Autres Sports — 13 janvier 2012

Après un nouveau titre de champion du monde en 2011, les Experts du hand français s’attaquent à une année 2012 qui leur propose de défendre deux titres, dont le titre olympique acquis en 2008 à Pékin. Mais avant, du 15 au 29 janvier, l’équipe de France de handball est en Serbie (et sur C+Sport) pour l’Euro 2012 (programme tv) afin de défendre sa couronne obtenue à l’Euro autrichien 2010. Et n’allez pas croire que les Bleus soient rassasiés. C’est le capitaine en personne, Jérome Fernandez, qui l’affirme à En Pleine Lucarne : « si on veut toujours gagner, c’est qu’il en va aussi du développement du handball français ». La victoire comme mission d’intérêt général ? Explications.

Vous avez tout gagné. Qu’est-ce qui peut encore vous motiver ?
Le plaisir de gagner entre copains d’abord. On en a pris l’habitude avec un groupe génial qui joue ensemble depuis des années. Et puis gagner procure toujours d’énormes sensations. Avouons-le aussi, notre équipe est composée de quelques joueurs en fin de carrière, dont je fais partie et ces championnats d’Europe ou les JO de Londres seront peut-être nos dernières grandes compétitions, alors, on profite de chaque instant. Et puis tout le monde veut notre peau, nous sommes l’équipe référence depuis quelques années, c’est motivant et ça nous pousse à nous préparer à chaque fois à 100%.

Nous avons aussi pour rôle, nous les anciens, d’assurer le relais avec la nouvelle génération de joueurs, les mettre dans les meilleures conditions pour nous succéder. Cela passe par du beau jeu, de l’investissement de chacun de nous pour transmettre cet état esprit, cette envie de victoires. Cela fait partie de notre motivation également.

Le hand français est paradoxal : il remporte tous les titres internationaux mais, en France, peine à se développer et reste à la traîne derrière le championnat Allemand ou Espagnol. N’est-ce pas un peu frustrant ?
C’était peut-être vrai il y a quelques années, mais nous commençons vraiment à rattraper le retard. L’économie actuelle du championnat français ne permet pas encore d’attirer les meilleurs joueurs du monde. Mais regardez Montpellier ou Chambéry, ils commencent à avoir un effectif très haut de gamme. Ça va venir, le hand français n’en est qu’à ses débuts.

De toute façon, on pourra gagner tous les titres que l’on veut, ce ne sera jamais suffisant pour développer la discipline chez nous, même si ça lui offre une superbe vitrine. Il faut avant tout des moyens, des partenaires qui investissent pour construire de belles salles comme l’Arena de Montpellier par exemple. En championnat, nous évoluons le plus souvent dans des salles vieillottes, petites, inconfortables pour les spectateurs, inadaptées aux retransmissions télé.

Le gros chantier est là : moderniser nos infrastructures avant tout car le public prêt à venir voir du hand, lui, existe. Et des structures modernes permettront à de grands joueurs de vouloir venir évoluer en France comme ils le font dans les grandes et belles salles allemandes.

D’autant plus que les meilleurs joueurs français, et donc du monde, jusqu’à présent à l’étranger, commencent à revenir en France, comme vous à Toulouse votre club formateur.
Oui, c’est une excellente chose de voir que Nikola Karabatic est revenu à Montpellier, que Thierry Omeyer, le meilleur gardien de but du monde, reviendrait lui aussi la saison prochaine, (également à Montpellier,ndlr), moi à Toulouse, et peut-être d’autres à l’avenir. Médiatiquement, la D1 masculine a besoin de ces joueurs vedettes, d’avoir des équipes compétitives sur la scène européenne.

Quand vous jouez en équipe de France, avez-vous en tête cet esprit de « missionnaire ? »
Oui, tout le temps ! C’est la priorité de tous les joueurs, au-delà du plaisir et du palmarès personnel. L’équipe de France, c’est la vitrine, plus elle est belle, plus ça donnera envie aux jeunes de jouer au hand.

Un signe qui ne trompe pas, Canal+ a décidé de mettre cette saison son savoir-faire au service du hand français.
Oui et franchement c’est une excellente nouvelle car grâce à Canal+ le hand français va changer d’image, se développer, gagner en popularité. Quand on voit ce que la chaîne a fait avec le foot, et encore avec le Top 14 de rugby ou le basket, c’est une chance que le hand bénéficie de ce savoir-faire. D’ailleurs les audiences des retransmissions des matchs sur Canal, d’après ce que j’ai lu, marchent plutôt bien (150 000 téléspectateurs de moyenne, record à 250 000).

Grâce à Canal+, grâce à nos résultats en équipe de France ou en clubs, les investisseurs commencent à arriver et je suis persuadé que dans cinq ou six ans le handball deviendra la première discipline de sport en salles en France, j’en suis sûr et je ferai tout pour.

Consultant télé, ça vous tenterait comme reconversion ?
Il me reste trois ans à jouer encore environ et pour le moment je suis là pour contribuer au développement de mon club de Toulouse. Mais, oui, évidemment, un poste de consultant m’intéresserait car si je suis revenu en France c’est avec pour seul objectif de promouvoir ma discipline partout où je peux. Je suis dans un projet de développement.

Le hand, c’est toute ma vie, c’est de famille, incurable (rires). Je suis professionnel depuis 14 ans, c’est mon sport, et je n’imagine pas une reconversion en dehors de ce milieu. Que ce soit dans mon club, à la télé ou dans les instances fédérales, je veux rester dans le handball pour le développer.

Propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc, pour En Pleine Lucarne.
Retrouvez également Jérome Fernandez et la présentation de l’Euro 2012 dans le prochain TV Envie.

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(2) Readers Comments

  1. Un nouveau titre de Champion d’Europe avant un titre Olympique. En tout cas on le souhaite tous.

  2. Pingback: Jérome Fernandez : « Je ferai tout pour promouvoir le handball français » | En Pleine Lucarne | Elle aime le Handball | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>