Tout le monde se souvient du dernier 4-4 entre le PSG et l’OL en championnat à Gerland.  Mercredi 21 mars à 20H45, sur France 3, les deux formations se retrouvent au Parc des Princes pour une place en demi finale de Coupe de France. En spécialiste de la compétition avec huit trophées, le Paris Saint-Germain veut tout rafler. De son côté, après l’humiliation à Nicosie, en coupe d’Europe, Lyon, finaliste de la coupe de la Ligue, souhaite se racheter avec les coupes nationales et une bonne fin de championnat.

Pour ce match palpitant, Xavier Gravelaine sera aux commentaires en compagnie de Fabien Levêque. Mieux encore, l’ancien attaquant du PSG présente cette affiche des quarts de finale pour les lecteurs d’En Pleine Lucarne.  Les Qataris, Gourcuff, sa façon de commenter…Comme avec les défenseurs en son époque, il passe tout en revue !

Xavier, les rencontres entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais réservent souvent de belles affiches. A quoi peut ressembler ce quart de finale ?

Arrivé à ce stade de la compétition, la question est de savoir comment l’équipe de Lyon se sent à l’heure actuelle. Ce match est plus important pour Lyon que pour le PSG. S’il faut faire un exploit, c’est maintenant. Pour bien finir la saison du côté lyonnais, il faut éliminer le Paris Saint-Germain. Cela leur éviterait une très longue fin de championnat…

Capable d’aller remporter le derby à Saint-Etienne, Lyon s’est également incliné à Nicosie en huitième de finale de Ligue des Champions. Comment définir cette équipe ?

C’est un véritable problème, même pour moi qui fais beaucoup de pronostiques ! Elle ne s’est pas forcément renforcée cette année, sans parler du bide Gourcuff. Elle est à la fois surprenante et agaçante. Cette équipe est capable de faire des exploits et de se faire éliminer à Chypre ou se faire rejoindre bêtement.

Elle gâche en trois semaines un travail effectué depuis deux mois. C’est déconcertant mais, pour moi, Lyon fais toujours partie des meilleures équipes françaises. Je vois deux trois joueurs sur le déclin mais pas l’équipe, ni le club. Elle est capable de battre n’importe qui sur un match.

« Gourcuff n’est pas taillé pour Lyon »

Lyon, revient dans la course à la qualification pour la Ligue des Champions en championnat. Est-il possible de faire l’impasse sur ce match de coupe ?

Dire « on fait l’impasse sur ce match pour mieux récupérer ? » : Impossible ! On ne peut se permettre de faire des prévisions sur son état de forme tel samedi ou tel mercredi. Ce sont des fantasmes de journalistes. Il faut prendre les matches comme ils viennent, avec le risque de tout perdre mais aussi de gagner beaucoup de choses.

Vous disiez que cette équipe lyonnaise ne semblait pas sur le déclin. La fameuse fin de cycle, vous n’y croyez donc pas…

En effet, je ne suis pas sur que ce soit terminé. Actuellement, deux ou trois joueurs n’y sont plus. Cet été, quelques trous seront à boucher. Néanmoins ce groupe possède des garçons comme Lacazette et beaucoup de talent avec Grenier. Des joueurs comme Gonalons, on a fait l’erreur de le mettre trop haut, trop vite. Aujourd’hui, il a besoin de souffler.

Surtout, il ne faut pas que Rémi Garde se décourage. C’est un garçon droit dans ses bottes. Il pourrait, après une saison de ce genre, si Lyon termine 4ème par exemple et ne remporte aucun trophée, être découragé. Pour moi, l’avenir à l’Olympique Lyonnais passe par le maintien de Rémi Garde. J’en suis persuadé.

Dans les deux ou trois joueurs qui n’y sont plus, on peut inclure Yoann Gourcuff ? Comment peut-on descendre aussi bas ?

Ce n’est pas descendre aussi bas, c’est ne pas y être du tout. Parfois, vous signez dans un club et cela ne fonctionne pas. Il m’est arrivé la même chose au PSG (trois fois en 94-95, 95-96 et de 1998 à 2000). C’est un club qui ne me réussit pas et qui ne m’a jamais réussi. Pour Gourcuff, c’est pareil, il n’est pas taillé pour Lyon. Rien à voir avec ses qualités, c’est un accident de parcours. Plus il restera, plus il s’enfoncera.

Une solution ?

L’étranger. Se faire légèrement secouer et trainer ses fesses sur les pelouses mouillées du côté de l’Angleterre pourrait lui être bénéfique. Il serait un peu fondu dans la masse, il a besoin de ça pour reprendre des couleurs.

