Les News — 18 mars 2012

Scénario devenu habituel depuis plusieurs semaines, seul le leader bastiais s’est imposé parmi les candidats au podium, vendredi lors de la 28ème journée de Ligue 2. Encore une fois, Clermont, Nantes ou Troyes se sont fait accrochés et personne ne creuse l’écart en tête du championnat. Belle opportunité pour le Stade de Reims qui se déplace au Mans, lundi 19 mars à 20h30, pour clôturer cette nouvelle journée de L2.

Incapables de gagner depuis cinq rencontres, les joueurs de Hubert Fournier doivent repartir de l’avant pour s’offrir trois points d’avance sur le quatrième, Troyes. Cette semaine, Jean-Luc Arribart, qui décrypte pour nous « La Grande Affiche Ligue2 » d’Eurosport, s’attend à un match compliqué pour les Rémois face à une équipe mancelle jouant sa survie.

Déjà aux commentaires mardi dernier pour le match en retard entre Le Mans et Nantes (0-0), le consultant s’inquiète de l’état d’esprit affiché par les Sarthois lors de cette rencontre. Il faudra montrer davantage d’envie pour l’emporter face à un Stade de Reims revanchard, qui voudra se rassurer avant d’en découdre pour l’accession dans l’élite.

Reims ne gagne plus depuis cinq journées, que se passe-t-il ?

Je les sens un peu nerveux. Il y a une sorte de blocage chez les joueurs et les dirigeants. Il faut rappeler que Hubert Fournier avait été maintenu en début de saison alors que le club s’était mis d’accord avec Régis Brouard de Quevilly. L’entraîneur rémois était sur la sellette à l’intersaison, a été conservé suite aux très bons résultats, puis prolongé il y a peu de temps. Et tout d’un coup, Reims qui se voyait déjà en Ligue1, coince. Donc les dirigeants doivent regarder Hubert Fournier du même oeil qu’en début de saison…

J’ai l’impression qu’il y a un malaise dans le vestiaire. Les joueurs se pensaient à l’abri. On va donc désormais voir si l’équipe est capable de se relever de cette crise de confiance pour terminer le championnat avec une belle série. Et malgré ce passage à vide, les résultats leur sont extrêmement favorables depuis deux journées. A croire que les poursuivants sont aussi tétanisés à l’idée d’être sur le podium.

Le plus surprenant n’est-il pas qu’ils sombrent à domicile ?

Avec deux défaites contre Sedan et Tours, puis un nul face à Laval, les Rémois n’ont pris qu’un seul point sur les 3 derniers matches à la maison. Une contre-performance terrible quand on sait  que les hommes de Fournier avaient enchainé neuf succès et un nul sur les 10 premiers matches. C’était leur terrain, leur forteresse imprenable. Ils étaient persuadés d’être invulnérables chez eux et ces mauvais résultats leur ont donné un coup derrière la tête. Bien sûr, Reims reste une équipe qui a pratiqué un des meilleurs jeux cette saison, le groupe revient au complet avec les retours de Ayité et Fortes et leur potentiel offensif est toujours aussi fort. C’est donc une équipe qui a besoin de travailler son mental. Ils vont devoir s’appuyer sur ce qu’ils ont fait jusqu’à présent et mettre de côté leurs doutes. Les dirigeants ont mis beaucoup de pression, ils rêvent de ramener le club en L1 et cela a donné quelques crispations.

N’est-ce pas tout simplement un contrecoup physique comme n’importe quelle équipe peut connaître ?

Je ne crois pas. Hubert Fournier a l’embarras du choix pour composer son équipe. Il a de quoi mettre des joueurs en forme et constituer un onze compétitif. Cette énorme pression d’avoir eu un pied en Ligue 1 après 33 ans d’errance a coûté beaucoup. Jusqu’aux deux tiers ils jouaient sans calculs et continuaient sur leur bonne lancée. Ils ont besoin de retrouver cette insouciance. Il faut essayer de ne pas trop subir cette pression mais c’est difficile. Visiblement, les joueurs ont la tête à l’envers et on est en train de leur dire qu’ils gâchent tout. Personnellement, je leur tiendrais un discours ultra positif en leur disant que toutes les équipes traversent une mauvaise période. Je leur montrerais leurs meilleurs matches pour leur prouver de quoi ils sont capables. Il faut bannir les ondes négatives et rester optimistes quoiqu’il arrive.

