Autres Sports Entretiens EPL Les News — 30 septembre 2011

Avec un championnat d’Europe historique pour l’équipe de France et une NBA toujours au ralentie, la Pro A version 2011-2012 est très attendue. Notamment avec l’arrivée de Nicolas Batum chez les champions de France, Nancy. Le championnat ne commence que vendredi prochain, mais le match des champions entre Nancy et Chalon dimanche donnera le vrai coup d’envoi de la saison en France. Nous sommes allés demander à Jacques Monclar, l’un des monsieurs basket de Canal+, titre qu’il partage avec David Cozette, son binôme aux commentaires des marchs de Pro A sur Sport+, de nous parler de ce championnat, des favoris et des joueurs à surveiller.

C’est la reprise, la semaine prochaine, du championnat de France de Pro A, à quoi doit-on s’attendre pour cette édition 2011-2012 ?

Un championnat très serré. Un championnat où il y aura très peu de marge pour toutes les équipes. L’accession aux playoffs sera très disputée.
C’est un championnat très dense qui s’annonce. Et si le lock-out ne se déclenche pas, même si depuis hier (NDLR : mercredi) ça bouge terriblement en NBA, on pourrait voir Nicolas Batum, Tony Parker revenir sur nos parquets, ainsi que Boris Diaw à Bordeaux. Il y a trois-quatre équipes qui semblent se détacher. Ces perspectives sont assez excitantes.

L’arrivée de Batum fait-elle de Nancy le seul favori de la saison ?

Pas plus que ça. C’est le champion de France, donc ils sont déjà favoris. Mais Nicolas et Nancy c’est une belle rencontre, une belle trouvaille, si elle est effective. Car David Stern, le patron de la NBA a lancé un ultimatum sous forme de menace : « si on ne progresse pas j’annule toute la saison ». C’est un super coup pour l’Euroligue et pour Nicolas qui est resté sur une frustration lors de sa dernière année en Euroligue avec le Mans. C’est aussi un focus sur un club qui est le plus régulier en France depuis une petite huitaine d’années. Nancy, Gravelines, Roanne, Chalon, Villeurbanne et Cholet figurent parmi les favoris.

Justement, si le lock-out se confirme, Batum reste, mais si la saison NBA reprend, son départ immédiat, en pleine saison, peut-il poser problème ?

Quand vous perdez un bon joueur, c’est toujours un problème, mais je pense que Nancy  en a conscience… parce que ça peut effectivement arriver. Si le lock-out s’arrête, Nicolas n’a pas le choix, il faut qu’il soit le lendemain chez son employeur, c’est la règle, c’est la loi. J’imagine que les nancéiens ont fait le tour du recrutement dans le registre et que de toute façon, après les qualifications de l’Euroligue, il y aura des joueurs qui seront libérés par les clubs qui ne sont pas qualifiés. Que ce soit en Turquie, en Grèce ou en Europe de l’Est.

Donc ça ne va pas fausser le championnat ?

J’ai lu qu’un coach de Pro B, le coach de Denain, Marc Silvert pour ne pas le nommer, disait cela au sujet de l’arrivée de Boris Diaw à Bordeaux. C’est n’importe quoi de dire ça. Ce sont des gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs chaussures. C’est un plus d’avoir ces joueurs là. C’est aussi la preuve qu’ils savent d’où ils viennent et contrairement à ce qui se passe dans d’autres sports, il y en a qui investissent, il y en a qui reviennent. Ils ont porté le maillot de l’équipe de France à l’Euro avec fierté et avec un plaisir que peu de gens imaginaient. Enfin pas nous, mais le grand public. Je crois que le basket sort grandi de cette histoire grâce à eux.

On parle de Nicolas Batum qui veut investir à Caen…

C’est magnifique. A part Florent Malouda (NDLR : actionnaire minoritaire de Dijon), vous en voyez des footballeurs qui donnent dans des clubs français ? (Lizarazu et Zidane à Evian, ndlr) Vous en voyez des rugbymen de l’étranger ou des handballeurs faire pareil ? Non ce sont majoritairement les basketteurs qui font ça, parce qu’ils savent d’où ils viennent. Que ce soit du centre fédéral pour Tony Parker et Boris Diaw ou des clubs comme Mickaël Gélabale et Nicolas Batum. C’est remarquable.

Quels seront les joueurs et les équipes à surveiller ?

Bien sûr Nancy. Le basket français a tellement besoin de gagner des matches en Euroligue. Au delà de Nancy, la restructuration de Roanne, le pari français de Gravelines est très intéressant avec six joueurs en équipe de France. L’Asvel est à surveiller aussi. Chalon avec un international, Steed Tchicamboud, et un potentiel intéressant avec Joffrey Lauvergne. Vous avez une génération de jeunes joueurs, Léo Westermann capitaine de Villeurbanne à 19 ans, Edwin Jackson, Carl Ona Embo qui vont arriver et que vous ne connaissez pas encore mais qui seront être intéressants à découvrir. Peut être que dans deux ans, ils seront en NBA. Le basket français a encore des jeunes pousses qui arrivent. Ce ne sont pas ceux qui iront à Londres, mais ils iront peut-être à Rio en 2016. Les Américains aussi seront à observer. Il y a souvent des bonnes pioches dans les Américains. Cette année avec Roanne et Dijon ça va être intéressant.

Un favori pour le trophée de dimanche entre le Nancy de Nicolas Batum et le Chalon de Steed Tchicamboud ?

Historiquement, le vainqueur de la coupe a souvent gagné ce trophée. Même si l’année dernière c’était l’inverse. Ça fait deux ans d’ailleurs que le champion gagne. Je ne sais pas. Je dirais que Nancy à domicile sera favori, mais que Chalon est déjà entré dans un cycle de matchs officiels et aura tout à gagner dans cette histoire. On va dire Nancy.

Propos recueillis par Jonathan Demay, en exclusivité pour En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(2) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>