Football Les News — 18 juin 2012

Deuxième étape de notre série de reportages dans les coulisses des émissions consacrées à l’Euro. Le décor est cette fois-ci planté à Issy-les-Moulineaux, au siège de l’Equipe Tv. La chaîne propose tous les jours son magazine « Euro & Co », version revue de « Foot & Co » pendant cet Euro 2012. Nous avons suivi l’équipe de journalistes (France Pierron, Jean Christophe Drouet et Raphael Sebaoun) toute la journée, de la conférence de rédaction en début de matinée au débrief de fin de soirée. Une journée riche en rebondissements à l’image du France – Ukraine auquel nous avons assisté en leur compagnie.

Ambiance studieuse en cette matinée d’Euro & Co, dans la salle de rédaction de l’Equipe Tv. Le rendez vous est fixé avec les journalistes à 10 heures pour la traditionnelle conférence de rédaction. Le présentateur Jean Christophe Drouet exceptionnellement absent ; la réunion est donc menée par le chef de rédaction Raphael Sebaoun, présent également en plateau en tant que « Monsieur foot ». L’équipe discute du déroulement de l’émission, des sujets à aborder et des débats en plateaux. On évoque les différents scénarios de compostions d’équipe pour le match du soir. Les quotidiens l’Equipe et Le Parisien ayant donné deux versions différentes, le chef d’édition Johan Lamy demande aux graphistes de prévoir tous les scénarios possibles pour les visuels d’illustration. L’équipe travaille en osmose, aiguillée par Raphael Sebaoun, qui distille conseils et recommandations.

« On essaye tous de réfléchir aux thèmes les plus pertinents et les plus drôles aussi. On cherche ce qui va intéresser les gens. Moi objectivement comme je m’y connais moins en football technico tactique (imitant l’accent de Didier Deschamps), je vais plus cherche des choses drôles pour le grand public », nous explique France Pierron.

Bonne humeur et humour sont au rendez vous. L’équipe se « lâche », suivant les recommandations du sélectionneur national Laurent Blanc à ses joueurs. Tout le monde donne son avis et participe à la mise en place des questions qui seront proposées aux internautes. Une des spécificités de l’émission étant son interactivité avec les téléspectateurs qui peuvent participer au débat et donner leur avis via internet.

Visages familiers en rédaction

11H30 : la séance est levée. Chacun se consacre maintenant aux taches qui lui ont été assignées. Certains rédigent leurs notes alors que d’autres mettent en place leurs rubriques. L’occasion pour France Pierron de nous expliquer son planning : « Mon travail commence vraiment l’après midi quand je récolte assez de messages d’internautes. Sinon je cherche deux trois trucs drôles sur le net. Je me suis mise sur Netvibes, j’ai plusieurs sites en favoris (L’Equipe, le 10 sport, Les dessous du sport, Foot-pouf) du coup dès qu’il y a quelque chose de nouveau ça me l’affiche. Je cherche surtout des choses un peu décalées ».

En salle de rédaction chacun vaque à ses occupations, de nombreux visages sont familiers ici : Olivier Ménard discute à la machine à café, tandis que Gaëlle Million est en grande réflexion à son bureau.

Nous retrouvons enfin notre équipe vers 16H30 : tout le monde est métamorphosé. Maquillage, coiffure, rhabillage tout y est passé. Jean Charles Drouet est là, fin prêt et souriant, le journaliste nous présente les consultants du soir : Erick Bielderman et Jérôme Alonzo, en attendant l’invité Rémy Vercoutre qui ne devrait pas tarder.

Tout le monde entre en plateau pour les derniers réglages du son et de l’image. Le présentateur nous confie alors : « Au début c’était un peu de stress. Maintenant c’est un plaisir. On a bien travaillé dans la journée. C’est le moment le plus sympa à passer ». Il avoue cependant garder un tic, celui d’avoir tout le temps un stylo en main « Je ne suis pas Laurent Ruquier, mais j’ai ce tic », plaisante-t-il.

