Football L'Actu Média Les News Ligue 1 — 01 septembre 2011

Mercredi 31 Août, 17h30. Plateau d’Infosport+ à Boulogne Billancourt. Eric Besnard (photo), Cyril Bougaux, François Marchal, et leur rédacteur en chef, Frédéric Mailliet, sont déjà derrière le pupitre, conducteur de l’émission en main. Ils le relisent, calent le timing de leurs interventions, organisent leurs premières infos. L’enjeu est important. Car ce matin, au réveil, Cyril Linette, le grand patron des sports de Canal (voir interview), a eu une idée : proposer, de 18h jusqu’à minuit et demie, une session d’info « spéciale mercato », histoire de suivre les toutes dernières actualités en direct de cet ultime jour de transferts en Ligue 1. Et il y en a de l’actu ! Dans la journée on a appris que Joe Cole arrivait à Lille, avec Jelen. Que le Marseillais Gignac pouvait s’envoler vers l’Angleterre, que le danois Poulsen avait signé à Evian, ou encore que le Lyonnais Pjanic filait vers la Roma, etc, etc…

« On est ensemble pour 6h 30 d’antenne, je vous souhaite une belle soirée à tous » lance Eric Besnard à l’attention des équipes qui, en régie, préparent images, sonores, interviews mises en boite par les correspondants mobilisés depuis le début de la journée dans tous les clubs qui font l’actu.

« On a envoyé nos correspondants partout, Lille, Evian, Lyon, Rennes, et même sur le match de coupe de la Ligue Saint-Etienne-Bordeaux au cas où. Mais personne ce soir à Marseille, pas de bol, notre journaliste est tombé malade. Ce n’est pas grave,on avait enregistré un sonore ce matin et on est en liaison téléphonique avec le club pour suivre l’actu Gignac« , détaille Stéphane Crosnier, le directeur de l’antenne et des rédactions, poste qu’il partage avec Laurent Jaoui, lui aussi présent en régie.

Partout, dans les couloirs jouxtant le plateau, on peut croiser des gens au téléphone. « Tout le monde tente de joindre ses contacts dans les clubs pour obtenir les dernières infos« , explique Frédéric Mayet. D’autres calent des interventions en direct, en plateau ou en exclusivité depuis la Ligue de Foot Professionnel ou encore avec des consultants à l’étranger (Javier Gomez en Espagne par exemple)

Comme tout le monde, Christophe Josse active son réseau d’informateurs

C’est la mobilisation générale. Et ce n’est pas rien de le dire. Il suffit d’aller jeter un oeil dans la loge maquillage. On y retrouve deux des commentateurs vedettes du groupe : Grégoire Margotton, qui tente de joindre ses amis Lyonnais pour tenter de décrocher des infos sur le transfert de Ndinga d’Auxerre ou du jeune espoir Havrais Fofana. Il y a aussi Christophe Josse, le spécialiste Ligue des Champions, qui nous parlera de l’anglais Joe Cole. Tous deux sont rejoints par Daniel Bravo, costume sous le bras et déjà entrain de commenter l’actu : « Amauri, il n’a rien fait à la Juve. Il est encore plus mauvais que Gignac ! Borriello ? Lui c’est un bon !  »

Christophe Josse/Cyril Bougaux

Dans quelques minutes, lorsqu’ils auront terminé l’enregistrement de l’émission les Spécimens (Canal+Sport) sur le plateau situé à l’étage supérieur, Pierre Ménès et l’agent de joueurs Bruno Satin viendront compléter cette première équipe appelée à ouvrir la soirée. Le gros casting ! Et l’affiche en plateau s’enrichira tout au long de la soirée avec Messaoud Benterki, Thomas Thouroude ou encore Romain Del Bello appelés à prendre le relais. « Il y aura en tout 18 journalistes et consultants Canal qui se relaieront en, plateau » raconte Laurent Jaoui. A Infosport+, on a l’habitude de recevoir des visages de la chaîne Premium sur nos plateaux, mais là il est vrai qu’on a tout le monde. Mais ce n’est pas une contrainte pour eux, ils aiment venir chez nous car l’exercice qu’on leur propose est souvent différent de celui qu’ils remplissent dans leurs émissions respectives. Messaoud Benterki, par exemple, qui est plutôt dans le commentaire à chaud dans Jour de Foot, peut, ici, faire dans l’analyse. Pareil pour Thomas Thouroude. Des émissions comme ça leur donne une autre légitimité. C’est bien pour tout le monde, et pour nous bien sûr d’avoir ces visages connus de Canal+ »

En loge maquillage : Pierre Ménès, Thierry David, Thomas Guichard, Grégoire Margotton : les portables entrent  en action !

