Ca y est le CSA a décidé d’attribuer à l’Equipe HD sa fréquence sur la TNT gratuite. La chaîne devrait commencer à émettre à l’automne 2012. Mais, concrètement, à quoi ressemblera-t-elle ? François Morinière, le Directeur général du groupe l’Equipe, qui a porté ce projet devant le CSA, a accepté d’en parler en détail pour En Pleine Lucarne. L’Equipe HD mode d’emploi : c’est ici !

Sans trop de suspense, le CSA a donc choisi votre projet, l’Equipe HD plutôt que celui de RMC Sport HD, votre concurrent. Félicitations. L’appui du CNOSF a-t-il été décisif ?

Merci ! Je tiens toutefois à revenir sur le manque de suspense que vous évoquez. Il y a deux ans, il y a un an ou il y a encore six mois, il y en avait du suspense, croyez-moi ; personne dans le groupe n’était sûr que l’on verrait naître cette chaîne sur la TNT. La concurrence était forte et coriace de la part d’un groupe qui avait l’expérience, réussie, d’une chaîne comme BFM TV.

Nous avons proposé un projet différent, celui d’une vraie chaîne de sport et non d’une chaîne d’information sportive, concept autour duquel se centrait un peu plus RMC Sport HD. Et puis, il est vrai, nous avons eu, sur la fin, le partenariat du CNOSF qui nous a apporté non seulement une légitimité supplémentaire et des garanties en termes d’images ou de droits. Sans compter l’appui du monde sportif. C’est pourquoi on a peut-être eu l’impression qu’il y avait moins de suspense. Mais, encore une fois, l’annonce du CSA fut un énorme soulagement pour tout le groupe.

On le comprend, vous venez en quelque sorte de sauver l’avenir de la chaîne de télé du groupe Amaury…

Sauver, je ne sais pas car la chaîne existe tout de même depuis 1998, mais il est vrai que depuis la création de l’Equipe TV sur le câble et le satellite, et malgré tout le travail et l’énergie investis, l’audience restait assez faible. La TNT va nous permettre d’élargir considérablement notre public. Et puis c’est tout de même  un jour historique pour le sport en France qui va profiter d’une formidable fenêtre d’exposition sur un canal de télévision gratuit. Pour la première fois en France, une chaîne de sport gratuite et accessible à toute la population française va être créée. C’est aussi un jour historique pour l’Equipe.

A quoi ressemblera l’Equipe HD ? L’Equipe TV améliorée ? 

Non ! L’Equipe HD ne sera pas l’Equipe TV transposée sur la TNT, même si on ne va tout de même pas jeter à la poubelle tout ce qu’a fait l’Equipe TV. On s’appuiera, bien sûr, sur les forces de la chaîne existante pour créer une vraie nouvelle chaîne, que l’on veut différente. L’Equipe HD respectera le gène de la marque l’Equipe, à savoir l’information, avec des flashs, du direct, des envoyés spéciaux ou des correspondants partout dans le monde.

Mais ce sera aussi une chaîne de sport, une vitrine de tous les sports, des plus médiatisés aux disciplines dites orphelines, en passant bien sûr par les disciplines olympiques et c’est là que notre partenariat avec le CNOSF prend tout son sens.

Nous proposerons donc des retransmissions d’événements sportifs, des magazines de débats et d’analyses, des documentaires, des programmes courts, etc.  Nous voulons une chaîne unique, innovante, interactive, riche de la diversité du sport et qui s’adressera également à ceux qui le pratiquent.

Voilà pour le portrait-robot. Entrons dans les détails, si vous avez déjà quelques éléments concrets à nous donner. Sur les programmes par exemple. Garderez-vous vos deux magazines L’Equipe du Soir et Foot & Co ?

L’Equipe du Soir, oui bien sûr. C’est notre magazine phare de l’Equipe TV, celui qui marche le mieux. Et Olivier Ménard, son animateur, est excellent, on y tient. Nous aurons également un magazine de foot, c’est une évidence. Il ne s’appellera peut-être pas Foot & Co, il n’aura peut-être pas la même formule, mais nous en proposerons un.

