Autres Sports — 26 octobre 2011

Jeudi 27 octobre, après « les Spécialistes Handball » de Vincent Radureau, Canal+Sport retransmettra à 20h45 en direct une des grandes affiches de ce championnat de handball de Division 1 : Saint Raphaël – Chambéry, comptant pour la 7e journée. En Pleine Lucarne n’ayant pas encore vraiment parlé du hand français depuis son arrivée sur les antennes du groupe Canal+ – la coupe de la Ligue (1/4 de finale) est aussi diffusée sur Sport+ la veille avec Toulouse-Nantes à 20h- , c’était donc la bonne occasion pour vous faire découvrir, non seulement ce championnat à travers cette affiche, mais aussi l’une de ses animatrices à l’antenne, Laurie Delhostal, fraîchement arrivée d’Orange Sport où elle commentait le handball, et recrutée pour assister aux rencontres depuis le bord du terrain et réaliser les interviews. San soublier les Matinales sur Infosport+. Découverte.

En Division 1, il n’y a pas une grande affiche sans Montpellier ou Chambéry… Ce Saint-Raphael – Chambéry fait-il partie des grands matchs de la saison de Division 1 ?

Oui, clairement. C’est même la première plus belle affiche de ce début de championnat puisqu’elle oppose le 2e, Chambéry, au 3e, St Raphaël. On attendait que Dunkerque joue le rôle de 3e équipe trouble-fête parmi les deux hyper favoris, Montpellier et Chambéry. Or Dunkerque a complètement raté son début de saison et c’est finalement St Raphaël (qui est allé gagner à Dunkerque lors de la 2e journée 29-27) qui devrait jouer ce rôle de poursuivant officiel cette année.

Si l’on comprend bien, St Raphaël jouera l’arbitre cette saison entre les deux cadors puisque cette équipe semble capable de battre Chambéry ou Montpellier sur un match.

Oui, d’ailleurs l’an dernier Chambéry avait perdu à St Raphaël. Mais c’était en fin de saison donc le championnat était déjà plus ou moins joué. Mais au prochain match, St Raphaël rencontrera Montpellier, à Montpellier. On verra bien de quoi est capable l’équipe du Var. Cette saison, St Raphaël peut ambitionner la 2e place qualificative pour la Ligue des Champions. C’est une belle équipe, dont les joueurs ont de l’expérience, sont assez âgés et ont l’habitude de jouer ensemble depuis maintenant au moins trois ou quatre saisons. Ils peuvent aussi s’appuyer cette année sur deux renforts : celui du tchèque, David Juricek (1m85, 85 kilos), qui était le pivot de Montpellier l’an dernier. Il a 37 ans et c’est un joueur d’expérience. St Raphaël s’est aussi renforcé avec le français Geoffroy Krantz, arrière gauche de 29 ans (1m86, 105 kgs), qui évoluait en Allemagne l’an dernier à Gummersbach. C’est une équipe sans stars mais très soudée.

A Chambéry, évidemment, on parle surtout du petit prodige, l’arrière droit Xavier Barachet.

Oui, lui c’est le top niveau. Il est jeune (22 ans), international, il est au-dessus du lot. Mais Chambéry compte aussi sur des joueurs de haut niveau tels que l’arrière gauche international croate l’an dernier, Damir Bicanic (26 ans, 1m95, 98kgs), Bertrand Roine, ancien international français, un très bon gardien avec Cyril Dumoulin, et des jeunes de qualité qui ont fait leurs classes au centre de formation. Chambéry vient d’enchaîner trois victoires en Ligue des Champions, ce n’est pas rien. Ils ont l’habitude de jouer des gros matchs.

A quel match doit-on s’attendre ?

Ce devrait être un match équilibré et le début de la rencontre devrait être très physique car les deux équipes ont la réputation « d’envoyer du lourd » comme on dit. Ce devrait être spectaculaire.

Cyril Linette dit que si on laisse Canal+ s’emparer du hand, lui fournir les codes de la chaîne, gérer la communication, la réalisation etc., alors ce championnat connaîtra le même essor qu’a connu le TOP 14 quand Canal l’a pris en main. Les audiences des premiers matchs lui donnent raison d’ailleurs (200 000 pour le 1er Toulouse-Montpellier) puis autour de 120 000 pour la suite) Qu’en pensez-vous ?

