Football Les News — 19 novembre 2011

Après une rencontre extraordinaire entre Manchester United et Manchester City analysée sur notre blog par Stéphane Guy , c’est un Chelsea-Liverpool plein de promesses qui est « à l’affiche » ce week-end ! Dimanche 20 novembre à 17H00, sur Canal+Sport, les Blues de Villas-Boas reçoivent les Reds de Kenny Dalglish. Un choc de Premier League qui oppose deux équipes en quête de rachat. Pour décrypter cette rencontre, il fallait un spécialiste : The Specialist. Pour En Pleine Lucarne, Jacques Crevoisier analyse le match anglais du week-end. Ancien adjoint de Gérard Houiller à Liverpool, le club de la Mersey n’a plus aucun secret pour lui. Des problèmes de Steven Gerrard au « champ de ruines » laissé par Rafael Benitez, le consultant de la chaîne cryptée nous livre aussi son sentiment sur le nouveau Chelsea de Villas-Boas. Pour tout savoir sur Chelsea-Liverpool, c’est ici !

Ce Chelsea-Liverpool a-t-il moins d’impact que ces dernières années ?

Pour commencer, les deux équipes ne sont plus au même niveau. Actuellement, je considère que Chelsea et Liverpool ne sont pas des candidats avérés pour le titre mais sont des postulants pour les places en Ligue des Champions. Ce qui change complètement la donne. C’est d’autant plus vrai pour Liverpool qui n’est pas qualifié pour la coupe d’Europe et qui, au vu des investissements réalisés, n’ont qu’un seul espoir en tête : terminer quatrième. Cela suffirait à leur bonheur. Quant à Chelsea, on les a positionnés en début de championnat comme des concurrents potentiels des deux Manchester. Cependant, les résultats sont aléatoires, en tout cas inconstants et pour le moment, ils sont aussi dans cette deuxième catégorie. Pour moi, il existe un premier chapeau avec Manchester City et United et un deuxième avec Tottenham, Chelsea, Liverpool, éventuellement Newcastle, mais je ne suis pas sûr que les « Magpies » lutteront pour les places en C1.

La lumière est concentrée sur les deux Manchester. Cette rencontre n’est-elle pas l’occasion pour les Blues et les Reds de refaire parler d’eux ?

La question c’est le talent des équipes et leur capacité à s’exprimer au meilleur niveau. Ce sont des grands clubs qui ont l’habitude d’être sous le feu des projecteurs. Mais, à vrai dire, ils s’en contrefoutent. Ce qui importe, c’est de gagner et pas ce que l’on raconte sur eux. Pour les deux équipes ce sera un match à six points. Ce n’est pas Blackburn. Si vous prenez trois points contre un adversaire direct pour le titre, une qualification en Ligue des champions ou bien pour ne pas descendre, ce n’est pas pareil que d’empocher trois points contre un adversaire neutre. C’est dans ce sens-là que ce match revêt un intérêt tout particulier.

Cette saison, Chelsea s’est incliné face à Manchester United (3-1) et face à Arsenal à domicile (3-5). La réception de Liverpool apparaît comme un nouveau test ?

J’en étais ravi, mais je ne m’attendais pas à la victoire d’Arsenal à Stamford Bridge. Je l’espérais sans y croire et je pense que si, derrière, Chelsea perdait un nouveau match contre un concurrent direct,  la situation pourrait commencer à devenir très ennuyeuse. Pour ne pas dire plus. Ce match est peut-être plus important encore pour Chelsea que pour Liverpool, du fait de la défaite antérieure face à Arsenal.

Un match important pour Chelsea et surtout pour son coach, André Villas Boas. Peut-il se sentir menacé ?

Comme toujours, les clubs Anglais prennent des gens qui ont réussi. Que ce soit les José Mourinho ou les Rafael Benitez. André Villas Boas est dans ce cas. Après, l’héritage est compliqué. Je pense qu’il ne doit pas être très ravi d’avoir cette étiquette de « Number two », d’être un Mourinho bis. Il est très jeune et cela interpelle un peu. De ce que j’en sais, ce n’est pas un chercheur ou un provocateur, c’est quelqu’un d’une grande qualité. Cela étant, ça ne suffit pas quand vous êtes dans un club pareil, on attend de vous que vous gagnez des matches, point barre. Évidemment, je ne sais pas quel rapport il possède avec les joueurs mais je le trouve assez courageux dans certains choix : il a mis les vieux au placard, ce qui n’était pas facile à faire, pour ça il a toute ma sympathie. Maintenant, il n’aura pas celle de ses dirigeants s’il perd encore quelques matches.

