Cyril Linette, le directeur des sports du groupe Canal+ n’apparaît pas souvent dans les médias. Mais quand il accepte de répondre à une interview, il le fait bien et longuement. Pour « En Pleine Lucarne » l’un des hommes forts du paysage audiovisuel sportif français a ainsi accepté de revenir sur tous les dossiers de la rentrée du groupe Canal+. De la reprise en fanfare, et à l’audimat, de la Ligue 1 à la perte de l’US Open au profit d’Eurosport, en passant par les interrogations concernant le rôle de Zidane en tant que consultant Ligue des Champions, la Coupe du monde de rugby, le Top 14, les remaniements sur Canal+Sport, ses projets de développement avec l’acquisition des droits du handball français ou encore les dessous – les contraintes plutôt – des contrats foot qui lient Canal+ à la Ligue 1. Et bien plus encore, on vous dit ! Une interview énergique, riche…et fleuve.

La Ligue 1 a repris en fanfare sur Canal+, avec un multiplex qui a attiré 50% de téléspectateurs de plus que celui de l’an dernier à pareille époque (1,5 millions). Comment expliquez-vous ce succès ?

J’y vois deux raisons. La première est extérieure à Canal+ : on ne sort pas d’une Coupe du Monde, et les téléspectateurs n’ont pas vu 64 matchs pendant l’été, comme en 2010. L’an dernier, le championnat reprenait trois semaines après la fin de la Coupe du Monde. Cette année, il n’y a pas eu de phénomène de « saturation », et malgré les matchs amicaux que nous avons diffusés, il y avait même un certain manque. Et puis l’image déplorable de Knysna, de l’équipe de France, avait terni celle de la Ligue 1. Cette image est en passe de disparaître. Ajoutons à cela le contexte du marché des transferts, avec le PSG, qui a amené les gens à s’informer, à s’intéresser à cette reprise.

Voilà pour les éléments extérieurs. Puis il y a les nôtres. On a quand même bâti en trois ans une grille devenue très stable, on a fait un travail extraordinaire l’an dernier sur le « Canal Football Club » qui atteint aujourd’hui près d’1,6 million de téléspectateurs de moyenne, c’est-à-dire avec des pointes à plus de 2 millions sur la dernière demi-heure ! Ce sont des scores très importants sur Canal+. Il y avait aussi une volonté de la part des abonnés de retrouver très vite les formats foot de la chaîne : la visibilité d’un Jour de Foot très « hot news », la popularité du Multiplex, format mythique de la chaîne, l’écriture un peu talk, un peu show, du CFC avec le duo Mathoux-Ménès, ou encore le retour des Spécialistes, avec de l’expertise. D’ailleurs, la première des « Spécialistes », avec Hervé Mathoux, a attiré 300 000 abonnés en plein été, un lundi en fin de journée sur Canal+Sport. Là aussi ce sont des chiffres importants, supérieurs à la moyenne de l’année dernière. C’est la preuve que nos abonnés aiment les formats Canal.

Tout ça mis bout à bout explique pourquoi la Ligue 1 a repris si fort.

Un petit point paradoxal tout de même : vous avez insisté dans vos interventions, et ici même, sur l’importance du PSG, je vous cite, « le tube de l’été », dans ce nouvel attrait pour la Ligue 1 et vous n’avez programmé aucun de ses matchs lors des 4 premières journées (PSG-Brest, 5e J, sera l’affiche du dimanche soir). Etonnant pour une chaîne qui se targue d’être toujours sur l’actu, sur les buzz, non ? Pourquoi une telle impasse ?

Je ne suis pas tellement d’accord avec ça. La première image de la saison que nous avons diffusée, c’est le tour d’honneur de Javier Pastore lors de sa présentation au Parc des Princes, à l’occasion du match PSG-Lorient. Et ce match a été le fil rouge du Multiplex avec 20 minutes d’antenne.

Justement, à EPL, l’un des objectifs est de faire comprendre au grand public les contraintes de programmation auxquelles vous êtes soumis (comme Orange Sport) et nous vous avons souvent défendu dans nos colonnes lorsque des abonnés critiquaient vos choix d’affiche du dimanche et expliqué pourquoi de tels choix, presque imposés. Pouvez-vous donc nous en dire un peu plus sur le sujet ?

