Les News Rugby — 09 novembre 2011

Tout juste sortie de la Coupe du monde, Eurosport proposera, dès demain, jeudi 10 novembre à partir de 20h, jusqu’au dimanche 13 novembre, 4 matchs européens, en direct et en différé, de la première journée de l’Amlin Challenge Cup, la petite soeur de la H Cup. Tout au long du week-end, les journalistes et consultants de la chaîne auront à coeur de nous faire vivre l’ovalie européenne (voir calendrier TV complet de l’Amlin Challenge Cup). L’un d’entre-eux, Olivier Magne, prestigieux consultant rugby, livre à En pleine lucarne les enjeux de ces rencontres pour les équipes françaises et défend cette compétition souvent présentée comme mineure, mais qui offrira cette année une place en H Cup. Olivier Magne : habité par une certaine idée du rugby.

MAJ : Pour cause d’intempéries, Eurosport a modifié ce matin son dispositif. Olivier Magne commentera à Perpignan et non à Bourgoin, décision prise ce matin, après l’interview donc. L’émission « Au Contact » elle aussi est modifiée. Tous les détails des changements ici.

Olivier Magne, vous serez à Toulon (à Bourgoin en fait, car le match est délocalisé à cause des intempéries) pour le match contre Petrarca jeudi (diffusé en direct). Pensez-vous que le Rugby Club Toulonnais (RCT) prenne ce match au sérieux ?

Ce serait une bêtise de ne pas jouer ce match à fond (Toulon envisage déjà un quart de finale à domicile. Une victoire demain est impérative, ndlr). Cette compétition peut devenir une prise de conscience pour nos équipes mal engagées en championnat. Tout est bénéfique puisque ces matchs participent à la mise en place du jeu. Toulon l’a démontré par le passé. Ils tiennent à cette compétition. Le club, depuis l’arrivée de Mourad Boudjellal, a envie de garnir sa vitrine de titres. Il y a deux ans, ils étaient parvenus en finale (défaite 28-21 face à Cardiff, ndlr). Malgré leur saison en demi-teinte l’année dernière, ils sont très intéressés par ce trophée. L’arrivée de stars et d’un nouvel entraîneur (Bernard Laporte) doit se solder par des titres. Ainsi qu’une image compétitive au niveau européen.

Peut-on dire que la partie est déjà gagnée face à Petrarca, une franchise italienne logiquement plus faible ?

Au contraire. Le rugby italien a beaucoup progressé. Cette idée de s’organiser en provinces participe à ce développement. Les meilleurs joueurs sont concentrés dans les grosses écuries. Il faut donc se méfier de cette équipe. Ils vont jouer le coup à fond. Il est évident que sur la qualité générale, il n’y a pas photo, mais attention aux surprises.

Vous avez participé à deux finales de Challenge Européen, que représente cette compétition pour vous ?

C’est une compétition qui permet à chaque équipe de profiter d’un rugby différent de ce qui se fait au quotidien en Top 14. L’Amlin Challenge Cup est aussi une chance pour les staffs techniques de donner du temps de jeu à des joueurs. Elle va aussi faciliter le retour des internationaux (Mermoz, Mas et Hook à Perpignan, par exemple). Personnellement, j’ai toujours pris beaucoup de plaisir à évoluer sur les terrains lors du challenge européen. Ce serait mentir que de dire que cette compétition est aussi importante que la H Cup, mais elle n’est pas sans intérêt en ce qui concerne le jeu. De temps en temps, il y a un gros écart au tableau d’affichage, mais cela se resserre. Les joueurs ont l’occasion de connaître d’autres terres de rugby.

Eurosport s’attache à diffuser cette Challenge Cup. Quel est le dispositif mis en place ?

Nous suivons particulièrement les clubs français, évidemment. Mon rôle reste le même : commenter et analyser. Mon duo avec Nicolas Delage est maintenant bien rodé. On va continuer d’apporter nos analyses et puis passer le relais à l’émission Au contact.

Nicolas Delage et Olivier Magne

Au contact fera suite à vos directs ?

Oui exactement (on retrouvera aussi l’émission en présentation de la rencontre, ndlr). Par rapport à l’événement, la formule évoluera, mais ce sera souvent ce cas de figure (voir Interview Arnaud Simon sur Au Contact). Géraldine Pons et Xavier Garbajosa prolongeront les débats sur le match et sur la compétition réalisée par nos clubs. Je serais aussi amené parfois à participer à l’émission.

Perpignan affronte les Anglais d’Exeter, vendredi (en direct à 19 heures). Est-ce l’occasion de confirmer les progrès vus en Top 14 ?

Après le match contre Toulouse samedi, il faut valider les acquis. Les Catalans doivent s’imposer, et avec la manière. Ils seront devant leur public qui est très exigeant. Les supporters connaissent très bien le rugby. Les Perpignanais doivent se lâcher. Cela va aussi donner l’occasion à certains joueurs de se montrer.

Pour vous, quelles sont les différences fondamentales dans le jeu y a t-il entre le Top 14 et l’Amin Challenge Cup ?

En Challenge Cup, les équipes démarrent sans réelle pression. Au final, elles ne savent pas où se situer face à des adversaires qu’elles connaissent très peu. Là, par rapport au Top 14, on voit du jeu, du spectacle, les joueurs prennent des risques. Ils sont plus libérés. Certains ont l’occasion de se mettre en avant. Les places de titulaire sont chères. C’est souvent dans ces matchs là que des joueurs se montrent.

Etes-vous confiant pour les clubs français ?

Tout dépend de la manière dont les équipes abordent ce premier match de Challenge Cup. Certains clubs ont faim et d’autres doivent confirmer. Par exemple, le Stade Français (finaliste lors du précédent exercice) doit conforter son net regain de forme. Mickaël Cheïka connaît parfaitement l’Europe. Il sait l’importance de cette compétition qui offre une place en H Cup. Pour les autres, c’est pareil. Cette compétition est une vitrine. S’afficher en Challenge Cup est indispensable. Agen, par exemple, doit se montrer pendant cette compétition. Connaissant les entraîneurs, il n’y aura pas de petits matchs. Il faut être présent pour créer une attraction afin d’attirer des joueurs à travers une bonne image du club et du rugby proposé. C’est un autre enjeu qu’il ne faut pas éluder.

propos recueillis par Matthieu Catinaud (3e année, école de Journalisme « Nouvelles » de Nice) en exclusivité pour En Pleine Lucarne

photos : Eurosport/TF1 / DR

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(1) Reader Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>