Il semble bien gérer le cas Fernando Torres ?

Oui entre autres. Après, Torres, je pense que c’était plus une question de temps. C’est un joueur que j’admire beaucoup, que j’ai trouvé phénoménal avec Liverpool. C’est un passage à vide persistant mais le talent du joueur peut ou non être indépendant de la gestion de l’entraîneur. A ce moment-là Villas-Boas a peut-être compris que l’avenir, c’était plus Fernando Torres que Didier Drogba, même si j’ai beaucoup d’estime pour Drogba.

Liverpool réalise des coups chaque année face aux cadors de Premier League, malheureusement ils ont des difficultés à enchaîner. Comment expliquer ce phénomène ?

Liverpool est une équipe en construction qui est partie avec un nouvel entraîneur, même s’il connaît bien le club et de nouveaux dirigeants, ce qui est très important. Damien Comolli, directeur sportif, a réalisé un recrutement qui n’est pas anodin. Quand vous prenez Caroll, Luis Suarez et que vous ne gardez pas Raul Meireles pour prendre Jordan Henderson ou Charlie Adam, je le répète, ce n’est pas anodin. Je pense que Liverpool a des ambitions sur la durée et pour moi, ce sont plutôt les soucis de l’état de santé de Steven Gerrard qui sont inquiétants. Néanmoins, ils ont un parcours en dent de scie qui, quelque part, marque la faiblesse de l’équipe. Ils ne sont pas encore au point, ils le seront certainement, mais pour le moment, c’est un peu tôt. Cette année, il n’y pas d’équipe type comme il y a pu avoir par le passé.

Justement, le doute plane sur Steven Gerrard. Peut-il revenir à son meilleur niveau ?

Personne ne le sait, même pas lui. Quelque part, il a 30 ans, ce qui n’est pas un âge canonique. Je l’ai bien connu et dès son plus jeune âge, il avait des soucis physiques importants. Gérard Houllier l’avait pris dans le groupe pro lorsqu’il avait 18 ans. Il passait la semaine à l’infirmerie et sur les terrains de la réserve le dimanche. Je pense que Gérard Houllier à un peu sauvé sa carrière en l’intégrant en au groupe pro et en modifiant cette donne-là. Cela étant, ça n’a pas empêché des blessures récurrentes, notamment aux adducteurs, et des opérations qui ont été un problème récurrent dans sa carrière. Après, s’il arrive à solutionner ces problèmes, je ne me fais aucun souci pour le reste. Il possède une mentalité exceptionnelle et un assez bon physique. C’est un gagnant, il adore son club, donc si jamais il ne revenait pas à son niveau, ce ne serait pas une faiblesse mentale mais une faiblesse rédhibitoire au niveau physiologique.

Ce qu’il faut dire, c’est qu’il a pu disputer des rencontres par le passé, blessé, sans le dire. Il a beaucoup d’orgueil, il pensait qu’il pouvait s’en sortir en n’étant pas à 100%. En découlent des performances qui n’étaient pas toujours au niveau attendu, j’en suis totalement convaincu.

Après, il faut dire aussi que l’entraîneur était certainement d’accord avec ce choix-là. En quelque sorte c’est « on a besoin de toi tu joues, même si tu n’es pas à 100% ». En agissant ainsi, est-ce qu’il se rend service ? C’est moins sûr.

D’autres joueurs semblent pouvoir reprendre le flambeau ? A l’image de Luis Suarez ?

C’est une très bonne pioche, un joueur exceptionnel qui n’a jamais de vacances. Il est toujours présent et jamais blessé ! C’est un formidable attaquant. En dehors de ses simulations qui m’exaspèrent, c’est un sacré joueur de football. C’est lui qui peut tirer l’équipe vers le haut, il a un talent au-dessus de la moyenne

En attendant, Liverpool s’éloigne du « Big Four »…

C’est trop tôt pour le dire. Tom Werner (le nouveau président) n’a pas injecté de l’argent dans le club pour finir 18ème ou 6ème. Quand Liverpool n’est pas dans les quatre premiers, c’est un échec. Ils ne vont pas se suicider tout de suite s’ils ne sont pas premiers, mais il est évident que le Big Four est un objectif cette année.