La Ligue de Football Professionnel, dans le contrat qui nous lie encore pour une saison, nous impose des contraintes de diffusion par club : nous n’avons pas la possibilité de diffuser plus de 12 fois le même club dans la saison, et ce, dans le cadre de deux lots différents : 6 fois dans le lot « Top 10 » (les dix plus belles affiches) et 6 fois dans le lot non « Top 10 », c’est-à-dire le reste des rencontres qui ne sont pas considérées, en théorie, comme les meilleures affiches du championnat.

Le « Top 10 » garantit donc tous les grands matchs de L1 (OM-PSG, Lyon-PSG, …) et dans le cadre de ce « Top 10 », nous avons la possibilité de diffuser 6 matchs du PSG. Un Rennes-PSG (2e j) ou un PSG-Valenciennes (3e J) ne rentrent pas dans ce cadre, mais dans un lot dans lequel Canal+ n’a également droit qu’à 6 choix. Je pense donc en effet qu’il vaut mieux attendre un peu. Mais si un match du PSG m’avait semblé vraiment déterminant, je l’aurais programmé, aussi bien que nous avons programmé l’OM en août. L’OM reste le club préféré des abonnés, et nous diffuserons 12 fois Marseille cette saison, cela ne fait aucun doute.

La programmation des affiches n’est pas simple et reste très stratégique…

J’ai lu l’article où vous vous étonniez que Canal+ n’ait pas diffusé le PSG au mois d’août. Mais vous auriez pu aussi vous demander pourquoi Orange Sport diffusait Ajaccio-Evian. Ça, personne ne se le demande ! En août, dans la mesure où l’on a déjà le Multiplex, OM-St-Etienne et Lille-Marseille, plus le champion Lille-Montpellier lors de la 2e journée, je considère que cette programmation est déjà de très bonne qualité, que notre contrat est rempli et qu’il n’y a pas de débat à faire sur un Rennes-PSG. On veut chaque mois proposer les meilleures affiches possibles en tenant compte des quelques contraintes imposées par la Ligue. Je n’ai donc pas l’intention d’économiser mes cartouches car nous sommes dans un équilibre qui doit permettre à la fois de garder des gros matchs pour la fin de saison mais aussi avoir des affiches toute l’année. Vous verrez, lorsque l’on arrivera au bilan des 6 premières journées, que notre programmation tient la route.

Ces contraintes imposées par la LFP sont tout de même incompréhensibles vis-à-vis du principal client de la Ligue 1, Canal+, qui, de plus, à mis historiquement en valeur la Ligue 1 mieux que personne.

Ces contraintes, comme je l’ai dit, sont liées au contrat précédent (2008-2012). Il nous reste un an à composer avec, et même si on a sondé la Ligue et les clubs sur une possibilité de changer les règles dès cette saison, cela semblait compliqué. Dans le nouveau contrat, signé pour 2012-2016, ces contraintes n’existeront plus. Les diffuseurs seront plus libres, que ce soit pour nous ou nos futurs concurrents. Nous pourrons diffuser les clubs autant de fois que nous le voudrons avec, bien sûr, toujours un système de premier choix pour les uns et les autres. Et tous les premiers choix seront sur Canal+.

Mais encore une fois je l’assure, sur Canal+ cette saison, il y aura toutes les grandes affiches du « Top 10 », les 4 multiplex, et une programmation qui fera vivre l’intégralité du championnat. Et puis je n’ai pas à commenter ou justifier à chaque fois nos choix. Il faut dédramatiser tout ce qui touche à la programmation et nous faire confiance, comme le font les abonnés qui ont aujourd’hui intégré certaines de nos contraintes.

Donc le PSG-Brest de la 5e journée est une affiche ?