Bref, toute la crème des journalistes ou consultants Canal+ a été réquisitionnée pour donner plus d’ampleur et de profondeur à cette soirée exceptionnelle. Pus d’infos aussi grâce à leurs contacts et à ceux de Karim Nedjari, qui, s’il n’est pas encore présent en coulisses, a lui aussi rameuté ses contacts. Mais c’est Pierre Ménès qui arrive au maquillage avec un premier joli cadeau « Gourcuff aurait été prêté à Arsenal si Pjanic était resté à Lyon ! » De quoi se frotter les mains.

En régie (@photos C+/Infosport+)

Il est 18h00. Compte à rebours en régie. 10 secondes ! C’est parti. Le réalisateur lance les titres. Grégoire Margotton et Christophe Josse épaulent Eric Besnard, Cyril Bougaux et François Marchal pour l’ouverture de la soirée. Mais le spectacle n’est déjà plus en plateau. C’est en régie qu’il se déroule, à quatre mètres du plateau. Et là, dans la cabine d’où l’on peut voir le plateau à travers de grandes baies vitrées, c’est l’effervescence. Ils sont six, alignés en rang d’oignons devant le pupitre bardé d’écrans en tous genres. Et encore deux ou trois personnes affairées ici et là. Chacun a une tâche dévolue, entre les 4 caméras à gérer et les trois magnétos à disposition pour enchaîner les illustrations préparées par la rédaction pendant la journée. Et là où dans une émission magazine classique on a le temps d’enchaîner reportages, interviews et interventions en plateau, ici tout est question de secondes.

Du coup, chacun y va de ses ordres dans un brouhaha indescriptible, mais qui ne semble perturber aucun des techniciens en poste : « La A, la B, la C » ordonne l’un pour lancer les images d’illustration prévues sur le conducteur. « Allez,on sort« , dit un autre pour que l’on revienne sur le plateau.Ça ne s’arrête jamais. « On revient !« , « Le B, quand vous voulez ! » A gauche du réalisateur, la scripte note minutieusement chaque enchaînement, conducteur sous les yeux. Conducteur que ne quitte également pas des yeux le rédacteur en chef, sur son ordinateur au bout du pupitre. « Parfait », clame sans cesse le réalisateur à chaque bon enchaînement. Derrière lui, Stéphane Crosnier, s’impatiente. « Et les interviews, vous ne les passez pas ? On n’a pas envoyé des correspondants partout pour passer une seconde d’interview« . Aucun écho à sa requête. Ce n’est pas lui qui décide de toute façon, c’est le rédacteur en chef.

En régie (Daniel Bravo)

Il faudra donc attendre une demi-heure (18h24) avant que les propos de Joe Cole et de Seydoux, le président Lillois, ou de Hadji, à Rennes, soient proposés aux téléspectateurs. « Enfin« , sourit, soulagé, Stéphane Crosnier. On a des cartouches, il faut tout de même les utiliser. » D’autant que la période 18-20h est importante en terme d’audience. « A 20h, il y a les JT, les gens reviennent chez nous vers 20h30, pendant les pubs sur les autres chaînes. Ensuite, jusqu’à 22h30, il y a un long tunnel plus calme à cause des films ou des magazines sur les grandes chaînes. Et à 22h30, ça repart. Pas question pour autant de négliger une seule de ces tranches horaires. On doit être fort tout le temps pour que celui qui arrive sur Infosport+ puisse à tout moment avoir toute l’info du soir. »

Et Stéphane Crosnier de replonger immédiatement les yeux sur son téléphone, pour y lire ses textos ou le fil actu d’un site d’info sportive. « J’attends le résultat des Français contre la Lettonie en basket » ! Deux minutes plus tard, il s’écrie, « On a gagné ! 89-78 pour les Bleus« , comme pour avertir la régie qu’il faut passer le résultat des hommes de Tony Parker. Mais, comme lui, tout le monde est déjà sur le coup. Toujours dans une cacophonie étonnante pour un novice. C’est tout juste si l’on entend ce que racontent les personnes en direct en plateau. Mais tout est bien huilé. Et j’ai beau croire que personne n’écoute Eric Besnard qui s’inquiète par oreillette interposée de savoir quelle sera la prochaine info illustrée sur laquelle il devra enchaîner après la pub, c’est-à-dire dans dix secondes, là encore, quelqu’un se charge de l’en informer.

