"A l'affiche" Les News Ligue 2 — 23 avril 2012

Officieusement en Ligue 1 depuis plusieurs semaines, le Sporting Club de Bastia devra attendre encore quelques jours avant de fêter officiellement son retour mathématique dans l’élite. Leader, avec 12 points d’avance sur Clermont, quatrième, le club corse reçoit Châteauroux, dixième, lundi 23 avril à 20h30, sur Eurosport. L’occasion de glaner un 19ème succès cette saison, de rester invaincu à domicile et d’accroître son avance en tête du championnat. Pour cette dernière rencontre de la 33ème journée de L2, Thomas Bihel, l’homme de terrain et de « vestiaire » d’Eurosport, a accepté de se livrer à l’habituelle présentation de « La Grande affiche Ligue 2 ». Plus qu’un tour d’horizon du SC Bastia, le journaliste élargit sa réflexion au football en Corse et se réjouit d’un tel renouveau.

Il faudra finalement attendre la semaine prochaine pour voir Bastia officiellement en Ligue 1 !

On attendait avec impatience les résultats de vendredi parce qu’on programme les matches trois semaines à l’avance. Dans nos petits calculs savants, on s’était dit qu’il y aurait beaucoup de chances pour que Bastia-Châteauroux soit le match de la montée. Il fallait que Sedan ne gagne pas (0-0 à Arles-Avignon) et que Clermont perde (1-1 à Boulogne). Si jamais Bastia s’impose face à Châteauroux, ils auront 15 points d’avance sur le quatrième, à cinq journées de la fin…Mais même avec un goal average en leur faveur, s’ils perdent leurs cinq derniers matches 5-0, ce ne sera pas fait  (rires) !

On peut tout de même imaginer que les supporters et les joueurs auront envie de fêter ça ?
Clermont aurait perdu, Bastia était effectivement certain de monter en L1 en gagnant contre Châteauroux. Avec 16 points d’avance, mathématiquement c’est fait. Alors que là, 15 points, les chiffres te ramènent toujours à la réalité. Ce sera donc intéressant de voir l’attitude des joueurs et du public à la fin de la rencontre. Même s’il ne faut pas se leurrer, il n’y a plus de suspense : Bastia est en L1. Quoiqu’il en soit, nous avons programmé Tours-Bastia la semaine prochaine pour assurer le coup.

Meilleure attaque, meilleure défense, invaincu à domicile, Bastia peut-il vraiment être inquiété par Châteauroux ?

Ce championnat est un peu fou, beaucoup d’équipes jouent encore quelque chose. Châteauroux, même si cela paraît improbable, n’a pas encore dit son dernier mot pour la montée. C’est assez sympa de pouvoir assister à un match entre le leader et le dixième et de se dire que les deux équipes ont un objectif. Châteauroux fait partie des équipes comme Nantes, qui ont raté le coche alors qu’elles pouvaient accrocher le bon wagon. Ils ne sont malgré tout qu’à sept points du podium. En allant gagner à Bastia, ils se rapprocheraient à quatre points…Mais ce sera dur face cette machine bastiaise poussée par son public de feu à domicile.

 

« Bastia n’a pas de point faible cette année.».

Ce public bouillant joue-t-il un rôle dans cette invincibilité à Armand Césari ? Les équipes craignent-elles de se rendre en Corse ?

Pouvoir jouer avec des supporters aussi passionnés permet à l’équipe de se transcender. Jérôme Rothen nous l’a d’ailleurs souvent confié : grâce au public, il y a une énorme solidarité dans le groupe. Il ajoute également que lorsqu’il devait se rendre sur l’île de beauté en tant qu’adversaire, c’était toujours particulier. Après, j’estime qu’un joueur professionnel doit être capable de faire abstraction du contexte, quel que soit le stade.
En tout cas, la meilleure réponse à cette question est de voir que Bastia se comporte également très bien à l’extérieur. Et pour Frédéric Hantz, c’est un gage de réussite. On les a vus notamment gagner à Boulogne-sur-Mer, à Lens, à Monaco dans les dernières secondes. Cette réussite prouve tout simplement que cette équipe est au-dessus du lot dans le championnat. Ils seraient premiers à domicile et douzièmes à l’extérieur, je tiendrais un autre discours.

