Entretiens EPL L'Actu Média — 17 janvier 2012

A l’occasion de la conférence de presse du Tournoi des 6 Nations organisée ce matin à France Télévisions, en compagnie de Philippe Saint-André, le nouveau sélectionneur, et de l’ensemble du staff rugby du service public (et sur laquelle nous reviendrons très prochainement), nous en avons profité pour demander à Daniel Bilalian, le patron des sports de France Télévisions, de revenir sur l’épisode qui a vu le CNOSF devenir partenaire du projet de l’Equipe TV dans l’optique de la création d’une nouvelle chaîne d’info sportive sur la TNT. Et s’il ne défendait pas un tel projet, pensant qu’il vaut mieux créer une chaîne sur Internet, Daniel Bilalian apprécie peu de voir le label olympique échapper au service public et prévoit de lancer une plateforme sportive sur le Net en avril.

Vous annoncez la diffusion en direct d’un match du Tournoi des 6 nations de l’équipe de France féminine de rugby, le 11 mars prochain, à 13.45 sur France 4. Cela aurait pu être un programme idéal pour une chaîne sportive sur la TNT non ?
En matière de rugby, nous avons fait émerger la pro D2 de rugby qui n’existait pas, télévisuellement parlant, en en faisant un produit qui, à raison de 11 à 12 matchs par an, sur la région Sud-Ouest principalement, fait des scores qui avoisine parfois les 250 000 à 300 000 téléspectateurs.

Ce que nous voudrions, dans l’absolu et grâce à ce maillage régional, c’est, sur France 3, le dimanche après-midi entre 15 et 17h, proposer du rugby dans les régions où le rugby est apprécié, du handball dans les régions où il intéresse les téléspectateurs, du basket ailleurs et éventuellement du football avec des matchs de National pour lesquels nous nous sommes engagés à en diffuser quelques-uns cette saison. Mais on ne peut pas diffuser nationalement des produits dont on sait que ce sera un échec d’audience.

C’est le même problème que nous avons par rapport à certains nombres de sports dits peu médiatisés et moins populaires que d’autres, car nous n’avons pas à notre disposition de chaîne thématique sportive, mais uniquement des chaînes généralistes. Malheureusement.

Malheureusement ? Il y a tout de même eu l’appel d’offre du CSA pour la création d’une chaîne sportive sur la TNT auquel a répondu l’Equipe TV et RMC Sport. Vous n’avez pas déposé de projet.
Ce n’est pas comme ça que les choses se sont déroulées. Le président de France Télévisions n’a pas le pouvoir de décider et de dire : « je veux une chaîne sportive sur la TNT ». C’est l’Etat qui préempte et qui décide pour nous. Or l’Etat, notre actionnaire, a fait savoir qu’il ne voulait pas d’une telle chaîne pour le service public. C’est pourquoi nous n’avons pas postulé. Nous ne pouvions pas le faire.

Le seul problème que nous avons aujourd’hui concernant cette chaîne sportive gratuite de la TNT, c’est le logo olympique qui adouberait cette nouvelle chaîne (grâce à l’accord de partenariat passé entre CNOSF et le projet de l’Equipe TV, ndlr). Cela nous pose un réel problème parce que celui qui dépense beaucoup d’argent pour médiatiser et produire des événements de disciplines olympiques, c’est quand même le groupe France Télévisions.

Nous sommes donc un peu dubitatifs à l’idée qu’une chaîne (l’Equipe Tv ou RMC Sport) puisse se prévaloir d’être la chaîne de l’olympisme sans avoir à diffuser d’événements olympiques, parce que nous, nous diffusons les Jeux Olympiques, mais aussi un certain nombre de sports olympiques. C’est notre métier de service public, même s’ils ne font pas énormément d’audience. Nous avons produit par exemple les championnats du  monde d’escrime qui n’ont pas été un phénomène d’audience remarquable. Si nous ne le faisons pas nous, ces sports n’auront pas accès à des diffusions gratuites, car les chaînes privées ne vont pas sur des événements qui ne sont pas rentables.