D’autant plus qu’un calendrier compliqué attend les Rémois.

Ils recevront Metz, un adversaire du même style que le Mans qui vendra chèrement sa peau.  Se rendront à Istres, qui a peut-être son mot à dire et qui carbure à Parsemin. Et puis viendra Clermont, Nantes et Troyes, tous des concurrents directs. Après le match contre Le Mans, ils auront une série de six matches clés. Il faudra impérativement répondre présent, avant de terminer avec un calendrier plus confortable et trois réceptions à leur portée lors des quatre derniers matches. (Boulogne, Monaco, déplacement à Amiens et Lens).

Croyez-vous à une surprise sur le podium en fin de saison ?

Depuis quelques saisons, les promus en Ligue 1 sont souvent des surprises. L’année dernière, Evian, Dijon et Ajaccio sont trois outsiders ! Avant, il y avait toujours deux favoris et un outsider.

Cette année, Bastia qui vient de monter en Ligue 2, Reims qui avait perdu plein de joueurs importants (Gragnic, Krychowiak, Toudic) et Clermont ne sont pas des grandissimes favoris à la L1.

Vu le classement actuel, les Corses ont désormais la voie royale avec deux succès à remporter lors des 10 dernières journées. Derrière, Clermont et Reims sont titillés par des poursuivants qui piétinent. Nantes et Troyes sont bien placés, mais ce n’est pas impossible qu’un Istres ou un Châteauroux poursuive sa bonne série et s’incruste sur le podium.

Il faut s’attendre à une fin de saison complètement cinglée et voir une de ces deux équipes dans les trois premiers serait une énorme surprise.

Ce Le Mans-Reims est-il un match charnière pour les deux équipes ?

Incontestablement. D’un côté, ce sera l’occasion de relancer Reims et d’oublier leur temps faible. De l’autre, Le Mans doit s’imposer pour sortir de la zone rouge avant une série de matches complètement invraisemblable. Ils iront à Boulogne et Metz puis recevront Monaco et Lens ! Que des rivaux directs ! Ils vont accueillir trois fois lors des quatre prochaines journées, et compte tenu de ce calendrier, ils ont intérêt à gagner contre Reims. C’est un match hyper important pour les deux équipes. Celui qui va gagner se donnera un bon bol d’oxygène.

Le Mans n’aura-t-il pas la tête à ces matches couperets face à des adversaires directs ?

Ils pensent surtout à gagner leur deuxième match de suite à domicile après la journée en retard contre Nantes (0-0 mercredi dernier). Il faut pas se tromper d’objectif, ils n’ont pas les moyens de se projeter vers les prochaines rencontres même si elles seront capitales. Comme disent les joueurs de football : « On prend les matches les uns après les autres ». Avec leur situation comptable, il est important de jouer toutes les rencontres sans réfléchir. Et je suis persuadé qu’ils feront tout pour gagner face aux Rémois. Ils devront faire beaucoup plus que lors de cette insupportable rencontre face à Nantes. Un spectacle affligeant avec deux équipes peureuses. Le problème c’est que Le Mans n’a pas l’équipe pour prendre le jeu à son compte.

Est-ce un avantage pour Reims d’affronter une équipe qui ne fait pas le jeu ?

A mon avis, les Manceaux afficheront un autre état d’esprit que celui que l’on a pu voir face à Nantes. Denis Zanko a dû leur dire qu’avec aussi peu d’envie et de velléités offensives, ils ne s’en sortiront pas. Ce sera donc plus compliqué qu’on ne le pense pour Reims. Mais avec leur solidité et la connaissance des résultats de vendredi, les Champenois seront archi-motivés. Ils savent que c’est l’occasion de se relancer et de se redonner beaucoup de confiance Ce sera très indécis mais je parierais bien sur un bon coup de Reims.

Surtout que malgré sa mauvaise passe, Reims continue à trouver le chemin des filets.

Effectivement, ils possèdent un super potentiel offensif. S’ils mettent un but, ils auront au moins un match nul assuré. S’ils marquent en premier, le Mans sera obligé de se découvrir et avec la vitesse de Ghilas, Reims sera encore plus efficace en contre. Je vois une victoire 1-0 des Rémois. Un rencontre très serrée qui basculera grâce à la force de frappe des joueurs de Hubert Fournier.

Propos recueillis par Anthony Davière pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Anthony Daviere

(1) Reader Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>