Nous assisterons donc au retour de Didier Roustan en clair, avec ses anciens maillots de foot sur le dos ? Pour le coup, nous allons replonger des années en arrière pour ceux qui l’ont quitté, en diffusion en clair, après Téléfoot ou Antenne 2 (d’où il est parti en 1995. Il est depuis passé sur l’Equipe TV, TPS, LCI, OMTV, RTL, Europe 1 et TV5 Monde, où il officie encore, ndlr)

Didier fait partie de la maison et il est très populaire auprès de nos téléspectateurs et surtout sur Internet avec son blog où il fédère une vraie communauté. C’est un journaliste atypique qui a sa place chez nous. Et puis, ses maillots, c’est sa marque de fabrique, on ne va pas le changer quand même ? (rires).

Revenons à vos programmes.     

Oui. Nous diffuserons également les courses hippiques, 2 ou 3 courses en direct chaque jour, ce que l’on ne faisait pas avant. Mais aussi des programmes courts comme « 1 jour, 1 sport », qui vont nous permettre, parfois sous forme de clin d’œil ou en racontant de vraies histoires, de mettre en avant des champions et donner sa chance à des sports peu connus ou moins médiatisés que les autres et pourtant faisant parfois partie de ces disciplines olympiques importantes telles que le tir à l’arc, la lutte, le kayak, etc.

On vous attend aussi sur les retransmissions d’événements sportifs, notamment de disciplines moins exposées, puisque c’est l’une des conditions de votre partenariat avec le CNOSF. Que verrons-nous sur l’Equipe HD ? Pas de foot ou de rugby j’imagine ?

Oui, le foot et le rugby, on oublie ! Et encore, regardez aujourd’hui, sur l’Equipe TV, nous diffusons bien la Championship, la D2 anglaise. Mis à part ces deux disciplines, il reste tout de même énormément de grands sports, de grandes disciplines ayant un socle de pratiquants et de licenciés très importants en France : l’athlétisme, la natation, le judo, le volleyball, le hand, le basket, l’équitation et j’en passe. Nous pourrons très bien diffuser l’équipe de France espoirs de hand ou du basket féminin par exemple. La palette de choix sera assez large.

Les retransmissions concerneront aussi les sports moins connus ou moins médiatisés. Mais ce ne sera pas une programmation mathématique, il n’y aura pas de règle de diffusion systématique. On donnera sa chance à toutes ces disciplines, pas nécessairement sous la forme de retransmissions en direct, mais aussi comme je vous l’ai déjà dit, sous forme de programmes courts. Mais au moins, ils seront exposés.

Et n’oubliez pas que notre projet de chaîne s’accompagne par la mise en place d’une plateforme digitale qui, elle, permettra de proposer, à la demande, des retransmissions d’événements sportifs, dans des disciplines très diverses.

Justement parlons production et moyens de production. Quel sera le budget de la chaîne ? On parle de 30 millions d’euros. Quelle sera la part consacrée à la production de retransmissions sportives ?

30 millions, c’est en effet notre budget global. Concernant la production d’images et de retransmissions, nous aurons à notre disposition plusieurs sources.

D’abord institutionnelles, avec les images que produisent, et que nous fourniront, les fédérations sportives. Prenons l’exemple d’une compétition de judo au Japon que nous ne couvrons pas. La fédération de Jean-Luc Rougé pourra très bien nous donner des images qu’elle tournera et qui, j’en suis persuadé, raviront les amateurs de Judo qui, de toute façon, ne les auraient jamais vues ailleurs. Pareil pour une compétition de Badminton. Nous bénéficierons également des fonds d’archives de ces fédérations et du CNOSF.

Ensuite, il y aura des événements sportifs que nous coproduirons avec le CNOSF, pour l’antenne et pour la plateforme numérique. Enfin ceux que l’Equipe HD produira elle-même, directement. Nous estimons le budget de production d’images directes de la chaîne à 3,2% de son chiffre d’affaires, soit, nous l’espérons, environ 1 million d’euros par an.

Parlons information sportive maintenant, point très important de la chaîne. Les téléspectateurs de la TNT vous attendront surtout ce point. Or dans ce monde très concurrentiel, avec la radio, RMC et RTL, Infosport+ et Internet, ne peut-on pas dire que l’Equipe TV ait pris un peu de retard dans le domaine ?