Oui. D’abord dans la mesure où le match se déroule au Parc des Princes. Il est important pour nous que le premier match du PSG diffusé sur notre antenne se déroule au Parc car cette saison, le stade est plein et il y a une belle ambiance. Ensuite, c’est pour nous comme une 2e rentrée, la rentrée de septembre après la trêve internationale. Et comme le PSG risque d’acheter un ou deux joueurs avant la fin du mercato, ce match peut offrir encore de la nouveauté par rapport au début de saison (ndlr, bien vu, l’uruguayen Lugano a été acheté au lendemain de notre interview). On y verra Javier Pastore titulaire à coup sûr, sauf blessure. On va donc pouvoir mettre en scène sa présence et les attentes qu’il génère. Et puis on ne va pas attendre le mois de novembre pour passer le PSG.

On remarque peu de changements cette année dans la grille foot de la chaîne Premium. Quelques modifications tout de même ?

Effectivement, le mot d’ordre cette saison sur Canal « premium » est la stabilité. On ne peut pas changer tous les ans. Nous avons beaucoup fait évoluer nos émissions, leurs codes ou leurs incarnations l’an dernier avec l’Equipe du Dimanche par exemple. Et l’année prochaine, avec un match de Ligue 1 en plus le samedi après-midi, il y aura mécaniquement, de nouvelles évolutions. Peut-être de nouveaux concepts, de nouvelles émissions, on ne sait pas encore. Il était donc logique de ne pas trop bouger la grille cette saison. Les seuls petits changements sont des changements de forme.

Sur la « Grande Soirée Ligue des Champions » par exemple ?

Oui. Je me suis aperçu lors des grands matchs, que la magie de la Ligue des Champions, cet événement incroyable, c’est aussi le stade. Et nous n’avions pas d’émission présentée depuis ces stades. J’ai donc décidé d’envoyer régulièrement Nathalie Iannetta présenter les matchs depuis le bord du terrain, d’utiliser la vitalité de l’extérieur, de mettre encore plus en valeur nos rencontres. Grégoire Margotton restera en plateau à Paris, avec les consultants et les journalistes qui feront les résumés des rencontres. Il sera avec Gérard Houllier. Gérard interviendra également sur des affiches de Premier League pour remplacer Paul Le Guen, qui a trouvé un poste de sélectionneur.

On a aussi entendu parler de l’arrivée de Claude Puel…

Pas sur la Ligue des Champions. Nous sommes plutôt en discussion avec lui pour Infosport+ pour intervenir ponctuellement sur certaines soirées de Ligue 1. C’est encore en pourparler.

Se pose également la question de la présence de Zinédine Zidane. Comment gérer ses fonctions avec le Real et son rôle de consultant chez vous sur la Ligue des Champions ? D’autant qu’il lui sera délicat de faire des commentaires sur le FC Barcelone ou le Real par exemple ?

Il est vrai que nous avons quelques interrogations aujourd’hui. De sa part d’abord, sur sa capacité à rester engagé avec Canal alors qu’il est au Real Madrid, en termes d’emploi du temps et, comme vous le soulignez, parce qu’il a conscience que sa parole doit obligatoirement être contrôlée. Avec son aura et ses nouvelles responsabilités au Real, tout ce qu’il dit sur un plateau en France est immédiatement commenté et analysé dans les médias espagnols. S’il témoigne par exemple de son admiration pour Messi, cela peut prendre des proportions colossales. Il y a donc une vraie interrogation de sa part.

Mon souhait est de trouver les solutions pour poursuivre notre collaboration. On cherche un format qui pourrait permettre, en conciliant son emploi du temps et ses responsabilités, 4-5 interventions dans l’année, que l’on pourrait enregistrer en Espagne par exemple, sur des journées où il aurait la possibilité de faire des choix de sujets, nous donner ses coups de cœur, commenter l’actualité, et maîtriser ainsi son discours. Mais on veut continuer avec lui. Zidane a une histoire avec Canal+, et je trouverais dommage aujourd’hui de priver les abonnés, malgré tout, de ce « must » qu’est la parole de Zizou. Après, il faut que ça garde un sens, trouver le bon timing, la bonne mesure, le bon format.

La saison dernière l’EDD (Equipe du Dimanche) a vécu une véritable révolution. Vous a-t-elle donné satisfaction ?