Donc, dans cette affaire de chaîne de sport, le seul souci qui nous ayons réside dans la question : « comment pouvons-nous concevoir qu’une chaîne puisse se prévaloir d’être une chaîne olympique alors que le poids de la diffusion des événements olympiques et des sports olympiques repose entièrement sur le groupe France Télévisions ? » Il y a là de quoi nous interroger.

« Sur le net, nous proposons de mettre tous les sports olympiques à égalité »

Mais vous aviez un projet avec le CNOSF, d’une chaîne sportive sur Internet ?  
Oui, nous avons un tel projet. Mais quel est le problème du CNOSF aujourd’hui ? C’est de se dire qu’il y a toujours du football à 20h30 et que l’on pourrait, sur une nouvelle chaîne sportive, diffuser des sports moins médiatisés à la place. D’accord, seulement, si la future chaîne sportive de la TNT qui sera lancée et qui se prévaut du label olympique ne passera en effet peut-être pas de foot à 20h30, elle choisira toujours de passer Usain Bolt plutôt qu’une compétition d’une discipline inconnue ou moins populaire que l’athlétisme. Cette chaîne fera de toute façon une grille de programme la plus performante possible. Ce qui revient à dire que  les petites disciplines ne seront pas tellement plus exposées qu’avant.

Or, avec notre projet de chaîne sportive sur Internet, nous réglons le problème puisque par ce biais, nous proposons de mettre tous les sports olympiques en valeur et à égalité. Sur Internet, il est possible à 20h30 de se mettre devant sa télé (connectée) ou devant son ordinateur et se dire : « tiens, ce soir je vais regarder du tir à l’arc, du vol à voile ou du saut en hauteur en prime time ». C’est vous qui faites votre programme.
Nous pensons que ce type de chaîne représente l’avenir car son fonctionnement est beaucoup moins onéreux qu’une télévision classique. On dit toujours que nous obtenons certains droits gratuitement, mais il ne faut pas oublier que produire un événement sportif coûte aussi de l’argent.

D’autre part, nous pensons que la TNT est déjà un modèle un peu dépassé dans ce cadre de chane thématique sportive, car il y aura toujours des gens mécontents parce que responsable de la programmation ne mettra pas le sport le moins populaire en avant dans ses grilles, en prime time.

Et là aussi, lancer une chaîne sur le net dépend de l’Etat ?
Non. Nous avons proposé notre projet au CNOSF, ce qui a sûrement du provoquer un débat au sein de l’institution. Finalement, le CNOSF a accordé son partenariat à l’Equipe TV. Aujourd’hui, le projet Internet dépend de nous, pas de l’Etat, et nous lancerons notre plateforme sportive sur le net en avril. Mais il est vrai qu’il serait mieux d’avoir l’assentiment des différentes fédérations regroupées au sein du CNOSF. Pour le moment elles sont embarquées dans une autre affaire. Et ces fédérations possèdes des droits, des images, des documents qu’elles mettront à la disposition, je suppose, de leur partenaire et pas de nous.

propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(5) Readers Comments

  1. Comme Felixgray je croise les doigts pour que Canal+ diffuse les JO…
    Au niveau de la présentation et des commentaires Canal est au dessus.

  2. Cela serait une bonne chose de voir plus de sport un peu moins médiatisé sur les chaines publics…
    Les programmes sur Internet pourrait plaire à pas mal de monde vu l’expansion de la télévision connecté

  3. A priori non, France Télévisions à l’exclusivité des compétitions et je crois que TF1 va diffuser les cérémonie d’ouverture et de clôture ainsi qu’un magazine quotidien.

  4. Bonjour,

    Sait-on si Canal+ va également diffuser les JO cette année? Je suppose (et surtout j’espère!) que des négociations sont en cours… Les JO uniquement sur France TV, ça le ferait vraiment pas…

  5. pas faux ce qu’il dit sur le coté chaine olympique (meme si l’escrime France Tv avait bcp rechigné avant de payer) et interessante sa reflexion sur le programme que mettra la chaine cnosf…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>