Cette équipe a-t-elle un point faible ?
Cette saison, je ne crois pas. Ils possèdent un des meilleurs gardiens de Ligue 2 avec Novaes. Il est  peu médiatisé et pourtant très rassurant. À la fois propre et calme. La plus grande réussite de Bastia est pour moi d’avoir intégré des joueurs qui cherchaient à tout prix à se relancer. Maoulida, qui a terminé son aventure lensoise de façon un peu regrettable, Rothen, après une escapade en Turquie… Et Jérôme Rothen fait partie aujourd’hui, des meilleurs joueurs du championnat ! Il a su se remettre en question pour jouer en milieu défensif, et réaliser une saison extraordinaire. Les joueurs présents au club depuis longtemps (Novaes, Cahuzac, Suarez), ont eu l’intelligence de bien accueillir tout le monde et de leur transmettre les valeurs du Sporting. Alors que le groupe restait sur une saison de National parfaite, chacun aurait pu se dire : il y a des stars qui arrivent, comment cela va se passer ?

Ils possèdent également de très bons jeunes dont on a beaucoup parlé cet hiver.
Ils comptent dans leur rang le meilleur joueur de Ligue 2 : Wahbi Khazri. Le meneur de jeu a d’ailleurs été appelé en équipe de France espoir cette année, signe de la qualité de sa saison. Ils ont également Sadio Diallo et lorsque les deux jouent ensemble, c’est tout simplement impressionnant. Il y a eu une période un peu trouble où on ne savait pas vraiment s’ils allaient prolonger leur contrat. Finalement, Diallo s’est engagé avec Rennes et Khazri, pour le moment, est plutôt sur le départ. Il nous a malgré tout laissé entendre, qu’une montée en Ligue 1 pourrait changer beaucoup de choses.

« Frédéric Hantz exige de ses joueurs qu’ils apprennent le Corse.

Ce sont des petits gestes qui lui permettent d’être adoré par le public du Sporting »

On dit souvent que pour réussir dans le football, il faut avant tout avoir un groupe intelligent. D’après ce que vous nous dites, l’effectif de Frédéric Hantz possède toutes ces qualités ?

Beaucoup de joueurs ne font pas partie des titulaires mais continuent à répondre présents, sans rechigner. Je pense notamment à David Suarez qui marquait en début de saison, est passé par le banc, et retrouve aujourd’hui un peu de temps de jeu. Également à El-Azzouzi qui accepte un rôle de joker. Encore une fois, il faut féliciter Frédéric Hantz et son staff qui surfent sur la réussite depuis leur arrivée en Corse. Ils sont en passe de réaliser la même chose qu’Évian-Thonon-Gaillard et Arles-Avignon ces dernières saisons : enchaîner deux montées successives.

Frédéric Hantz prouve à tout le monde qu’il est un très bon entraîneur. Finalement, n’était-ce pas une bonne chose pour lui d’arriver à Bastia après son échec au Havre ?
Je crois qu’il bénéficiait effectivement d’une certaine image auprès du monde du football. Beaucoup le sous-estimaient après ses passages à Sochaux et au Havre. C’est grâce à ses aventures au Mans, à Sochaux et au Havre que Frédéric Hantz s’est remis en question. Il est resté fidèle à son idée et l’a imposée en Corse. Ce défi de venir entraîner Bastia représentait un peu la dernière chance pour lui. S’il ne réussissait pas, il aurait pu dire adieu au monde professionnel. On se rend compte aujourd’hui qu’il n’en a été que meilleur.

Ce challenge est d’ailleurs le plus intéressant pour un entraîneur dans sa situation. Venir en Corse, découvrir l’environnement du football sur l’île de beauté, et être très vite accepté par le Sporting, une vraie identité. Je sais qu’il exige de ses joueurs qu’ils apprennent le Corse, par exemple. Ce sont des petits gestes qui lui permettent d’être aujourd’hui adoré des spectateurs et du public de Bastia. Je sais que Frédéric Hantz n’a toujours pas été prolongé. Mais avec le travail qu’il réalise, sincèrement, je ne vois pas comment il ne pourrait pas poursuivre l’aventure en L1.

Que pensez-vous du renouveau du football corse ?
Ajaccio peut toujours se maintenir, Bastia va retrouver l’élite, le Gazelec est dans le coup pour accéder à la L2 (plus demi-finale de coupe de France) et il y a également le CA Bastia, leader de sa poule de CFA. La Corse compte 9000 licenciés et pourrait se retrouver avec quatre clubs dans les trois premières divisions ! C’est tout simplement hallucinant !

