Football Les News — 14 juin 2012

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

Parce qu’il n’aime pas ce que la télé propose en matière de commentaire de matchs de foot, Vikash Dhorasso, ancien chroniqueur de 100% Foot sur M6, a décidé d’imaginer une autre façon de raconter les matchs. Le rendez-vous était donné au 104, espace de création et de programmation artistique dans le 19e arrondissement parisien. L’ancien international tricolore Vikash Dhorasoo y organisait sa 6eme « Tatane Party », du nom de son association militant pour un football durable et joyeux. L’occasion pour lui de nous présenter ce nouveau concept de commentaire en live. Explications.

Vikash, que peux-tu nous dire sur cette sixième Tatane Party ?

Tout d’abord nous sommes une association jeune, nous sommes neuf au sein de Tatane. De façon bénévole, on essaye de créer du lien. C’est magique de pouvoir être la au 104, de faire des tournois avec des gens, des jeunes, des femmes, des vieux. C’est formidable. Ensuite, on commente le match Italie-Espagne (ndlr : score final 1-1), on coupe le son et des gens un peu connus acceptent de commenter : Raymond Domenech, Pascale Clark, Eugène Saccomano, Fred Poulet, ou encore Julien Cazarre.

Quel est le ton de la séance de commentaires ?

C’est très ludique, très festif, les gens s’amusent, participent. Le but c’est d’y aller, de pouvoir se tromper, de pouvoir être nul et ce n’est pas très grave.

Comment tu as choisi ces invités ?

Les gens qu’on a contactés ont dit oui tout de suite. On a essayé d’imaginer ce que pourraient être des duos de commentateurs. D’autres personnes n’étaient pas disponibles mais viendront une autre fois parce qu’on va le refaire souvent. Pascal Clark et Raymond Domenech ont dit oui tout de suite. C’est super d’avoir des gens qui disent : « tiens, on va faire des choses pour les autres et pas que pour nous. »

Justement, te concernant, quel souvenir gardes-tu de ton expérience de chroniqueur sur M6 dans 100% Foot ?

C’était super. J’aimais bien cette émission. Il y avait Eric Di Méco, Julien Cazarre, Vincent Duluc et Vincent Couëffé, on s’entendait très bien. De pouvoir parler de foot, d’avoir ma place dans cette émission et de pouvoir porter le message de Tatane et de tous les gens qui sont autour de moi, qui n’est pas forcément le discours dominant, c’était super.

Quel a été ton plus grand moment en tant que chroniqueur ?

C’est quand Julien Cazarre m’avait consacré sa « Commission de discipline » (un portrait décalé) et m’avait passé à la moulinette : c’était juste ultra marrant et très fort. Ce mec est très fort.

Le pire ?

Il n’y a pas eu de pire. Ce sont juste des bons moments. C’est facile pour moi. J’aime parler de foot, j’aime être dans le débat, dans la discussion. Et pour le coup dans cette émission il y avait de quoi débattre.

Que penses-tu du traitement du sport à la télévision aujourd’hui ?

Je ne regarde plus la Télé. Je n’aime pas le commentaire en fait. Je n’aime pas le foot que propose Canal+, avec des ralentis, des loupes, des palettes. Le foot, ce n’est pas ça. Montrer le foot ce n’est pas ça. Moi je veux voir les temps morts, les moments où il ne se passe rien. J’ai envie de voir le public, la réaction des supporters. A la télé, ils ont peur du vide, ils ont peur du silence, ça ne m’intéresse pas. Le commentaire de foot qu’ils proposent ne m’intéresse pas : stigmatisation des arbitres, 12 ralentis pour voir s’il y a faute ou pas faute… Mais on s’en fout ! C’est pour ça qu’on propose notre concept. On coupe le son et on commente nous-mêmes.

Une émission référence de sport à la Tv?

Aucune ne m’intéresse.

Cette première opération a finalement été un succès avec un nombre importants de spectateurs et une ambiance bon enfant tout au long de l’après midi. Un moment clos en beauté par le trublion Julien Cazarre qui a régalé l’assistance par une séance de commentaire dont lui seul a le secret. Tatane et Vikash Dhorasoo redonnent donc rendez vous dès ce vendredi 15 juin dans la galerie Sergeant Paper pour réinventer le commentaire du match Suède-Angleterre, en marge de l’exposition « Sucker For Soccer » en partenariat avec So Foot et Brain Magazine.

propos recueillis par MB

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(4) Readers Comments

  1. Merci Vikash c’était sympa comme journée, on a passé un super moment.

  2. Merci Monsieur Dhorasso. Nous sommes nombreux à penser comme vous.

  3. Laissez moi rire. Vikash Dhorasso est opportuniste qui essaye depuis des années de se faire une place au soleil médiatique. Il envoie chaque semaine ou presque des « tribunes » au journal Le Monde, il quémande une place dans le dispositif de Canal+ ou autre chaine et il s’est même rapproché de Delanoé et du PS en espérant obtenir quelque chose.

    Cette interview n’a d’autre intérêt que de prouver encore une fois que ce monsieur a les dents longues et qu’il doit être sacrément jaloux d’anciens joueurs reconvertis avec succès comme Lizarazu, Dugarry ou Barthez.

  4. Je suis pour des matches avec le choix de mettre les commentaires ou pas (deux pistes audio techniquement c’est faisable). Ça parle trop en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>