Julien Lizeroux, c’est une médaille d’argent aux Championnats du monde de Val d’Isère en 2009, mais aussi des podiums et des victoires en coupe du monde. Mais c’est aussi un homme toujours très occupé malgré une blessure au genou l’empêche de participer au début de saison de ski alpin. Une aubaine pour la chaîne Eurosport, grand diffuseur des sports blancs (voir le programme tv de janvier en ski alpin, en fin d’interview), qui a fait du champion français son consultant-vedette pour les compétitions de ski alpin, avec une participation à au magazine de la chaîne « Hors Piste ». L’intéressé nous livre ici quelques mots sur cette saison qui débute sans lui et sur un exercice télé qui pourrait lui donner des idées de reconversion.

Comment vous sentez-vous physiquement et moralement après votre blessure au genou gauche l’hiver dernier ?

Je me suis fait opérer du genou en juin dernier. Le terme exact est que j’ai subi une désinsertion du quadriceps de la rotule. Je suis actuellement en pleine période de rééducation, elle se passe bien. Les choses évoluent favorablement, mais, évidemment, assez lentement. C’est à moi d’être patient. Je pense qu’il me faudra au minimum 1 an pour revenir en forme. La prochaine étape, dans ma rééducation, c’est le retour sur les skis de fond. Mon moral, lui, est au beau fixe.

Quand espérez-vous revenir à la compétition ?

Etant donné que c’était une opération compliquée, je n’ai pas vraiment de tableau de marche et je navigue un peu à vue… Malheureusement, je ne reprendrai pas avant la fin de saison 2012.

N’est-ce pas trop dur de voir les collègues remonter sur les skis sans vous alors que la saison recommence ?

Non pas du tout. Je suis leur premier supporter ! Ils ont repris le ski au mois de juin alors que moi, je me faisais opérer. Donc c’était il y a 6 mois déjà. Je me focalise sur moi et pas sur les autres. Je fais ma rééducation, le plus gros du travail est là.

Avez-vous un rôle de conseil ou de soutien auprès des membres de l’Equipe de France ?

Non, je n’ai aucun rôle auprès des skieurs ou skieuses. Je pense que chacun doit rester à sa place. Et moi je suis simplement un coureur, au même titre que tous les autres.

Comment analysez-vous le début de saison des skieurs et skieuses de l’Equipe de France ?

Je ne suis pas du genre à analyser et juger les performances de mes camarades. Mais je suis bien content de voir que la densité des places françaises dans les 10 premiers en coupe du monde augmente. C’est un signe que le travail de chacun paye. On peut voir qu’il y a des podiums chez les filles et chez les garçons, en vitesse et en technique, ça, c’est une bonne chose.

D’une manière générale, il faut se donner rendez-vous en fin de saison pour les résultats. Mais il y a quand même quelques tendances et quelques favoris qui se dégagent. Ted Ligety en géant, et le Suisse Didier Cuche, en descente, sont de grands prétendants. Pour ce qui est du classement général : la bataille va être serrée entre des skieurs comme Aksel-Lund Svindale, Didier Cuche et Ivica Kostelic.
Chez les filles, je pense que Lindsey Vonn est au dessus de toutes les autres filles, cela paraît clair.

Selon vous, quels Français ou Françaises peuvent faire un superbe parcours cette saison ?

Alexis Pinturault, que je surnomme « la bête », réalise un très gros début de saison et c’est à coup sur, un garçon à suivre. Il est clair qu’il fait partie des grands espoirs du ski français. Ensuite des athlètes comme Jean Baptiste Grange (slalom), Cyprien Richard  (géant), Adrien Théaux (descente) chez les garçons, ou Tessa Worley et Marie Marchand-Arvier chez les filles, sont des valeurs sûres pour l’obtention de résultats réguliers.

Votre blessure vous a finalement ouvert les portes de la télé avec une participation à l’émission Hors-Piste sur Eurosport. Quel rôle y avez-vous ?

Je suis sur le plateau pour apporter mon expertise technique, ma connaissance des skieurs, des pistes et ma vision du ski. C’est toujours plus facile lorsqu’on a toujours évolué dans cet univers. Mais je ne suis pas tout seul. Il y a Benoit Daniel, le présentateur, Sandrine Bailly (ancienne biathlète), Sandra Laoura (Ancienne Freestyleuse), et Christel Pascal (ancienne skieuse), qui eux aussi ont leur expérience. L’émission est diffusée tous les weekends entre les différents « live » des sports blancs sur Eurosport.

Que cela vous apporte-t-il de passer de l’autre côté de l’écran ? Est-ce difficile ?

Je suis simplement un très grand fan de sport et j’aime en parler. Je suis là pour faire partager mon expérience avec les téléspectateurs. Il est évident que c’est que c’est un exercice complexe… Prendre un tel rôle à la fin de ma carrière ? Pourquoi pas ? L’avenir nous le dira. C’est quelque chose de très intéressant à vivre.

propos recueillis par Thomas Perotto (3e année école journalisme de Nice) pour En Pleine Lucarne

photos : Eurosport

Le SKI ALPIN en Janvier sur Eurosport

Le ski alpin continue son tour d’Europe en janvier, avec 13 épreuves programmées durant le mois, chez les messieurs comme chez les dames. Toutes les étapes et toutes les épreuves en direct et en exclusivité sur Eurosport.

Coupe du monde Messieurs:

- Munich (ALL) Le 1er Janvier

- Zagreb (CRO) Le 5 Janvier

- Adelboden (SUI) Les 7 et 8 Janvier

- Wengen (SUI) Les 13/14/15 Janvier

- Kitzbühel (AUT) Les 20/21/22 Janvier

- Schladming (AUT) Le 24 Janvier

- Garmisch-Partenkirchen (ALL) Les 28/29 Janvier

Coupe du monde Dames:

- Munich (ALL) Le 1er Janvier

- Zagreb (CRO) Le 3 Janvier

- Bad Kleinkirchheim (AUT) Les 7 et 8 Janvier

- Cortina d’Ampezzo (ITA) Les 14 et 15 Janvier

- Maribor (SLV) Les 21 et 22 Janvier

- St-Moritz (SUI) Les 28 et 29 Janvier

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>