17 H : l’heure du crime.

Il est 17 heures précise quand est lancé le magazine. Jean Christophe Drouet prend l’antenne. En coulisses on s’affaire à équiper l’invité Rémy Vercoutre, arrivé avec quelques secondes de retard alors que le premier sujet est lancé : la composition de l’équipe de France pour ce match France – Ukraine. On commente pendant quelques minutes la titularisation de Yann Mvila, avant de se rendre compte que c’est en fait Alou Diarra qui est aligné d’entrée. L’erreur est constatée par un technicien en régie, qui le signale directement au chef d’édition. Pendant ce temps la chaise d’Erick Bielderman se casse, une technicienne rentre directement en plateau pour la lui changer. Le magazine démarre donc sur les chapeaux de roue et l’équipe fait preuve d’une grande réactivité à tous les niveaux pour retomber sur ses pieds et mener la première partie d’Euro & Co à son terme. Une seule expression pour définir l’état du Team en régie : « la force tranquille », sans stress ni pression on rectifie le tir.

Tout le monde se dirige à ce moment là en salle des invités afin d’assister au match. On débrief la première partie du magazine ; les pronostics vont alors bon train concernant la rencontre jusqu’à l’interruption en Ukraine pour cause de mauvais temps. Réunion de crise à la rédac, il faut prévoir une issue de secours en cas d’annulation du match et programmer un flash spécial. Moment d’effervescence, les journalistes dialoguent avec leur production mais également avec Nathan Franchi, envoyé spécial en Ukraine qui informe des dernières nouvelles. L’équipe technique se presse également de monter les meilleures images du match et de l’orage Ukrainien et après un flash spécial d’informations présenté par Jean Christophe Drouet et Jérôme Alonzo, le football reprend finalement ses droits. « Ce sont des moments très difficiles car nous n’avons beaucoup d’informations. Mais en même temps c’est très intéressant pour nous et très formateur », confie le présentateur.

Euphorie pendant le match

Dans le salon ou est projeté le match, l’ambiance est plus détendue et la pression est retombée. L’animation est assurée par Jérôme Alonzo qui s’emballe sur le but refusé pour la France. L’ancien gardien nous donne en outre son point de vue sur cette compétition qui sera selon lui « un Euro des gardiens ».

Puis, c’est l’explosion de joie à la 53eme minute suite au but de Jeremy Menez. Tout le monde saute de joie en loge, la salle de rédaction n’est pas en reste. De nombreux journalistes sont encore présents et suivent la rencontre sur les moniteurs disposés sur leurs bureaux, et vibrent au rythme des actions françaises. Le remplacement du buteur français est ensuite salué par les applaudissements unanimes de la rédac.

Salle de rédaction, ou se sont également retirés Jean Christophe Drouet et Raphael Sebaoun pour peaufiner le sommaire et raccourcir le programme du magazine eu égard au changement d’horaire du match.

D’autre part, à la demande d’Erick Bielderman un écran de retour est disposé en plateau pour lui permettre de suivre le match entre la Suède et l’Angleterre pendant la seconde partie du magazine. Fin prête, l’équipe rejoint le plateau pour un second passage de 26 minutes exceptionnellement. Le tout se déroule très bien, les invités échangent avec l’envoyé spécial sur place dans une ambiance joyeuse et décontractée après la victoire de la France et les sujets sont abordés les une après les autres dans un timing parfait.

L’antenne est rendue à l’issue d’une journée très spéciale pour le Team « Euro & Co », qui prépare déjà son émission du lendemain. « Des qu’une quotidienne est terminée j’essaye de me plonger dans la suivante. Quand je rentre chez moi j’essaye de regarder les infos et ce qui se fait ailleurs. De cette manière là j’essaye de réfléchir à ce que je pourrais faire. Je suis toujours en train de cogiter », conclut Jean Christophe Drouet qui donne rendez-vous aux téléspectateurs à un nouvel horaire : de 19H à 20H45 tous les jours.

;

Reportage réalise par M.B

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>