus se marrer, faut que ça en fasse une affaire d’Etat reprise partout ? Mais, franchement, est-ce que les gens se rendent compte vraiment de tout ce que je prends dans la gueule de mon côté sur Twitter ou ailleurs ? Et alors ? Je n’en fais pas une affaire d’Etat à chaque fois ! Quelle susceptibilité quand même chez Denis Brogniart. Denis Brogniart, c’est TF1 ? Je ne le visais pas. Et, pour terminer, sans déconner, que celà soit repris partout c’est quand même grave. Ils n’ont rien d’autres à écrire nos confrères journalistes ? »

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(10) Readers Comments

  1. Et ouais Brognart, faut bien que tu sentes ça fait quoi de perdre son immunité.

  2. Faut pas qu’il se plaigne le Menes des quenelles il en met à pas mal de gens aussi, l’excuse de l’humour, de la poilade, ça va un moment hein, simple retour de bâton ;)
    Même si pour le coup il a raison c’est allé un peu loin.

  3. Pingback: Lancer des vannes sur Twitter peut être dangereux. Voir l'affaire Brogniart / Ménes. | Communiquer sur le Web | Scoop.it

  4. Comme d’hab avec Menes, il fait du buzz, s’etonne que ça soit repris (alors que c de la méchanceté gratuite justement pour qu’on en parle) puis joue à la victime.

    Manquerait plus qu’il nous sorte que Brogniart n’aime pas les gros

    Au passage, il nous fait encore une demo de melonite aigue (si je l’ai dit, c que c en béton armé). Si c pas Deschamps, effectivement, on va rire…

    Et bravo effectivement à Vincent d’avoir eu un des acteurs comme il le souligne. Super taf.

  5. Zut, mon message n’a pas été validé apparemment. Je précise que j’y critiquais les sites médias sur leur course à l’audience (clash sur ceci, clash sur cela, etc.), mais je ne visais en aucun cas En Pleine Luncarne. ;-)

    • ;-) en plus je l’avais au tel pour tout autre chose et on en a parlé, il a voulu faire une mise au point, j’allais pas lui dire non tout de même ?

  6. J’aimerais bien entendre le son de cloche de Brogniart, cela aurait été du vrai travail de journaliste…

    • moi au moins j’en ai eu un des deux ce qui n’est le cas de personne depuis ce matin !

  7. Attention au retour de bâton si Deschamps n’était pas nommé sélectionneur, comme Pierre Menès l’a annoncé sur Twitter

  8. « Et, pour terminer, sans déconner, que celà soit repris partout c’est quand même grave. Ils n’ont rien d’autres à écrire nos confrères journalistes ? »

    Totalement d’accord avec ça. La plupart des sites médias se font toujours une joie de faire des articles sur des histoires de clash à deux balles. Ca doit de faire de l’audience, hélas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>