Canal+ croit vraiment au championnat de hand français et a de l’ambition pour lui. C’est la raison pour laquelle le groupe s’est investi pour 4 ans. Il est évident qu’au-delà de l’aspect purement sportif de la D1, la forme compte beaucoup. Canal a mis sur le hand français ses meilleurs réalisateurs, ses consultants et journalistes vedettes, a créé un magazine dédié, « les Spécialistes handball », le jeudi avant la rencontre du soir (en alternance avec la Ligue Europa) et met ses moyens de communication au service du hand. Les téléspectateurs doivent aujourd’hui prendre plaisir à regarder une retransmission sur Canal+Sport. Et les audiences sont effectivement plutôt rassurantes.

Laurie Delhostal et Frédéric Brindelle, le « Mr hand » de Canal

Le hand français vit un vrai paradoxe : nous avons les meilleurs joueurs du monde, l’équipe nationale rafle titre sur titre et notre championnat reste à la traîne comparé aux championnats allemands et espagnols qui restent la référence ? Pourquoi ?

D’abord, ça évolue de ce côté-là. Le championnat allemand reste la référence en Europe mais regardez, Montpellier est allée gagner à Kiel en Ligue des Champions il y a quelques jours. Le championnat espagnol, même s’il fait encore autorité (Barcelone champion d’Europe en titre), commence à connaître des soucis économiques. Et le championnat de France n’en est plus très loin, surtout depuis que les meilleurs joueurs français reviennent jouer chez nous, à l’image de Nikola Karabatic qui a initié le mouvement il y a trois saisons. Jérome Fernandez, le capitaine de l’équipe de France, est revenu à Toulouse. Thierry Omeyer, le meilleur gardien du monde, a prévu de revenir pour jouer à Montpellier, pourquoi pas dès l’année prochaine. Pour ne citer qu’eux. On aimerait tous que la D1 ressemble au Top 14 qui attire aujourd’hui tous les meilleurs joueurs du monde. Il ne manque pas grand-chose, à part du temps.

Et des salles peut-être ?

Oui, c’est sûr, même si là encore Montpellier s’est dotée d’une salle extraordinaire, l’Arena, Chambéry est aussi très bien équipée, et bientôt Dunkerque devrait posséder la sienne. Il est évident que pour le reste, la D1 manque encore d’investissements pour des salles moins vétustes. Mais nous ne sommes qu’au début d’un nouveau cycle. Si le hand, avec ou grâce à Canal, devient populaire, si nos bons joueurs reviennent faire le spectacle sur nos parquets, alors pourquoi ne pas croire au développement du championnat ?

A titre personnel, vous venez d’arriver sur Canal+Sport après trois saisons passées à commenter le hand sur Orange Sport. On vous connaît peu. D’où vous vient votre passion du hand ?

De ma jeunesse, lorsque je jouais dans la Drôme, dans une petite équipe, chez moi, à Saint Vallier. Ce n’est même pas familial car chez moi c’était plutôt basket. J’ai découvert le hand avec mes copines, on a aimé, nous y sommes restées et j’ai joué de 12 à 22 ans, d’abord à l’aile, puis un peu partout (rires).

Vous ne faites pas que le hand à Canal, on vous voit aussi présenter sur Infosport+… et traîner au Parc des Princes (rires)

Oui, pendant la coupe du monde de rugby, j’ai présenté « Sport week-end » du vendredi au dimanche. Maintenant, j’ai repris le créneau des Matinales du week-end. Quant au foot, oui, j’adore ça, j’adore aller au stade. Mais comme je travaille le week-end, il m’est difficile d’y aller. Mais dès que je peux, j’y vais. Vous m’avez vue au Parc des Princes pour PSG-Nice car le match se jouait un mercredi et j’essayerai d’aller voir Lyon-Madrid en Ligue des Champions qui est aussi en semaine.

Propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc en exclusivité pour En pleine Lucarne.

 photos : Canal+

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(3) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>