Grégoire Margotton et Daniel Bravo

Voilà plus d’une heure que l’émission a débuté. La régie est en mode vitesse de croisière. Elevé. Et de plus en plus de monde squatte l’endroit. A commencer par Cyril Linette qui passe vérifier que tout se déroule bien. Le boss en profite pour prendre en aparté François Marchal, qui fait une pause avant de retourner en plateau. Linette encourage le jeune journaliste qu’il trouve excellent, qu’il félicite, mais à qui il demande de s’imposer encore plus. Il est vrai que ce soir il n’est pas toujours facile d’exister face à des Margotton, Ménès, Josse et consorts. Mais Cyril Linette est content. « J’ai eu cette idée ce matin, à 7h30, sous la douche. A 7h33, j’envoyais un texto à Infosport+ pour leur dire de préparer cette soirée spéciale mercato« , sourit le patron, apparemment fier de son coup. Une petite vingtaine de minutes plus tard, Linette repart. La régie, qui alors accueillait près d’une quinzaine de personnes, se vide un peu. il est temps d’aller faire un tour à la rédaction des sports, située au même étage, avec pour guide Laurent Jaoui, l’un de ses deux directeurs.

« En temps normal c’est déjà animé, mais là ça l’est un peu plus », sourit Laurent. Nous avons 35 journalistes intégrés et environ 70 pigistes. Soit plus d’une centaine de personnes pour faire tourner l’info. » C’est donc dans une autre ruche que l’on se retrouve. Mais moins bruyante. Ici chacun s’affaire, l’un à préparer des résumés des rencontres de coupe de la ligue en cours, l’autre suit l’US Open, l’athlétisme, guette le début de l’entraînement du XV de France en Nouvelle Zélande ou a un oeil sur Tirana où d’autres Bleus, les footballeurs, sont arrivés pour jouer contre l’Albanie vendredi. Un autre s’occupe de monter le Zap Sport… Il y a des écrans partout, jusque dans le bureau de Laurent Jaoui dans lequel trône un téléviseur divisé en une quinzaine de cases. « C’est tout ce qui est diffusé en sport à la télé, d’Eurosport à Canal en passant par France Télé ou MCS. En fait, ce sont tous les programmes que nous enregistrons au quotidien« , explique le directeur de la rédaction.

Il est 19h30. Retour en plateau. Tout se passe bien. En régie aussi. Au maquillage, Pape Diouf attend son heure, discute avec Grégoire Margotton. Et balance une info. L’ex-président de l’OM a l’intention de faire de la politique ! A suivre. Le train « Spécial mercato » est lancé. Il ne s’arrêtera pas avant minuit trente. Comme Grégoire Margotton (photo ci-dessous), on peut rentrer suivre ça à la télé…

 Reportage réalisé par Vincent Rousselet-Blanc en exclusivité pour En Pleine Lucarne

@photos Infosport+/A.Detienne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(6) Readers Comments

  1. Pingback: Infosport+ lance “20H Mercato” avec Romain del Bello « En Pleine Lucarne

  2. Pingback: Florent Houzot : « La coupe du monde de rugby a fait passer Infosport+ dans une autre dimension  « En Pleine Lucarne

  3. Pingback: Transferts – Bilan du mercato : 276 mouvements, 181 millions d’euros dépensés « En Pleine Lucarne

  4. Pingback: Audience : derniers tours de terrain pour la coupe de la Ligue ? « En Pleine Lucarne

  5. Ca c’est ce qu’on appelle un reportage ! J’aurai bien aimé t’accompagner, ça devait être sympa ;)
    En tout cas à l’antenne, sur ce que j’ai vu, ça rendait très bien. On reconnait bien la « C+ touch » dans ces moments là :)

  6. Waouh, la chance d’avoir pu côtoyer toutes les figures Foot de Canal !!

    Merci pour cette immersion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>