Les News — 15 avril 2012

Au pied du podium pendant plusieurs mois, le FC Nantes semble avoir définitivement laissé passer sa chance. Dixièmes à neuf points de la 3e place, les Canaris restent sur une série de six matches sans victoires et doivent faire face à quelques petites frictions en interne. Pour relever la tête et faire honneur au club, les hommes de Landry Chauvin accueillent Reims, lundi 16 avril à 20h30 sur Eurosport pour le dernier match de cette 32e journée. Même s’il ne sera pas aux commentaires cette semaine, Christophe Jammot nous livre, comme d’habitude, ses analyses sur « La Grande affiche Ligue 2 » d’Eurosport. Une rencontre beaucoup plus importante pour les Rémois, qui peuvent frapper un grand coup dans la course à la L1 et s’éviter par la même occasion, une énorme pression la semaine prochaine face à Troyes.

Nantes a-t-il définitivement dit adieu à ses rêves de montée ?

C’est peut-être un peu excessif. Mais je ne vois pas comment, avec toutes les occasions manquées, il pourrait y avoir une confiance suffisante pour enchaîner les succès. C’était la défaite de trop à Monaco la semaine passée. Désormais, il faut se projeter sur la suite de l’aventure. Quelques distensions sont apparues dans les journaux entre l’entraîneur et le président. Le club va de de nouveau devoir faire face à un chantier, en sachant que cette année restera comme un grand gâchis. Je pense sincèrement que cette équipe avait le potentiel pour monter en Ligue 1.

Comment expliquez-vous cette inaptitude à répondre présent à l’extérieur ?

Toutes les équipes ont une ligne directrice sans qu’il y ait forcément une explication rationnelle. L’expérience présente dans ce groupe aurait du lui permettre d’être plus à l’aise à l’extérieur. Je crois qu’il a manqué cette osmose entre le staff, les joueurs et le club. On a cru par moments que les joueurs avaient le potentiel pour passer au-dessus. Visiblement, ce n’était pas le cas.

Nantes n’aura jamais su enrayer cette spirale négative en déplacement et cette mauvaise habitude va certainement lui coûter une montée en Ligue 1.

Que va-t-il se passer désormais ?

J’imagine que le président Kita est déjà en phase de réflexion. En sachant qu’il a un entraîneur toujours sous contrat pour la saison prochaine ; l’enjeu va être de savoir si l’organigramme bougera ou non. Une partie de poker menteur va se mettre en place (Rumeurs amenant Landry Chauvin à Rennes notamment). Est-ce l’entraîneur qui a envie de partir ou le président qui souhaite s’en séparer ? Pour savoir de quoi il en retourne aujourd’hui il faut s’appeler Kita ou Chauvin. Mais si quelques petites informations commencent à sortir dans la presse, c’est qu’il existe un malaise en ce moment dans le club.

Quel va être l’objectif de cette fin de saison ?

L’important, pour des clubs ayant des regrets plein à la tête, est de rester professionnels jusqu’au bout. C’est une question de conscience personnelle pour ne pas tout galvauder. Puis après, on ne sait jamais. On peut assister à une dégringolade ou une apathie totale en haut de classement ; et alors que c’était totalement impensable, se retrouver à espérer à nouveau monter en L1. Les joueurs vont chercher à engranger les point,  pour regarder dans trois ou quatre journées la situation au classement.

Nantes va-t-il enfin jouer sans pression ?

On a souvent dit que c’était une équipe qui ne jouait libérée qu’à domicile. Ce qui a été le cas lors du dernier match contre Troyes, jusqu’à ce trou d’air totalement incompréhensible en début de deuxième mi-temps. C’est sûr que si Nantes reproduit une performance similaire face à Reims, les Champenois seront en difficultés. Encore faut-il réaliser un match plein pendant 90 minutes.

Cela commence à faire un petit bout de temps que les Nantais n’ont plus gagné.

Au-delà d’être imprévisible, cette équipe est inconstante. Depuis plusieurs semaines, les Canaris n’arrivent pas à tenir pendant toute la durée d’une rencontre. Le souci majeur des hommes de Chauvin va donc être de parvenir à réaliser un match plein.

J’ai l’impression qu’il est temps de faire honneur au maillot. Bien sûr qu’une victoire ferait plaisir aux supporters, mais les joueurs doivent prendre conscience qu’ils n’ont pas répondu présent. Quand on porte le maillot d’un club, il faut pouvoir être fier de ses couleurs. Je ne suis pas sûr que ce soit le cas pour tout le monde dans cette équipe.

Nantes ne s’est-il pas un peu trop caché derrière les erreurs d’arbitrage ?