Je sais qu’il y a de très bons éducateurs dans le football amateur. Et puis, les clubs se structurent, se développent et s’appuient sur un public de passionné. Mais imaginez qu’en Île de France, on dénombre un seul club en L1 et deux clubs en National !

C’est la première de Châteauroux sur Eurosport, que pouvez-vous nous dire sur cette équipe ?

Didier Tholot travaille bien avec ses joueurs. Le salut de Châteauroux passe par les bons choix des joueurs prêtés. Ils ont le meilleur passeur du championnat avec Akim Orinel, et je suis assez curieux de le découvrir puisque je ne le connais pas. Après, quelles ambitions ont les dirigeants à part de pérenniser le club en Ligue 2, je ne sais pas trop.

On croyait un temps que Châteauroux pouvait pourquoi pas créer la surprise, est-ce terminé aujourd’hui ?

À l’image de sa défaite la semaine passée face à Arles-Avignon, c’est un club qui a souvent raté le coche. Châteauroux est implanté en L2 depuis très longtemps et c’est toujours intéressant de les voir  conserver leur place dans ce championnat, alors qu’ils sont pillés tous les ans. C’est un effectif de qualité, constitué principalement de joueurs prêtés comme Maxime Bourgeois (Auxerre), Claudio Beauvue (Troyes), Romain Inez et Thibault Moulin (Caen). Mais ce doit être usant et fatiguant de devoir chaque année se battre pour rester en L2. Peut-être qu’à un moment, ils auront la chance d’avoir un groupe comme Clermont avec une super génération.

Ont-ils vraiment cru en leur chance à un moment donné ?

Je n’en suis même pas sûr. Jean-Luc (Arribart), croyait encore beaucoup à Istres et Châteauroux il y a un mois de cela. Aujourd’hui, il semble un peu moins optimiste (rire) ! Personnellement, je vois bien Sedan. C’est l’équipe qui a le plus de talent avec Bastia. Tours est encore là, Istres revient après sa victoire dans les arrêts de jeu à Amiens, Monaco va avoir un bon test à Clermont la semaine prochaine. Les hommes de Marco Simone viennent de prendre 26 points sur 30 mais n’ont affronté aucune équipe du podium. S’ils viennent à s’imposer au Auvergne, là, je tiendrai un autre discours…Mais c’est quand même formidable pour nous d’avoir un championnat aussi serré !

Didier Tholot s’est-il retrouvé tiraillé entre l’objectif maintien et l’opportunité de jouer les troubles-fêtes dans le wagon de tête ?
Ce sont des équipes qui occupaient les septièmes, huitièmes places et qui te racontaient qu’il fallait attendre 44 points…Et c’est d’ailleurs encore le discours aujourd’hui ! J’ai entendu José Pasqualetti (entraîneur Istres) après la victoire à Amiens vendredi soir. Alors que son équipe n’est qu’à quatre points du podium, il se félicite d’avoir accroché le maintien! J’ai l’impression que c’est un peu la même situation à Châteauroux. Il faut espérer que les joueurs de la Berrichonne soient libérés pour tenter d’accrocher une place dans le top 3 de cette Ligue 2.

Châteauroux a-t-il vraiment les moyens d’aller embêter Bastia ?
Les Castelroussins ne doivent pas se mettre de pression particulière et surtout ne pas faire de complexe. Au match aller, Bastia était venu s’imposer au terme d’un petit récital (2-0). C’est bien sûr déséquilibré sur le papier. Mais comme Châteauroux a encore un coup à jouer en cas de victoire, on peut espérer voir une équipe ambitieuse. Et puis jouer dans un stade plein, chez le leader, dans une ambiance que tu n’as certainement jamais connu cette saison en Ligue 2, c’est quelque chose de formidable !

Propos recueillis par Anthony Davière pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Anthony Daviere

(2) Readers Comments

  1. Soir de montée pour Bastia !!!

  2. Espérons surtout pour le club que l’équipe ne sera pas pillé lors du mercato car il y’a vraiment de bon joueur dans cette équipe…
    En tout cas bon courage à Chateauroux qui va devoir tout donner pour ne pas se faire manger à son tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>