En France, on le sent perdu. Pas nécessairement dans une grosse écurie, il lui faut retrouver la joie de vivre et surtout, la joie de jouer au football. A partir de ce moment, ses qualités reviendront, elles n’ont pas disparu ! Yoann Gourcuff doit avoir un nouveau challenge.

A l’inverse, du côté parisien, des joueurs comme Guillaume Hoarau sont en pleine bourre. En tant qu’ancien attaquant, c’est un profil qui vous plaît ?

Effectivement, mais je suis également fan de Kévin Gameiro. Je trouve ces deux attaquants pas mal pour le niveau français. Désormais nous ne parlons plus du niveau national, mais international pour le PSG. Hoarau-Gameiro est une paire très efficace pour la Ligue 1.

Maintenant, les ambitions du club sont internationales et ceux qui ne sont pas passés par des grand clubs européens, leur avenir risque d’être compliqué. Lors des prochains marchés des transferts, les investisseurs ne regarderont pas vers le championnat français.

Comme à son habitude, le PSG devrait faire de cette Coupe de France un objectif prioritaire ?

Au départ, le but est de retrouver la Ligue des champions. Depuis presque une décennie, le club n’a pas disputé de C1. Avant l’arrivée des Qataris, l’habitude était de sauver les saisons avec les coupes dont le PSG reste spécialiste.

Les nouveaux actionnaires souhaitent jouer la Ligue des Champions. Lorsque l’on injecte de l’argent dans un club, on désire jouer la plus grande des compétitions. Même si c’est très bien de gagner des coupes nationales, cela reste des trophées. Désormais l’objectif prioritaire est d’être champion.

 « Le Qatar va sauver le foot français »

 Un titre qui fuit la capitale depuis 1994. Vous étiez d’ailleurs au PSG à cette époque…Que pensez-vous de cette nouvelle politique ?

L’arrivée des Qataris au PSG va sauver le football français. Au vu des investissements, c’est clair, ils souhaitent faire de Paris l’un des plus grands clubs du monde. Ce que Marseille ou Lyon, et même Paris avant ce rachat, ne pouvaient réaliser.

Une seule chose m’a déplu et m’a rendu sceptique : le départ d’Antoine Kombouaré. Les dirigeants ont pris un très gros risque en changeant d’entraineur alors qu’il n’y avait pas lieu. Ils étaient en tête et vu la faiblesse des concurrents derrière… De plus, lorsqu’un nouveau coach arrive, il aurait été possible que cela fasse l’effet inverse, mais le club a su maintenir cette continuité. Hormis cet événement, je suis très heureux. Les Qataris ont annoncé la couleur et on peut légitiment penser que le PSG est parti pour longtemps en tête du championnat.

On parlait d’un PSG qui se reposait uniquement sur ses individualités. En deux week-end, en s’imposant (Dijon 1-2) et en égalisant (Caen 2-2) dans les dernières minutes, l’équipe à démontré une sacrée force collective…

Forcément, en changeant la majeure partie de l’effectif, la mayonnaise ne pouvait pas prendre tout de suite au niveau du jeu. Et d’ailleurs ce n’est pas terminé car lors de chaque mercato, une vague de recrues devrait débarquer. Par conséquent, des joueurs qui étaient titulaires il y a encore deux ans, je parle des Tiené des Armand, il va en rester très peu.

A Paris, on attend du haut-niveau, des stars. Mais pas des fausses. Pourquoi pas des joueurs comme Kaka, au moins de cet acabit. C’est la volonté des Qataris et je dis « Bravo ». Après, une chose évidente en terme financier, il y aura le PSG et le reste du monde. Peut-être que nous aurons des surprises en France : des clubs repris par des étrangers. Il ne faut pas avoir peur.

 Si on ne connait pas encore la composition des équipes, une chose est sure, vous serez bien titulaire aux commentaires. Y a t-il une technique Xavier Gravelaine ?

A l’instinct, comme quand j’étais joueur (rires) Je pars du principe qu’il y a un grand catalogue de commentateurs ou de consultants. Chacun apprécie son consultant ou son style. Je fais comme j’aimerais qu’on parle si j’étais sur le canapé ! Depuis 2005, certains aiment, d’autres qui n’aiment pas.

J’essaie vraiment de commenter comme j’aimerais écouter un match avec mes cacahuètes et mes potes. Je ne changerais pas ! Je ne me prends pas pour un autre et je fais comme je le sens. La vie est tellement chiante parfois qu’il faut se lâcher, non ? Cela reste du sport.

propos recueillis par Steeven Devos pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

steevendevos

(2) Readers Comments

  1. Espérons pour Lyon que l’arbitre ne mette pas trop d’arrêt de jeu…

  2. Le pire des consultants avec alexandre delperier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>