Football Les News — 24 décembre 2011

En Angleterre, on aime tellement le foot qu’on ne s’arrête jamais de jouer, surtout pas entre Noël et le jour de l’An. A l’heure où l’ensemble des championnats de football européens optent pour une trêve hivernale, le 26 décembre est le jour férié le plus attendu de l’année outre-Manche, avec le traditionnel « Boxing Day » qui offre aux supporters une journée de championnat de Premier League. Et chaque année c’est à Darren Tulett, « l’Anglais de service » comme il se baptise, que Canal+ fait appel pour animer cette semaine chargée sur les antennes du groupe. Pas de vacances donc pour le plus British de nos animateurs…Et ça lui convient très bien.

Darren, pouvez-vous nous expliquer d’où vient ce « Boxing Day »

La tradition, la légende, dit que le lendemain de Noël, dans les grandes maisons et les manoirs, les riches donnaient une journée de repos au personnel le 26 décembre. En Angleterre, nous fêtons Noël le 25. C’était donc une grosse journée de travail. C’est devenu le premier jour férié de l’histoire en Angleterre. Chaque 26 décembre, le personnel recevait un petit cadeau dans une boîte, « box » en Anglais. Le Boxing Day a démarré de cette façon.

Comment est-il devenu une référence sportive ?

Chez nous, lorsque tu offres une journée aux gens, ils en profitent pour faire du sport. Les uns contre les autres. Le personnel d’une maison affrontait celui d’une autre demeure, c’était aussi village contre village ou encore ville contre ville ! Le Boxing Day est rapidement devenu une institution sportive.

Au début de la tradition, la notion de derby était très importante. Désormais, nous vivons cet événement normalement, pour nous, il est logique de se rendre au stade le lendemain de Noël. D’ailleurs, on recense la meilleure affluence lors de cette période. Pas seulement les stades de foot, ceux de rugby ou même les hippodromes sont ouverts !

Le Boxing Day est une journée de sport. Les Anglais profitent de ce jour férié pour assister à un événement sportif.

Justement, la Premier League offre quelques derbys pendant cette période. Les calendriers sont-ils fait en fonction de l’événement ?

Quand j’étais plus jeune, c’était le cas. Organiser des derbys était plus pratique pour que les gens n’aient pas trop de voyages à faire. Le 26 décembre est un jour compliqué : souvent les trains ne fonctionnent pas, c’est un jour férié et les transports publics sont inexistants. Depuis quelques années, on dénombre de moins en moins de derbys. C’est devenu une journée plus ou moins normale.

« les joueurs étrangers trouvent évidemment ça bizarre »

Au niveau des joueurs, comment réagissent t-ils à l’idée de jouer le lendemain de fêtes ?

Les joueurs anglais n’ont pas connu autre chose donc ils trouvent cela tout à fait normal. Ils sont habitués. Cependant, les joueurs étrangers trouvent évidemment ça bizarre et spécial d’avoir la période de Noël interrompue par des matches. L’adaptation n’est pas évidente mais ils se rendent compte assez rapidement que c’est une tradition, très populaire.

Il serait difficile d’envisager une telle période en France !

La Ligue de Football Professionnel regarde attentivement ce qui se fait en Angleterre. Cela ne m’étonnerait pas qu’elle ait une petite idée et que le Boxing Day s’exporte chez vous. Je vois déjà que des matches de rugby sont organisés durant les fêtes. Il faut comprendre que c’est également une belle vitrine.

La Premier League, pendant cette période, est le seul championnat diffusé à la télé. Au niveau marketing, c’est très important. Même si on n’organise pas l’événement car c’est une tradition, nous savons aussi que la rentabilité de ce football à l’étranger est maximale. Pendant les fêtes, sur Canal+, il n’y a que des matches anglais et c’est pareil dans les autres pays. L’Angleterre et le Boxing Day sont présents pour vous aider à digérer vos excès de Noël !

La période du Boxing Day est-elle réellement un tournant décisif dans une saison ?

La période entre Noël et début janvier est très importante vu le nombre de matches rapprochés les uns des autres. On joue quatre, cinq fois en deux semaines. Les équipes peuvent se retrouver distancées en cas de catastrophes. Si tu perds trois ou quatre rencontres, cela devient compliqué. A l’inverse, si tu parviens à remporter tous les matches, tu es bien placé pour la suite.

Sir Alex Ferguson aime bien regarder le classement après les confrontations du 1er janvier. Il nous raconte souvent que si ta formation est bien classée après les fêtes, ce qui est souvent le cas pour Manchester United, il est toujours confiant pour que ses hommes soient capables de remporter le titre dans la foulée.

« je profite de cette période pour m’amuser »

C’est officiel, Arsenal-Wolves a été reporté suite à la grève des conducteurs de métro. Les Gunners disputeront leur match le 27 décembre. Quel incidence sur le programme de Canal+ ?

Nous allons changer le dispositif le 26 décembre. Nous commencerons par la rencontre entre Chelsea et Fulham. Stéphane Guy et Patrice Ferri seront aux commentaires pour ce derby de l’ouest de Londres. C’est un peu le derby chic, les deux villes font partie des quartiers sympa de Londres.

S’en suivra un multiplex : le match entre Manchester United et Wigan marquera le grand retour de Paul Le Guen aux côtés de Julien Brun. C’est un événement pour nous, il nous a manqué ! Paul pourra suivre son gardien : le portier de Wigan joue pour l’équipe nationale d’Oman. Ce sera le fil rouge du multiplex.

Dans le même temps, Manchester City se déplace à West Bromwich Albion. Pour remplacer le match d’Arsenal (reporté au 27), nous suivrons Liverpool-Blackburn. Les Français seront plutôt heureux, il y en a pour tout le monde !

Dans la foulée, en cadeau, on enchaîne avec un « match of ze day » spécial. On reviendra sur tous les matches de la journée…avant de rendre l’antenne épuisé !

Encore une fois, vous allez passer vos vacances de Noël sur les antennes de Canal+ !

J’ai été plus malin que par le passé en négociant quelques jours de repos avant ! J’ai pu me préparer tranquillement à la montagne afin d’être prêt. Surtout que j’enchaîne la semaine d’après. Je suis en quelque sorte l’Anglais de service, je profite de cette période pour m’amuser et j’en suis bien heureux.

Après Arsenal-Wolves le 27 décembre, on reprend, sur Canal+Sport cette fois, avec des matches comme Liverpool-Newcastle le 30 et ce, jusqu’au 4 janvier et un génial Newcastle-Manchester United. Après ça, je vais pouvoir me coucher en sachant que pendant au moins deux jours, je serais plus à l’antenne et la France pourra respirer !

Darren, avez-vous un souvenir particulier d’un Boxing Day ou d’un événement qui vous aurait marqué ?

Lorsque j’étais petit, je vivais au sud de l’Angleterre, à Brighton. Quand ils jouaient à domicile, je m’y rendais très souvent pour le Boxing Day. Comme tout était ouvert au niveau sportif, j’avais la chance d’avoir à côté de chez moi une sorte d’hippodrome pour lévriers ! Le matin avec des amis, nous allions assister aux courses de lévriers avant de prendre un déjeuner liquide : un « liquid lunch » avec quelques pâtes. L’après-midi, nous traversions la rue pour regarder Brighton disputer son match ! Ce sont de supers souvenirs.

propos recueillis par Steeven Devos (3e année école de journalisme de Nice), en exclusivité pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

steevendevos

(1) Reader Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>