Il ne fait pas bon acheter pour quelques millions d’euros les droits de la Ligue des champions lorsque l’on vit dans un pays en crise où chaque euro économisé est une gageure. Et ce d’autant plus lorsque c’est la télé publique, déficitaire depuis longtemps, qui met le paquet. Ainsi, selon l’AFP ce matin, les dirigeants de la télévision publique Net, sont poursuivis par le parquet grec pour “fraude”, après l’achat des droits de diffusion des matches de la Ligue des champions pour la période 2012-2015, pour la “somme exorbitante” de 10, 8 millions d’euros.

Cette somme “viole les critères de la gestion saine d’un organisme public” à une époque où le pays traverse une crise économique et n’est pas justifiée par la part de la publicité dont la Net dispose par rapport aux télés privées, a expliqué  à l’AFP le procureur Grigoris Peponis.

Ces poursuites, poursuit l’AFP, font suite à une enquête judiciaire qui a révélé que les télévisions privées avaient offert des prix très inférieurs à celui de la Net pour l’achat de ces droits. Ainsi, Skaï aurait proposé 600 000 euros par an pour la Ligue des champions, Mega 2 millions d’euros et TV Antena 3, 5 millions d’euros pour l’ensemble de cette période 2012-2015.

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>