Les News — 03 février 2012

Amoureux de football, amoureux de Premier League, réjouissez-vous. La saison anglaise risquerait de prendre un tournant décisif ce week-end et sur les antennes de Canal. Surtout pour Manchester United. Première étape, dimanche 5 février sur Canal Plus Sport à 17H00 : Chelsea-Manchester United. Prochain rendez-vous pour les Reds Devils ? La réception du grand rival Liverpool dès dimanche prochain ! Pour présenter ces deux affiches, il nous fallait un guide. Un spécialiste. En exclusivité pour En Pleine Lucarne, Stéphane Guy  sera le « fil red » de ces deux journées de championnat. Le commentateur vedette des chocs anglais décrypte le nouveau Chelsea et la machine United. Des difficultés de Villas Boas à l’émulation du duel mancunien…c’est par ici ! Et la semaine prochaine, nous le retrouverons, pour l’analyse du choc contre Liverpool.

Stéphane, si on juge la forme et les résultats des deux équipes, on a l’impression que cette affiche n’a jamais été autant déséquilibrée.

Manchester United est clairement favori. Depuis quelques années, c’était du 50/50, on se demandait vers qui la balance allait pencher. D’ailleurs, les résultats le prouvaient. Cette année, avantage United, pour deux raisons : premièrement, il sont  revenus à la hauteur de Manchester City. Cette situation entraîne un petit supplément d’âme. Deuxièmement, à l’extérieur, ils sont extrêmement performants. C’est la seule formation de Premier League qui est allée s’imposer sur la pelouse de Swansea (12ème journée – 0-1). Terrain où Chelsea a été mis en échec mercredi par exemple (1-1). Ils abordent la rencontre en favori mais…c’est Chelsea. Les Blues ont abordé le match face à City dans les mêmes conditions -ils étaient même un peu moins bien d’ailleurs à l’époque- ce qui n’a pas empêché de les battre (2-1). les Londoniens sentent revenir la troupe. Ils restent en ligne de mire des poursuivants, ils voient la troisième place s’échapper. Cette rencontre est un rendez-vous peut-être plus important pour Chelsea que pour Manchester United.

Malgré certaines critiques, notamment sur leur jeu, Manchester United est toujours devant. Le duel avec le rival Manchester City n’est t-il pas un avantage pour les Reds Devils ?

Ce que réalise Manchester United est assez fantastique je trouve. C’est une saison de reconstruction, ils ont perdu des éléments importants, notamment leur triangle Rio Ferdinand, Nemanja Vidic et surtout Edwin Van der Sar. Une telle transition, c’est ce que n’a pas réussi à faire Arsenal par exemple. Beaucoup de clubs comme la Juve à l’époque ou même le Real Madrid ont connu cette situation. Normalement, on est moins performant mais eux restent au contact de City qui mène un train d’enfer. Leur rival est une sorte de lièvre qu’ils tentent de suivre. C’est une motivation extrême, ils ne veulent rien lâcher, par rapport a cet adversaire d’abord, ensuite car c’est un moment important du foot anglais. Et ça, pour nous, c’est très bien !

Pour Gérard Houllier, le retour de Paul Scholes était également lié à ce phénomène de transition. Comment expliquez-vous ce retour ?

Il y a plusieurs aspects. Tout d’abord, c’est la difficulté à s’arrêter. C’est le cas de tous les grands joueurs, cette raison revient souvent. Paul Scholes était en manque, il souhaitait continuer à jouer et la preuve, c’est qu’il s’entraîne encore avec la réserve. D’autre part, je pense que ce retour est significatif de l’incapacité de United à recruter son remplaçant. Cette remarque est valable sur tous les grands clubs. On a vu avec le Paris Saint-Germain cet hiver. Ce sont deux exemples assez intéressants. Même avec des moyens, même en étant un grand club, il est extrêmement compliquer de trouver et de recruter les bons hommes, aux bons moments, au bon endroit. Sir Alex ne parvient pas à cerner le profil et de prendre la décision d’investir.

