Rugby — 09 mars 2012

Le récent Allemagne-France en football montre bien à quel point les duels historiques ont un sens dans le monde du sport. Côté rugby, c’est l’opposition entre la France et l’Angleterre qui remplit à merveille ce rôle. la rencontre aura lieu dimanche 11 mars sur France 2 à 15h50. Le passé de l’Histoire (avec un grand H), couplé aux matches d’anthologie entre ses deux nations, dessinent un match particulier, comme chaque année. Le Crunch, c’est le Crunch. Difficile de donner une autre explication. Enfin, Matthieu Lartot, le commentateur de France Télévisions, a bien la sienne… Interview.

Selon vous, le Crunch est-il plus important aux yeux de l’imaginaire collectif ou aux yeux des joueurs ?

Il est important pour les deux, évidemment. Mais peut être plus pour les joueurs que pour les supporters. C’est un match historique. France-Angleterre, c’est la Guerre de Cent ans, c’est Waterloo, ce sont nos meilleurs ennemis. C’est la même rengaine chaque année. Les Anglais ne sont peut être pas fantastiques, mais ils sont toujours au rendez-vous. Pour toutes ces raisons, c’est aussi important pour les supporters.

C’est un match à part. Même si le pays de Galles émerge et est supérieur, l’affiche de ce tournoi des VI Nations reste le France-Angleterre. Elle fait toujours rêver les gens.

Y a-t-il du piment supplémentaire à cette rencontre après la victoire de la France contre l’Angleterre en quarts de finale de la Coupe du monde ?

Certainement oui ! Au moins côté anglais. Pour en avoir discuté avec les joueurs de l’équipe de France, il n’y a pas d’enjeu particulier supplémentaire, étant donné qu’eux ont gagné ce quart de finale. En revanche, c’est ce que Vincent Clerc (NDLR, trois quart aile du XV de France) me disait la semaine dernière, ils ont privé les Anglais d’une demi-finale de Coupe du monde et pour cette raison là, ils risquent d’être revanchards. Même si il y a beaucoup de joueurs qui n’ont pas vécu cette aventure, car Stuart Lancaster a fait le grand ménage après cette campagne catastrophique.

Etait-ce une nécessité de changer la charnière du XV de France ? (NDLR, mercredi, Philippe Saint-André a choisi d’aligner Julien Dupuy et Lionel Beauxis à la place de Morgan Parra et François Trinh-Duc).

Pour moi non. Je l’ai souvent reproché à Marc Lièvremont avant qu’il aille à la Coupe du monde, il est indispensable d’avoir une forme de continuité. Certes François Trinh-Duc a un gros déficit dans le jeu au pied, mais cela date de plusieurs années, ce n’est pas nouveau. Mais il est quand même à l’origine de la majorité des essais français depuis le début du Tournoi. Il ne me semble pas qu’il ait été particulièrement mauvais.

En revanche, le jeu au pied de Lionel Beauxis est un atout important…

L’option de jeu de mettre Lionel Beauxis contre les Anglais se défend également. On sait qu’il a un très gros jeu au pied et l’équipe de France a souffert dans l’occupation du terrain. De plus, elle n’a pas su gérer ses entames de match et ses temps faibles donc peut être que pour toutes ces raisons il est titulaire. C’est une façon de s’adapter à l’adversaire qui est proposé, en l’occurrence l’Angleterre. Mais je ne suis pas certain qu’il fallait absolument changer de charnière sur ce match. Cela fait partie des choix de Philippe Saint-André et de son staff. Il estime peut être que c’est la meilleure charnière pour jouer les Anglais. J’attends de voir.

Le match nul à domicile contre l’Irlande (17-17) est-il un échec ?

Un échec non, mais c’est une contre performance très clairement. L’échec aurait été de perdre. Cela ne permet plus de rêver au Grand Chelem mais les espoirs de gagner le Tournoi et de s’offrir une finale à Cardiff contre les Gallois existent toujours. Ce n’est pas un excellent résultat… Mais il y a beaucoup de choses positives, les sélectionneurs l’ont souligné. En regardant les statistiques, il est difficile de croire que la France n’a pas gagné. Elle a 60% de possession de balle, un 100% en touche, quatre pénalités seulement concédées. Et malgré tout, il y a un match nul à la fin.

Comment expliquez-vous cela ?

Le XV de France a fait une entame catastrophique, accusant un retard de onze points à la mi-temps. C’est une constante dans ce Tournoi. Dans un match international, c’est presque rédhibitoire. Etre revenu dans cette rencontre, c’est déjà une bonne chose.

Comment jugez-vous le XV de la Rose à l’heure actuelle ?

