Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de Ligue 2 que notre partenariat avec Eurosport fait une pause. Vendredi à 20h30, la chaîne diffusera la rencontre entre Sablé-sur-Sarthe et le Paris-Saint-Germain comptant pour les seizièmes de finale de la Coupe de France (programme tv). Vainqueurs aux tirs aux buts de Sedan au tour précédent après un match épique, les Sarthois vont accueillir le PSG dans la MM Arena du Mans. La place de la Coupe de France dans les ambitions de Paris, l’arrivée d’Ancelotti, l’importance d’attendre la fin du mercato pour juger définitivement l’équipe… Christophe Jammot, déjà aux commentaires lors de la folle soirée des 32e opposant Paris à Locminé (2-1), revient sur l’équipe parisienne et en fait l’état des lieux avant cette rencontre.

Avez-vous cru à un moment donné que le Paris-Saint-Germain pouvait se faire éliminer par Locminé ?

On est clairement passé très près de l’accident industriel pour le PSG. Ils sont à la limite de concéder un second pénalty en fin de rencontre et s’en sortent grâce à un but dans le temps-additionnel. Je pense malgré tout que l’équipe d’Ancelotti aurait fait le métier en cas de prolongations et se serait même imposé largement. Mais on a senti une vraie fébrilité lorsque Locminé a égalisé à 10 minutes de la fin, le ballon devenait brûlant dans les pieds parisiens. La chance pour le PSG, c’est que Locminé n’a pas voulu gérer la fin de match et s’est laissé embarquer, enflammer par le stade et les supporters.

Comment expliquez-vous cette contre-performance côté parisien ?

Les joueurs de Locminé ont réalisé des choses irréprochables, de très haut niveau. Certains ont fait le match de leur vie ! Plusieurs fois j’avais eu l’entraîneur au téléphone et je le sentais très serein sur le fait qu’ils auraient les moyens de se qualifier. D’ailleurs, aller à Lorient constituait une vraie démarche pour s’appuyer sur un soutien populaire. Locminé s’est préparé pour apprivoiser le terrain synthétique à l’inverse du PSG qui n’avait encore jamais joué dessus cette saison. Et puis, Carlo Ancelotti ne connaissait pas la Coupe de France, il ne s’attendait absolument pas à ce qu’une équipe amateur produise ce genre de jeu. Ajouté à l’intégration d’un nouveau système et des choix étranges comme le replacement de Bisevac au poste d’arrière droit, Paris a entamé la rencontre avec peu de certitudes. Après, cela ne veut pas dire qu’ils ont fait preuve de suffisance. Ils ont juste été bougés par un très bon adversaire.

Le stage au Qatar a-t-il pu perturber la préparation de ce match ?

Les joueurs sont intelligents et n’ont certainement pas pris l’adversaire de haut. Après, certains étrangers comme Pastore n’ont jamais entendu parler de Chambéry. Ils ne peuvent pas imaginer qu’une équipe de CFA2 ait pu éliminer trois clubs de Ligue 1. Ils découvrent la compétition et comme pour son entraîneur, il est impensable qu’un club amateur élève son niveau de jeu de la sorte. Après il ne faut pas méprendre, l’important dans ce genre de rencontre est d’assurer la qualification. Même si on a cru assister à une surprise, le PSG est passé. Et souvent quand tu démarres une compétition dans la douleur, derrière tu vas très loin.

Que pensez-vous du nouveau système du PSG ?

Ancelotti a fait ses preuves avec ce système. Pour ce qui est du PSG, il est urgent d’attendre la fin du Mercato pour savoir à quoi va ressembler l’équipe en deuxième partie de saison. Pour l’instant on peut supputer tout ce qu’on veut, le seul vrai changement c’est le remplacement de Kombouaré par Ancelotti (Maxwell a signé depuis). En tout cas, si l’entraîneur italien ne voit débarquer aucun renfort, il n’aura pas davantage de marge de manœuvre qu’en avait Kombouaré.

Est-il si indispensable pour le PSG de recruter pendant l’hiver ?