Je partage votre analyse. A l’Equipe TV, nous avons essayé et testé beaucoup de choses et parfois eu tendance, par conséquent, à nous affaiblir sur l’information sportive. Il faut également y voir une cause structurelle entre les trois gros pôles du groupe : le papier, Internet et la télé, où la synergie des rédactions a été longue à mettre en place. Aujourd’hui, nous avons par exemple intégré récemment la rédaction web à la rédaction du quotidien. Et à l’avenir nous pourrons compter et plus nous appuyer sur toutes les rédactions du groupe, sur ses moyens humains partout en France et dans le monde pour remuscler l’info sportive. Les ponts entre les rédactions sont désormais plus solides.

D’autant plus que l’Equipe possède des spécialistes, les meilleurs même, dans tous les sports et pas uniquement en foot et rugby. Ceci va faire note force dans l’optique d’une chaîne qui justement ne parlera pas que de foot ou de rugby. Nous pourrons nous appuyer sur un correspondant qui sera peut-être le seul à couvrir un championnat d’aviron, une compétition d’escrime ou un concours hippique. Et je peux vous dire que nos rédactions sont excitées à l’idée de voir monter l’Equipe sur la TNT. C’est un challenge et une aventure rares dans une carrière que de créer une chaîne.

Le succès d’une chaîne comme Infosport+ tient aussi à ses images, grâce aux droits que possède le groupe Canal. Allez-vous investir dans l’achat d’images, comme Téléfoot a pu le faire récemment par exemple, en lâchant un million d’euros à Canal+ pour diffuser des images des championnats de foot européens ?

Il est sûr que les images représentent un élément importants, mais pas essentiel non plus. C’est l’info qui compte avant tout. Déjà, nous pourrons compter prochainement sur une adaptation des règles du fameux droit à l’information, adaptation qui a été acceptée par le CSA début février. Si les nouvelles règles n’ont pas été encore édictées, elles seront sans doute moins restrictives que celles actuellement en vigueur. Cela faisait 25 ans qu’on attendait ça ! Ensuite, comme nous le faisons déjà pour l’Equipe TV, nous continuerons à acheter des images. Enfin, nous en produirons et nous en récupèrerons par l’intermédiaire du CNOSF.

Allez-vous renforcer l’antenne par la venue d’animateurs ou de journalistes renommés ? Et garder vos jeunes journalistes que BeIn Sport est en train de vous piller allègrement ?

Nous nous renforcerons, c’est évident. Pour l’antenne, il sera effectivement nécessaire de recruter quelques personnalités, mais pas beaucoup. Nous n’aurons pas le budget pour engager les grosses pointures, mais il en existe, juste en dessous, qui sont de très bons professionnels et connus du grand public. Nous chercherons aussi à recruter des professionnels dans la production car, en effet, comme les journalistes, certains ont pris la direction d’Al Jazeera. Mais nous ferons bien évidemment confiance aux jeunes que nous formons régulièrement car c’est aussi ça notre patte. Et nous ferons également intervenir à l’antenne nos journalistes, comme nous le faisons déjà sur l’Equipe TV dans nos émissions l’Equipe du Soir ou Foot & Co. Nous possédons tout de même en interne de vrais bons spécialistes, on ne va pas s’en passer.

Il existe deux types de modèles de réussite actuel sur la TNT : BFM TV, chaîne d’info, qui l’a joué moderne et « à l’américaine » d’entrée de jeu, et Direct 8, qui a commencé de façon très cheap et qui, aujourd’hui, est devenue une chaîne forte de la TNT. Quel serait votre modèle ?

Il est évident que le modèle BFM possède des codes qui fonctionnent très bien dans le domaine de l’info et il faudra s’en inspirer. Mais nous allons aussi créer une nouvelle chaîne et donc faire des essais, tâtonner, comme a pu le faire Direct 8 à ses débuts. Nous n’aurons de toute façon pas de modèle car notre but est d’inventer un style qui ressemble à la patte particulière de l’Equipe, à savoir une exigence dans l’info, dans l’analyse, dans l’enquête. Notre unique objectif est de faire une chaîne moderne, vivante et séduisante, que le direct nous permet d’envisager.