The Specialists (sur Canal+Sport)

Depuis le départ de Rafael Benitez, le club peine à se remettre, comme si l’entraîneur n’avait pas laissé Liverpool dans les meilleures conditions…

Je me suis déjà exprimé à ce sujet et j’ai été beaucoup critiqué. Mais je persiste et je signe. J’ai des éléments précis que peu de personnes possèdent sur les salaires complètement délirants qu’il a pu donner à certains joueurs qui n’ont jamais prouvé ensuite. C’est un grand entraîneur, tactiquement capable de faire des belles choses, mais il a viré des joueurs comme Sami Hyypiä qui était encore très performant. Il a réalisé des saisons formidables à Leverkusen. Qui pour le remplacer ? Kyrgiakos, qui n’avait strictement rien à faire dans un club comme Liverpool.

C’est une question très sensible pour moi. J’ai des amis proches du club qui sont vert de rage lorsque l’on discute de Benitez. De par l’héritage qui l’a laissé. Pas par rapport à ce qu’il a pu accomplir. Damien Comolli a été obligé de se débarrasser, en donnant de l’argent, de 14 joueurs qui n’avaient rien à faire à Liverpool. Lorsque Benitez retrouvera un club, j’aimerais que ses nouveaux dirigeants aient ça en mémoire parce que je trouve ça scandaleux.

On garde l’image des trophées remportés, mais on oublie les « coulisses » en quelque sorte ?

Personne n’a dit que c’était un mauvais entraîneur. Dans le métier d’entraîneur, il y a recrutement. Dans recrutement, il y a argent et après il y a rentabilité. Beaucoup, dans les grands clubs, ont foutu l’argent par les fenêtres. Le seul qui ne l’a pas fait c’est Arsène Wenger, à qui on reproche d’ailleurs son manque d’investissement. Il a une gestion tellement rigoureuse qu’il vend tous les joueurs plus chers qu’il ne les a achetés. Ce qu’aucun autre entraîneur ne fait au monde.

Autre exemple, Jovanovic. Si on compte le nombre de ses matches et son salaire, c’est une hérésie totale ! J’aurais très bien pu donner les exemples des Italiens Dossena et Aquilani qui sont des très bons joueurs mais qui n’ont rien fait à Liverpool. Ce sont des échecs colossaux.

Alors, l’argument contraire est facile : il a recruté Torres, Xabi Alonso, Javier Mascherano…n’importe quel entraîneur aurait pu repérer de telles pointures. C’est un sujet qui m’exaspère car je tombe souvent sur des gens qui ont un parti pris et qui n’ont pas une connaissance du sujet comme je peux l’avoir. Il faut appeler un chat un chat, l’héritage de Benitez est un champ de ruines.

On attendait également un nouveau stade à Liverpool. Qu’en est-il de Stanley Park ?

Il y a eu une escroquerie sans nom de Tom Hicks et George Gillett (anciens propriétaires) qui n’ont respecté aucun de leurs engagements. Ils ont voulu se faire du fric sur Liverpool, il a fallu que la cour de Londres se prononce pour qu’ils puissent vendre ! Le nouveau stade est tombé aux oubliettes parce que les promesses de Hicks et Gillett  n’ont pas été tenues.

Tom Werner est beaucoup plus sérieux, il a effacé la dette et va essayer de faire du mieux pour Stanley Park, mais cela engage beaucoup d’argent… Déjà qu’ils sortent d’une dette de 480 millions de livres…Construire tout de suite semble difficile. Il faut prendre les choses dans l’ordre. Les gens à la tête du club sont intelligents et ils vont finir par y arriver.

Cette Premier League réserve bien des surprises avec notamment le parcours des promus qui s’invitent dans la première moitié du classement. A part les « intouchables », peut-on parler de resserrement ?

Non je ne pense pas. Des équipes comme Tottenham ou Newcastle font partie d’un top 7,  elles progressent et sont extrêmement ambitieuses, mais pas de resserrement à noter. Pour les promus, personne ne sait, on verra combien de temps cela peut tenir.

Regardez Stoke City qui a fait un début flamboyant. Aujourd’hui ils commencent à s’écrouler. Faut attendre un peu pour donner des avis pertinents. Plus on les donne tôt, plus on peut dire des conneries ! Et je n’ai pas envie d’en dire !

Propos recueillis en exclusivité pour En Pleine Lucarne par Steeven Devos (étudiant en 3e année d’Ecole de journalisme « Nouvelles » de Nice)

Photos : Canal+

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(4) Readers Comments

  1. Pingback: Interviews, “A l’affiche”… les TOPS 2011 d’En Pleine Lucarne | En Pleine Lucarne

  2. Pingback: Interviews, “A l’affiche”… les TOPS 2011 d’En Pleine Lucarne « En Pleine Lucarne

  3. Il ne commente même pas le match !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>