Le 8 et le 9 décembre, les assemblées générales de la LFP et de l’UCPF (le syndicat des clubs) pourraient donner lieu à une décision radicale : la suppression de la Coupe de la Ligue, compétition souvent décriée et placée au coeur d’un calendrier que certains estiment déjà trop chargé, comme l’a laissé entendre par exemple récemment le sélectionneur Laurent Blanc.

Alors que quelques présidents de club envisageraient dores et déjà sa suppression pure et simple, le Président de l’UCPF, Jean-Pierre Louvel (Le Havre), s’est prononcé, lui, en faveur d’un maintien… sous conditions : « Il y aura un vote des présidents de club pour savoir s’ils sont favorables ou pas à la poursuite de cette compétition. Personnellement, je suis pour continuer, sous réserve que l’on ait des revenus intéressants. Si c’est pour avoir moins qu’aujourd’hui, ce n’est pas la peine ».

Cette décision, si elle est prise, interviendrait à la fin du contrat qui lie la compétition à France Télévisions, c’est-à-dire à la fin de l’épreuve actuellement en cours. Un sort qui n’a pourtant pas l’air d’inquiéter Daniel Bilalian, le directeur des sports du service public, que nous avons contacté :

« C’est une question qui a pu être soulevée il y a quelques temps, mais qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui. L’existence de la Coupe de la Ligue n’est pas remise en question et l’épreuve se disputera bien l’année prochaine, à condition qu’elle continue à offrir une place en Europa Ligue au club qui la remporte. Bien sûr, tout le monde a conscience que le calendrier est chargé et nous discutons sans cesse avec la Ligue de l’organisation de l’épreuve dont la finale se déroule généralement en mars. Mais l’épreuve perdurera l’année prochaine, j’en suis persuadé. Maintenant, savoir si ce sera encore diffusé sur France Télévisions ou ailleurs, est une autre question. Nous verrons bien lorsqu’il faudra renégocier les droits télé de l’épreuve« , conclut Daniel Bilalian.

Le directeur des sports de France Télévisions n’avait d’ailleurs pas caché son attachement à cette compétition lors d’une précédente interview de rentrée accordée à En Pleine Lucarne :

 » La Coupe de la Ligue permet aux gens qui n’ont pas les moyens de s’abonner à Canal+, à Eurosport ou à Orange Sport, de voir des équipes professionnelles de Ligue 1 et de Ligue 2 en clair et gratuitement. Maintenant, il y a toujours des discussions, des critiques, au début de la compétition. Mais quand Marseille contre Bordeaux a gagné il y a deux ans, cela faisait 17 ans que le club n’avait pas eu de titre. Il y avait 500 000 personnes sur le Vieux Port pour fêter la victoire en Coupe de la Ligue ! Pour un truc qu’on ne veut soi-disant pas jouer en début de saison !

Quand j’entends certains se plaindre de cette coupe de la Ligue (les clubs par exemple), j’ai parfois l’impression que jouer au foot c’est comme aller travailler à la mine :»c’est trop tard, c’est trop tôt, il fait froid…» On a l’impression que c’est une corvée de jouer au foot ! En Angleterre, personne ne se plaint, ils jouent tout le temps, à Noël, au Jour de l’an…

Nous, on fait des trêves hivernales de trois semaines, on se croirait en Islande ! Où on est ? Et encore, on protège les clubs engagés en Ligue des Champions puisqu’ils ne rentrent qu’en 8e de finale. La coupe de la Ligue c’est quand même l’occasion pour des clubs qui végètent en milieu de tableau de Ligue 1 de jouer pour une fois au stade de France ou même d’être médiatisés car Canal+ ou Orange Sport ne leur garantissent pas une exposition à la télé. Chez nous, il y a tout de suite une possibilité d’audience de 1,5 – 2 millions de téléspectateurs. »

propos recueillis en exclusivité par Vincent Rousselet-Blanc pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(2) Readers Comments

  1. Pingback: La Coupe de la Ligue à nouveau digne d’intérêt ? | En Pleine Lucarne

  2. « La Coupe de la Ligue permet aux gens qui n’ont pas les moyens de s’abonner à Canal+, à Eurosport ou à Orange Sport, de voir des équipes professionnelles de Ligue 1 et de Ligue 2 en clair et gratuitement » >> Alors ça, vraiment, c’est de l’argument en faveur de la coupe de la ligue… On peut faire une nouvelle coupe qui n’est retransmise que sur internet, aussi – pour les étudiants qui n’ont pas la télé, par exemple.
    Cette coupe est un scandale. Elle n’a aucun ancrage, aucun prestige – tout ce qu’elle rapporte aux clubs n’est que compensation de sa médiocrité, quand il ne s’agit pas tout simplement de céder à des caprices (les clubs qualifiés en coupe d’Europe ne jouent pas les premiers tours). De la reproduction sociale, au final.
    Et quand je songe qu’en quatre matchs, un club peut obtenir la même chose que celui qui a trimé un an pour finir cinquième du championnat… On pourra me dire ce qu’on voudra, cela ne donne pas du prestige à la coupe, cela ajoute à son absurdité.
    De toutes les façons, une fédé qui n’est même pas capable de tenir compte d’un Euro à venir en juin dans son calendrier n’est pas crédible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>