L'Actu Média — 27 mars 2012

Dimanche dernier Patrick Montel avait mis le feu aux poudres en publiant sur son blog, sur le site de France 2, un billet contre les propos jugés graveleux de Philippe Candeloro lors du tirage au sort des demi-finales de la Coupe de France. Ce matin, la Société des Journalistes a émis un communiqué pour elle aussi se plaindre des mots du consultant patinage du service public. Philippe Candeloro a accepté en exclusivité pour En Pleine Lucarne de réagir à cette affaire.

Depuis votre prestation au tirage au sort de la Coupe de France mercredi dernier, vous faites l’objet d’une attaque en interne à France télévisions qui s’indigne de votre vulgarité. Une réaction ?

D’abord, je suis déçu par Patrick Montel et par son billet sur son blog car c’est un journaliste avec lequel j’avais plutôt de bons rapports. Cette histoire, s’il y en a vraiment une, aurait dû se régler en interne. C’est ce qui me dérange le plus, cette attaque devenue publique qui vient de l’intérieur de France Télé. Daniel Bilalian aurait dû m’appeler jeudi, dès le lendemain du tirage, s’il y avait vraiment un problème. A la fin du tirage personne ne m’a fait de remarques non plus et j’ai le sentiment d’avoir donné ce qu’on attendait de moi pour une telle émission, émission à laquelle j’ai accepté de participer de bon coeur, bénévolement, pour parler de patinage, puisque nous commenterons les championnats du monde de patinage artistique le week-end prochain. Et là, on attend mardi, la SDJ fait un communiqué… je ne comprends pas bien ce retard à l’allumage. Je vais rencontrer Daniel Bilalian pour m’expliquer avec lui.

Vous ne regrettez donc pas mes vos propos ?

« J’ai fait du Candel, comme je le fais depuis que je suis consultant à France Télévisions. Je suis comme ça, les gens me connaissent et certains m’apprécient pour ce que je suis. A la fin du tirage, j’ai reçu des tas de SMS pour me dire « au moins avec toi on se marre ! ». Bien sûr, il y aura toujours des gens mécontents et je me demande si l’offensive en interne à France télévisiosn ne vient pas de gens aigris ou jaloux du duo atypique que je forme avec Nelson Monfort. Mais je ne vais pas me mettre à regretter ce que je suis. Et puis, franchement, réécoutez ce que j’ai dit, je n’ai pas dit de gros mots. Et n’allez pas croire que j’ai fais mon numéro, je ne suis pas un humoriste et, franchement, j’entends bien pire parfois sur TF1 avec Canteloup et personne ne dit rien.

A quelques jours des championnats du monde que vous allez commenter pour France Télévisions, votre position est un peu délicate.

Oui, c’est sûr que je ne vais pas les aborder dans des conditions optimales. Maintenant, que voulez-vous que je fasse ? Que je demande à mon avocat de me préparer des phrases toutes faites comme le font les sportifs ? Je préfère ne plus penser à cette histoire, ne pas trop réagir à chaud et la régler en interne avec Daniel Bilalian et consacrer toute mon énergie pour les championnats du monde cette semaine car c’est un événement très important. Mais je resterai ce que je suis au micro.

propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(4) Readers Comments

  1. Candeloro, c’est le Bigard des consultants. En beaucoup moins drôle! Quel beauf! Une honte de voir une telle vulgarité sur le service public. Et en plus il est fier de lui … Tête à claque !!!

  2. Il fallait bien qu’il se fasse recadrer un jour…

  3. « émission à laquelle j’ai accepté de participer de bon coeur, bénévolement, »…c’est vraiment trop de bonté mr candeloro…on croit rever…

  4. Je le verrais bien commenter l’élection des miss France sur TF1 avec Patrick Sébastien, 2 beaufs pathétiques réunis ça plairait aux mous du bulbe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>