Quand commencerez-vous à diffuser ?

Nous faisons tout pour être prêt à l’automne. Disons, après la rentrée de septembre des grandes chaînes. La veille du Jour J nous fermerons le canal de l’Equipe TV sur le câble et le satellite et dans la foulée nous ouvrirons l’Equipe HD.

Dernière question, certains de vos détracteurs avancent le côté monopolistique de l’Equipe dans l’information sportive avec le quotidien papier, le site Internet l’Equipe.fr, qui est le leader, et maintenant une chaîne sur la TNT gratuite. Et, bien sûr, avec, la question de l’indépendance vis-à-vis du sport français avec lequel vous êtes associé grâce au CNOSF. Qu’en pensez-vous ?

Franchement croyez-vous aujourd’hui qu’avec la radio, qui en cinq ans a multiplié considérément son temps d’antenne consacré à l’info sportive, qu’avec Internet et de très nombreux sites d’info sportive très performants en audience, et avec un quotidien que nous ne vendons pas à plus de 300 000 exemplaires, nous soyons vraiment en situation de monopole ? L’Equipe est certes devenue une marque de référence depuis sa création (il y a 66 ans, ndlr), mais nous sommes loin d’être les seuls aujourd’hui sur le terrain de l’info. Alors, monopole, non…

Propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(10) Readers Comments

  1. Thanks for the article, is there any way I can receive an email whenever you publish a new update? cfadbbkeabge

  2. Faut revenir un peu sur terre là. L’Equipe HD sera sur la TNT gratuite. C’est à dire que l’audience et la pub dicteront la grille des programmes. Peut-être qu’au début la chaine fera preuve de bonne volonté et diffusera quelques disciplines peu médiatisées. Mais je vous le dis dès à présent, cela ne durera pas. La chaine se rendre vite compte qu’un talk show sur le foot ou le rugby, même sans images, fera 10 fois plus d’audience qu’un match de basket féminin ou une compétition l’aviron.

  3. Et le championnat de France de rugby à XIII qui n’est diffusé par personne ?? Sport maltraité et oublié tout au long de l’histoire de France.

  4. Les quilles de huit sont la deuxième discipline sportive de la Fédération Française de Bowling et de Sport de Quilles en nombre de licenciés (4500 sur un total d’environ 24000)derrière le Bowling. Cette année 2012 marque le centenaire de la codification de la discipline et des manifestations auront lieu dans l’Aveyron, du 2 au 12 août 2012. Elles se termineront à Espalion (12), berceau des quilles de huit avec le 62ème championnat de France individuel le dimanche 12 août 2012. Il serait bien de marquer ce centenaire avec la présence de l’Equipe, pourquoi pas de l’équipe HD qui pourrait diffuser ce reportage à son démarrage cet automne (le 15 septembre 1912 a eu lieu le premier concours à Espalion).

  5. j’espère que la chaine diffusera du roller hockey (la discipline est reconnue par le CNOSF), la petite soeur du hockey sur glace dont le club phare Rethel possède un palmares impressionnant (7 fois champion de france, 7 coupes de france, 4 fois champions d’europe). On ne voit jamais d’images de ce sport sur une chaine sportive hormis la finale de la coupe de france diffusée en direct sur orange sport (dernière année). Messieurs de l’équipe HD ce cerait vraiment super si vous diffuseriez ce sport

  6. Tres bonne chaîne internationale je la vois depuiS 1982

  7. Et la course à pied ???
    Premier sport pratiqué (et de très loin) dans le monde…Discutez autour de vous, qui ne fait pas un p’tit footing ?
    L’essor du trail, la beauté des marathon, le dicipline qu’il faut pour exceller dans certainement un des sport les plus exigeants du monde.
    J’espère que le running aura la place qu’il mérite !

  8. euh le rugby il y a la fed1 ce qui pourrait être intéressant eurosport a les droits certes , mais une exposition de l’antichambre du rugby pro ne serait pas si mal que cela

  9. Pingback: L’Equipe TV : deux départs de plus vers BeIn Sport | En Pleine Lucarne

  10. Ce serait pas qu’ils diffusent les sports comme le futsal ou bien le beach foot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>