Quand tu changes d’entraîneur avec une aura internationale alors que tu es champion d’automne, c’est que tu veux faire signer du monde. Il a remporté deux fois la Ligue Des Champions sur un banc. Ce qui atteste d’une certaine qualité qui est sensée pouvoir attirer des joueurs de très haut niveau. Si le Paris-Saint-Germain n’officialise aucune recrue de ce standing, ce sera obligatoirement un petit échec. Encore une fois, un mercato dure généralement jusqu’au 31 janvier à 23h59, donc je me garderais bien de porter un jugement pour le moment.

Comment est vécue l’arrivée d’un tel entraîneur au sein du groupe ?

Les joueurs se posent des questions. Les changements de postes de Jallet et Bisevac prouvent que personne n’est à l’abri. Ancelotti a une idée de ce qu’il souhaite mettre en place mais les contours sont encore un peu flous. Tous les joueurs sont dans l’expectative et se demandant s’ils seront encore titulaires dans trois semaines. Pour en avoir discuté avec eux après le match contre Locminé, certains disaient : « Pour le moment, moi je joue ! ».

Quelle est l’ambition du PSG, le championnat ou la Ligue des Champions ?

Que ce soit par le biais du championnat ou par la Coupe de France, les dirigeants ont annoncé vouloir des titres. Le minimum syndical est bien évidemment la Ligue des Champions puisqu’en cas de non qualification, le projet tombe à l’eau pendant un an. Même si Ancelotti venait à terminer second du championnat, il ne sera pas menacé du fait de la LDC. Il va falloir remplir la vitrine de trophées, et le PSG est habitué à gagner la Coupe de France. Donc ce n’est pas cette compétition qui changera l’image et l’aura du club.

La Coupe de France peut-elle malgré tout rester un objectif ?

Oui parce qu’il faut se montrer. L’élimination en Coupe de la Ligue (3-2 à Dijon) avait été mal vécue par les dirigeants parisiens. Quand tu es Paris et que tu aspires à jouer un rôle important au très haut niveau, tu ne peux pas te faire éliminer aussi rapidement par un club promu en Ligue 1. On comprend la politique marketing et sportive du club, mais pour le moment la seule pièce changée reste l’entraîneur. Tant que l’on n’aura pas l’équipe définitive sous les yeux, il sera difficile de se faire une idée sur les possibilités du PSG.

Avez-vous eu des retours concernant la qualification de Sablé face à Sedan ?

Je n’ai pas encore eu l’occasion de téléphoner au coach (au moment de l’interview), mais de ce que j’ai entendu : c’était un vrai match de coupe. Sedan a terminé à neuf avec l’expulsion très tôt dans la rencontre d’Ulrich Ramé. Obligatoirement, le reste de la partie a été très folklorique. C’est une belle récompense de pouvoir jouer à la MM Arena du Mans. Visiblement, très peu de joueurs ont un vécu de National ou de Ligue 2. Les joueurs et l’entraîneur de Paris sont prévenus avec le match contre Locminé, ils seront prêts pour ce seizième de finale. Ce sera très difficile pour Sablé de les accrocher.

Doit-on s’attendre à voir une équipe remaniée du PSG ?

Ancelotti n’est pas un adepte du turnover. Contre Locminé, même Nicolas Douchez que l’on a l’habitude de voir dans les buts, était sur le banc. L’entraîneur italien n’a pas le temps de faire tourner son effectif. Paris ne joue plus la coupe d’Europe et Ancelotti a eu l’habitude pendant sa carrière de jouer tous les trois jours. Mais attention, il ne dispose pas non plus d’un effectif pléthorique ! La réserve reste très jeune et plusieurs joueurs sont à l’infirmerie. A mon avis, l’ancien coach du Milan va chercher le plus vite possible à exploiter les qualités de son équipe. Il sera intéressant de voir le onze qui se dégage à partir du mois de février.

propos recueillis par Anthony Davière, en exclusivité pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Anthony Daviere

(1) Reader Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>