Portrait chinois Rugby — 16 mars 2012

Ailier du Stade Toulousain et international du XV de France, et à quelques heures du dernier match du Tournoi des VI Nations contre le Pays de galles (sur France 2), Vincent Clerc dévoile en quelques mots-clés des pans de sa personnalité. Réalisé pour le nouveau magazine du groupe Hersant « People Hebdo », vendu et distribué avec la Presse Quotidienne Régionale, voici la version intégrale de ce portrait chinois qui vous fera découvrir Vincent Clerc sous d’autres facettes.

Un Film : le Seigneur des anneaux pour son univers de rêve et d’imaginaire qui correspond à mon parcours. Je n’ai percé dans le rugby qu’à l’âge de 19 ans alors que je devais devenir kinésithérapeute. Depuis, je vis comme dans un rêve, avec des titres, des voyages partout dans le monde, des rencontres. Il m’en reste un à réaliser : gagner la coupe du monde de rugby. Dans quatre ans, j’espère.

Un événement : si j’ai le temps de suivre l’actualité, c’est un événement personnel qui m’a marqué puisqu’il a décidé de ma carrière. J’avais onze ans, en 1992, et j’ai eu le bonheur d’assister à un entraînement secret de l’équipe de rugby d’Australie championne du monde en 1991. J’ai pu approcher toutes mes idoles. Ça m’a décidé à poursuivre dans le rugby. J’ai d’ailleurs encore la photo de l’époque dans ma chambre.

Un personnage : Nelson Mandela, Gandhi, et toutes ces personnes qui ont mis leur vie personnelle de côté et pris des risques, au péril de leur vie, pour défendre les autres. Je les admire. A titre personnel, je suis investi dans deux associations « La Maison des parents » pour aider les parents d’enfants hospitalisés sur de longues périodes à se rapprocher d’eux en créant des lieux de séjour, et « Entendre le Monde », une ONG chirurgicale et médicale qui intervient au Cambodge ou à Madagascar pour soigner des enfants qui, sans eux, mourraient.

Un objet incontournable : une paire de basket ! J’en porte tous les jours depuis que je suis gamin.

Un animal : le taureau. C’est mon signe astrologique. Cet animal me caractérise bien : têtu, fonceur, fort, prêt à aller au combat.

Une chanson : « My friend », des Red Hot Chili Peppers. Cette chanson faisait partie du premier album que je me suis acheté quand j’étais jeune. Elle parle d’amitié, valeur extrêmement importante, et pas seulement dans le rugby où elle est aussi nécessaire car on y a toujours besoin des autres.

Un verbe : Gagner, bien sûr. Et pas seulement sur le terrain ! D’ailleurs ça énerve parfois mes amis (rires) mais j’ai cet esprit de compétition ancré en moi depuis toujours.

Je déteste : l’hypocrisie, l’injustice à tous les niveaux et, de manière générale, tous ceux qui par des moyens déloyaux vous empêchent de réaliser vos rêves ou vos objectifs.

Bio Express : 30 ans (né le 7 mai 1981), en couple avec Valérie Novès, fille de son entraîneur au Stade Toulousain, Guy Novès. Depuis le 2 janvier 2011, père d’une fille d’un an, Eloïse. Champion de France et d’Europe de rugby. Finaliste de la coupe du monde 2011.

propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc pour « People Hebdo ».

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>