Du côté de Chelsea, les recrues sont beaucoup moins flambantes qu’auparavant. (Kevin de Bruyne, attaquant, 20 ans. Thibaut Courtois, gardien de but, 19 ans). Terminés les transferts couteux, à l’image de Fernando Torres. Une nouvelle politique pour les Blues ?

C’est une fin de cycle, c’est évident.  Ils possèdent des joueurs avec la trentaine bien avancée qui vont quitter le club. Comme Didier Drogba. Franck Lampard n’est pas celui des années Mourinho. John Terry, pareil. Villas Boas doit relever le défi de la reconstruction.  Il faut être indulgent avec cet entraineur. Il se tape un peu le sale boulot. Ce que son prédécesseur n’avait pas forcément réalisé. A juste titre, la mécanique a été bien entretenu. Une mécanique championne et qui avait réalisé le doublé il y a deux ans. L’année dernière ils terminent encore deuxièmes. Attention, pas de raison non plus de secouer le cocotier ! Le chantier de Villas Boas est extrêmement compliqué.

Pour le moment, il semble avoir une confiance entière des ses dirigeants. Pour longtemps ?

Ils ont la volonté de lui laisser le temps. De toute façon, des chiffres sont tombés. Chelsea perd  75 millions d’euros par an. Sur cette perte là, il est révélé que la moitié de la somme correspondait au départ de Carlo Ancelotti et au recrutement de Villas Boas. La moitié des pertes consacrée au renouvellement du staff ! Une somme colossale !  Au niveau du fair-play financier, c’est embêtant…Il ne peuvent pas se permettre ce genre d’opération tous les six mois. Six coaches en sept ans. Maintenant, il faut s’inscrire dans la continuité. Mais dans ces clubs, la continuité est évidement dépendante du résultat. Villas Boas peut se permettre une saison en retrait. Quand je dis retrait, c’est terminer quatrième.

Malgré tout, Chelsea peut-il inquiéter Manchester United dimanche ?

Oui, ils possèdent tout de même des arguments. Néanmoins, le coup dur pour Chelsea, c’est la blessure de Ramires. Pour moi, c’est le joueur clé de l’équipe cette saison. Pareil pour Ashley Cole, le coach n’a pas forcément de solutions évidentes de remplacement. Et puis John Terry, en plein procès, dans quel état va t-il être ? Généralement, après des semaines de folie, il sort des gros matches ! Et puis, le cas Torres, qui a mis son dernier but au mois de septembre…J’ai beaucoup d’interrogations, maintenant, c’est un grand club, un grand match et puis, Chelsea possède quand même de sacrés éléments !

Manchester United va vivre deux semaines de folie. Le déplacement à Stamford Bridge avant de recevoir leurs « grands amis » de Liverpool…C’est déjà dans les têtes des joueurs ?

Non, pas de ça à Manchester. Justement, c’est la grande force de United. L’expression à la con, prendre match après match prend tout son sens. Quand tu joues Chelsea, tu ne penses pas au match d’après. Dimanche, l’enjeu est très important. De plus, City va jouer la veille contre Fulham. Je ne serais pas étonné s’ils s’imposent et United aura de nouveaux trois points de retard…!

propos recueillis par Steeven Devos (3e année école de journalisme de Nice) en exclusivité pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

steevendevos

(6) Readers Comments

  1. Score final de 3 á 3, mais que de dechets techniques durant ce match.

  2. Nous avons encore eu le droit à un sacré spectacle et du suspens… En ce qui concerne Manchester, il continue sa décennie sans gagner à Stamford Bridge

  3. Pingback: Chelsea – Manchester United (3 – 3) – SoFoot | Côte foot

  4. Après avoir recolé à City je vois bien United l’emporter à Chelsea qui est orphelin de Didier Drogba.

  5. Très bon article tjrs autant de plaisir de vous lire

  6. Pingback: L’Olympico et Christophe Galtier (ASSE) au menu du CFC | En Pleine Lucarne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>