Les News Ligue 2 — 26 février 2012

Lundi 27 février à 20h30, ce sera soir de derby de Ligue 2 sur Eurosport. Reims accueille Sedan, son voisin ardennais, pour un match plein d’enjeux. A la fois importante pour la suprématie régionale, mais aussi pour la montée en Ligue 1, puisque Reims (2ème) compte sept points d’avance sur Sedan (7ème). Cette rencontre de la 25e journée revêt donc une importance capitale. Jean-Luc Arribart, ancien joueur du Stade de Reims durant les années 1980 (81-84) évoque ce duel et les souvenirs qui l’accompagnent. La lutte pour le podium, l’incroyable invincibilité de Reims à domicile ou encore l’histoire de cette rivalité, le consultant présente cette partie pour En Pleine Lucarne, non sans une certaine tendresse à l’heure d’évoquer son passé rémois.

Jean-Luc, vous avez joué pour Reims, comment vit-on ce derby quand on est joueur ?

J’avais fait le pari de retourner en Ligue 2 pour tenter la remontée avec Reims (1981-1984). J’ai le souvenir de matches très engagés avec Sedan. Toujours chauds avec de grosses ambiances. Il faut être prêt pour le combat pour en sortir vainqueur. Jouer ce derby à Auguste Delaune est quelque chose de formidable. C’est une vraie ville de foot avec des supporters qui ne vivent que pour le Stade de Reims.

Est-ce toujours aussi particulier qu’avant ?

Je n’ai pas l’impression. Quand je vois le match aller, il n’y avait pas cette tension propre à cette rivalité. La rencontre n’avait pas été d’une grande qualité et les supporters dormaient un peu. C’est dommage quand on connait le passé entre les deux équipes et l’engouement que j’ai pu connaître pendant mon passage à Reims.

Comment s’explique cette rivalité ?

Ce match a toujours mis aux prises les méchants riches du Stade de Reims aux gentils pauvres de Sedan. Ce qui est assez étrange puisque Reims correspond à la période de ma carrière où j’ai gagné le moins d’argent (Rires) ! Par contre, ce sont mes meilleurs souvenirs humainement parlant. Cette ville est formidable. Je n’ai jamais connu pareille ferveur ailleurs.

Est-ce un derby spécial puisque Reims et Sedan jouent le podium ?

Compte tenu de la situation actuelle des deux équipes et l’enjeu de cette fin de saison avec une montée en Ligue 1, le contexte géographique sera secondaire. Bien sûr, s’il y a un vainqueur, l’impact psychologique sera plus important. Mais que ce soit Reims ou Sedan, personne n’a le temps de se focaliser sur la rivalité. Il faut prendre les trois points face à un adversaire direct pour le podium.

Est-ce une des dernières chances pour Sedan de revenir près du podium ?

Ils sont aujourd’hui à sept points de Reims. En cas de défaite, ils se retrouveraient à 10 points à 15 journées de la fin avec une défaite capitale face au voisin rémois. Ce sera alors très compliqué, voire impossible de combler avant la fin du championnat. Bastia semble intouchable et Reims avec son parcours à domicile (9 victoires et 1 nuls en 10 matches) possède une garantie de résultat. Ma seule interrogation concerne Clermont qui peut craquer comme l’a prouvé Michel Der Zakarian à Lens (8 matches de suspension pour avoir incendié l’arbitre). Ce qui laisse peu de marge de manœuvre à une équipe comme Sedan, surtout qu’elle n’est pas la seule poursuivante.

Sedan piétine depuis quelques semaines, peuvent-ils se relancer à l’occasion de ce match ?

Ce serait effectivement le match parfait. Revenir à quatre points du podium avec un match en retard constituerait une magnifique opération. Maintenant, aller s’imposer à Reims qui caracole en tête du classement à domicile, relèverait d’un véritable exploit. Sedan est imprévisible, c’est difficile d’imaginer à quelle équipe on va avoir à faire lundi soir.

Les Rémois seront-ils revanchards du match aller ?

Sûrement. Ils avaient perdu (1-0) après avoir plutôt dominé et encaissé un but contre leur camp très rapidement (Tacalfred dès la 3ème minute). Sur l’ensemble de la rencontre, ils méritaient autre chose. Ce match sera donc l’occasion d’effacer cette contre-performance et surtout de repousser Sedan à 10 points ! Les supporters pousseront comme jamais pour encourager leur équipe. Je m’attends à une très grosse ambiance à Delaune.

Existe-il un risque de voir une équipe rémoise marquée par la défaite à Bastia ?

Il faut prendre du recul sur ce résultat. Il n’y a rien de déshonorant à s’incliner sur la pelouse du leader pendant les arrêts de jeu. Et encore plus en encaissant un but aussi malchanceux ! Sur un centre de Khazri, Agassa glisse et ne peut se saisir du ballon qui franchit la ligne au ralenti. Lui qui avait réalisé une formidable partie en sauvant Reims jusqu’à ce but ! C’est dommage de ne pas repartir avec le point du nul mais ce n’est pas important de perdre contre le leader. L’important est d’être présent face à des équipes comme Sedan pour éviter à la meute de revenir. Laisser Bastia s’envoler importe peu. L’objectif est avant tout le podium, le titre n’est que symbolique.

Comment voyez-vous la montée aujourd’hui ?

Selon moi Bastia et Reims sont très bien embarqués. Les deux équipes sont à une poignée de victoires d’assurer leur place en Ligue 1. Vu la réussite actuelle des Corses, notamment contre Reims la semaine passée rien ne peut les arrêter. Et Reims avec son parcours à la maison, glanera certainement les points manquants dans son antre. Je le répète mais je crois que Clermont affiche une nervosité inquiétante. S’ils perdent contre Nantes (0-0 vendredi soir), j’ai peur qu’ils ne trouvent pas les ressources morales pour relever la tête. C’est la seule chance pour les poursuivants comme Troyes, Nantes ou Sedan par exemple.

Comment vivrez-vous une éventuelle accession de Reims en Ligue 1 ?

Ce serait fantastique pour cette ville où tout le monde ne vit que pour le football. J’ai passé trois merveilleuses années à Reims. Il y a une ferveur, une passion, incroyables ! Je connais des supporters qui ont vécu la grande époque du Stade de Reims avec Kopa ! Cela fait 60 ans qu’ils se rendent au stade, quelque soient les résultats! Je n’ai que des souvenirs fantastiques dans ce club. Donc obligatoirement, si Hubert Fournier emmène son équipe en Ligue 1 à la fin de la saison, ce sera très particulier pour moi. Retrouver une place forte du football français dans l’élite, qui plus est un club où j’ai pris beaucoup de plaisir, ce sera formidable.

propos recueillis par Anthony Davière (3e année école journalisme de Nice), pour En Pleine Lucarne (en recherche de stage pour l’été !) @AnthonyDavière

Share

About Author

Anthony Daviere

(1) Reader Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>