C’est une équipe qui n’est pas au niveau de l’Irlande, selon moi. Elle est en reconstruction et n’a pas autant de repères collectifs que ses autres adversaires. La France a beaucoup plus de chances de déborder l’Angleterre. Après, ils ont comme toujours une mêlée très roublarde. Dès qu’ils sont en difficulté, ils écroulent les mêlées et c’est difficile de travailler derrière elles. Les Gallois avaient d’ailleurs souffert dans ce secteur là, à Twickenham (NDLR, victoire des Diables Rouges 12-19).

Les Anglais ont aussi une grosse défense, avec énormément de densité physique. Le retour de Manu Tuilagi au centre du terrain y est pour beaucoup, d’autant qu’il est très perforant offensivement. Il a été excellent contre le Gallois Jamie Roberts, qui est certainement un des meilleurs centres du monde aujourd’hui. Dans ce domaine, il va falloir se méfier et être vraiment très fort dans le un contre un. Je pense notamment à la paire de centre Wesley Fofana et Aurélien Rougerie, qui vont avoir beaucoup de travail dans leur zone. Lionel Beauxis va probablement être visé, car il est peut être un peu moins bon en défense que ne l’est François Trinh-Duc. C’est une option que les Anglais vont chercher à exploiter.

Le XV de la Rose est aussi correct dans l’alignement, avec de très bons sauteurs. Sa deuxième ligne est très mobile, avec Mouritz Botha et Geoff Parling, qui avait fait un gros match contre le pays de Galles. On les voit beaucoup intervenir dans la ligne. Il va falloir se méfier de ces joueurs.

Le seul point négatif que je trouve à cette équipe, c’est que Chris Ashton et Ben Foden ne sont peut être plus au niveau de l’an passé, ils ne relancent pas les mêmes ballons et n’apportent pas autant de solutions offensives qu’avant. Je les trouve un peu en retrait depuis le début du Tournoi.

A-t-on le droit d’être déçu par les prestations des Bleus lors des trois premiers matches ?

Jusqu’à présent, je ne serais pas aussi catégorique que cela… Le XV de France a eu un premier match contre l’Italie qui n’était pas forcément facile à négocier, on ne sait jamais trop où on va, l’équipe d’Italie est réputée pour être la plus faible mais en même temps elle n’est jamais facile à manœuvrer. C’était aussi un climat particulier car l’Italie nous avait battu l’an dernier, et certains joueurs faisaient partie de ce traumatisme et avaient envie de trop bien faire. Du coup, ça donne une copie un peu moyenne.

Après l’Ecosse est une équipe qui a la possession du ballon et enchaîne beaucoup de temps de jeu. C’était un match à l’extérieur et il fallait avoir les ressources pour revenir. Aujourd’hui, le grand chantier de Philippe Saint-André et de son staff, c’est l’animation offensive. Depuis quatre-cinq ans, c’est assez pauvre, c’est vrai. Pour l’instant, on n’a pas vu grand-chose et on peut être frustrés de cela. Mais jusqu’à présent, il n’y a rien d’alarmiste… Il faut du temps et je pense qu’on peut leur faire confiance. Les joueurs l’ont dit, ils ont rectifié pas mal de choses. Il faut juste arrêter de faire des cadeaux en début de match ! Il faut absolument soigner les entames de rencontre.

Avez-vous préparé quelques petites surprises dans vos spots de publicité pour ce match si spécial ?

Non, car nous avons tourné les vidéos avant le début du Tournoi. Il n’y aura pas de choses particulières, c’est toujours dans la lignée de ce que nous faisons depuis le début. Il y a une bande-annonce qui circule déjà cette semaine avec William Servat et Imanol Harinordoquy !

Propos recueillis par Thomas Perotto pour En Pleine Lucarne

 

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(4) Readers Comments

  1. Salut mathieu le frenchie, tes commentaires anti.anglais de merde, tu peux te les enfoncer à la cuillère now.C’est le grand slam cette année, tu trouveras plus d’excuses bidon loser… regarde toi avant de critiquer tout le temps les autres.. je te déteste toi et tout les con comme toi, branleur

  2. Bonjour,
    j’apprécie Matthieu Lartot comme commentateur d’ambiance mais pourquoi l’interroger sur un plan rugby pur, comme la charnière, demandez à Galthié mais non pas à lui. Même s’il commente pour le plus grand nombre, il n’est pas assez pointu et trop répétitif, « il y avait un surnombre » alors que ce sont de faux intervalles, par exemple et énormément d’incohérences dans ses propos. Alors qu’il reste à sa place d’animateur et se repose sur ses consultants mais de quel droit peut-il donner une opinion de connaisseur. Amicalement

    • Bonjour, parce que c’est le concept de notre site et de la rubrique « à l’affiche » : faire parler de sport les gens de médias (consultants et journalistes spécialisés). Oui nous aurions pu demander à Fabien Galthié, mais M.Lartot n’est pas qu’un commentateur, c’est aussi un journaliste spécialiste qui a légitimité à parler de sport pur

  3. Espérons que l’on batte ces Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>