Pas plus que ça! Même s’il y a eu des décisions contraires, je n’ai pas eu le sentiment que les Nantais se soient cachés derrière cet argument. Incontestablement, cette équipe a plutôt été handicapée par quelques coups de sifflet. Pourtant, je pense que personne ne se retranche derrière ça au club.

Après le match contre Troyes, les joueurs était abattus. Au-delà des illusions perdues, il y a eu des petites déclarations malvenues de joueur, président, entraîneur. On parlait tout à l’heure de l’osmose, je trouve qu’il n’y a pas d’esprit club au FC Nantes.

Cette réception de Reims va peut-être permettre d’évaluer les différences avec une équipe luttant définitivement pour la montée ?

On n’est plus dans cette évaluation des forces. Il est capital aujourd’hui pour les Nantais de défendre l’honneur de leur club. Il faut prouver que le FC Nantes, quelque soit son classement, a de la qualité. Cela ne sert plus à rien de se jauger. Reims est deuxième et il n’y a aucune contestation sur le fait que les hommes d’Hubert Fournier étaient meilleurs que les Canaris. Ce n’est pas un accident de parcours comme peuvent le faire les Monégasques à l’heure actuelle.

Que pensez-vous de Monaco d’ailleurs ?

Monaco était en crise financière et sportive, l’anomalie a été réparée. L’arrivée du président russe a permis de relancer l’économie du club et l’équipe a été renouvelée à près de 75%, par rapport à la première partie de saison. En misant sur des joueurs d’expérience avec plus de talent, ce n’est pas étonnant de voir Monaco engranger des points.

Beaucoup d’observateurs se prennent à rêver d’une remontée fantastique, est-il envisageable de voir Monaco finir sur le podium ?

Pourquoi ne pas voir l’ASM venir chatouiller le podium effectivement. Il va falloir attendre encore deux ou trois semaines, mais sait-on jamais. C’est un peu de l’utopie, du rêve, pourtant quand on voit Clermont caler, on se dit que rien est encore terminé. Au pire, ils termineront à quelques points de la montée. Mais leur série depuis plusieurs mois leur offrira une confiance totale pour le début de saison l’année prochaine.

Pour en revenir à ce match entre Nantes et Reims, les Rémois ont-ils laissé échapper deux points face à Clermont lundi ? (2-2 à 11 contre 10 pendant une heure)

Les joueurs convenaient après le match que ce n’était pas un si mauvais point. Les Rémois ont su faire preuve d’un esprit d’équipe très fort durant cette rencontre. Ce n’est pas une victoire, les hommes d’Hubert Fournier sont dans le dur à domicile ; mais le club a retrouvé ses valeurs collectives et reste totalement dans le coup. Le match contre Clermont aurait pu être catastrophique,  mais je crois plutôt qu’il leur a fait un bien fou sur le plan psychologique.

C’est d’ailleurs ce qui marque l’opposition avec Nantes, ce collectif très fort du côté de Reims.

Nantes avait comme objectif de monter en L1 et se retrouve à terminer la saison pour son honneur. Reims, à l’inverse, visait le maintien. Ils ont su dépasser cette pression historique autour du club pour ne jamais lâcher et rester en course pour la montée jusqu’à aujourd’hui. Reims peut à la fois marquer un grand coup avec ce déplacement à Nantes mais aussi jouer avec le feu. La semaine prochaine, les Champenois accueillent Troyes. C’est donc l’occasion de s’assurer un petit matelas avant ce choc contre l’équipe auboise.

Avec les résultats de vendredi (nul de Troyes et défaite de Clermont), les Rémois sont-ils dans l’obligation de saisir cette opportunité ?

Pour se projeter vers la montée, un succès à Nantes marquerait un bond en avant. Il est évident qu’une telle chance est formidable pour les Rémois. Attention néanmoins à ne pas se mettre trop de pression. En cas de mauvais résultat, le derby face à Troyes va revêtir une importance toute particulière. On sait que ce genre de rencontre est toujours différent avec l’histoire de suprématie régionale. Aujourd’hui le club reste bien embarqué, mais peut-être que dans deux semaines on les retrouvera au pied du podium.

Que pensez-vous de cette rencontre ? L’inconstance nantaise rend ce match assez incertain quand même.

C’est une partie plus difficile à aborder pour Reims que pour Nantes. Les Rémois ont un réel objectif en tête alors que les Canaris jouent un peu au petit bonheur la chance. Si ça gagne tant mieux, si ça perd ce n’est pas dramatique. C’est d’ailleurs tout le charme de cette rencontre. D’un côté, les Champenois ne doivent pas craquer pour continuer à croire à leur rêve. De l’autre, les joueurs de Landry Chauvin doivent mettre un terme à cette mauvaise série et gardent, malgré tout,   un infime espoir.

Propos recueillis par Anthony Davière pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(1) Reader Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>