Je suis très content que vous me posiez la question. L’année dernière, cela faisait dix ans que personne ne demandait plus de nouvelles de l’EDD. On avait tellement innové par ailleurs, le CFC a pris tellement d’importance dans l’intérêt général des médias, dans le renouvellement de l’écriture ou des codes de nos émissions, que finalement, l’EDD ancienne formule était devenue une institution un peu poussiéreuse, un peu en sommeil, dont on ne parlait plus, même si elle était encore très regardée par les abonnés. De toute façon, dès que l’on commence à faire évoluer d’autres émissions, elles ringardisent celles d’avant et on finira par en ringardiser d’autres, puisque l’on en fera de nouvelles.

L’ EDD ne créait plus l’événement. Je voulais absolument que l’on s‘y intéresse de nouveau. On a longtemps réfléchi et chaque changement que j’imaginais était au départ, surtout « cosmétique ». A chaque fois on se disait, avec Rodolphe Belmer, que ça n’allait pas créer d’excitation particulière. Là, pour le coup, on a tenté quelque chose de complètement différent : en allant explorer le terrain du Late Show, on savait que ça allait faire parler.

Un vrai risque non ?

C’était un risque, mais c’est notre métier que d’en prendre. Ce n’était pas non plus un risque industriel puisque nos droits du foot étranger sont forts. Il fallait juste accepter de tenir la barre quelques semaines car on savait qu’une période d’ajustements serait nécessaire et que Thomas Thouroude, malgré son immense talent, allait essuyer le feu des critiques. Comme je l’ai dit récemment aux équipes de Canal + lors d’un séminaire, on en a pris plein la figure lors des premières émissions, ensuite s’est installé un silence poli et puis les premiers fans ont commencé à apparaître parce que, finalement, l’EDD permet en 45 minutes de tout voir. Elle est hyper rythmée, avec de l’humour, mais de l’humour qui reste respectueux du foot. Ce dernier point est très important car c’est une émission de passionnés, et les gens qui aiment le foot n’aiment pas qu’on se moque du foot. Thomas est un passionné. L’EDD est idéale pour se divertir un dimanche soir tard avant la reprise du travail le lendemain. C’est le « foot–champagne », le foot qui pétille, la célébration du foot, qui permet de lutter contre le blues du dimanche soir. Et nous avons lancé un animateur de grand talent, comme nous avions lancé Messaoud (Benterki). Alors oui, j’en suis très content !

Vous lui avez tout de même retiré son côté « expertise » qui est pourtant votre marque de fabrique

C’est ce que je voulais. C’est le sens de mon action depuis trois ans. L’expertise, c’est la base, c’est notre socle, on n’y touche pas. On en a dans toutes nos émissions, dans nos retransmissions en direct, etc. Mais j’ai trouvé qu’à force de ne faire que de l’expertise, on s’ennuyait. Il fallait enrichir notre ligne éditoriale et je trouve qu’aujourd’hui elle est beaucoup plus riche qu’elle ne l’a jamais été. A l’époque, Charles Biétry a fait en sorte qu’on connaisse le sport ; il a fait découvrir le foot, le rugby, ses coulisses. Aujourd’hui, tout le monde est beaucoup plus instruit des choses du sport donc nous n’en sommes plus là ; il faut bien sûr continuer à raconter ça, mais il faut évoluer. C’est ce que nous faisons avec des documentaires comme « Intérieur Sport », des émissions d’experts, de l’info, des enquêtes dans le CFC. Nous nous donnons plus de liberté de ton, nous essayons d’être un peu plus mordants, et pas forcément être toujours dans une espèce de « Grand Messe » du sport respectueuse. Quand j’étais commentateur, on ne disait pas toujours ce qu’on pensait quand parfois le match n’était pas bon. Aujourd’hui, on le fait, et cela met finalement en valeur un grand match quand il y en a un. On ne dupe pas les téléspectateurs.

Vous avez remplacé Isabelle Moreau, qui a souhaité vivre une nouvelle aventure à I-télé, par Astrid Bard en lui confiant un rôle plus précis (le reportage Buzz de l’émission). La présence féminine est-elle vraiment une nécessité pour le CFC ?

D’abord, on ne s’est pas dit « on va remplacer Isabelle par la même en brune » ! La présence féminine n’est pas une fin en soi, mais je pense que c’est un élément intéressant dans le cadre d’une émission diffusée en clair, un peu plus familiale. Nous sommes à un horaire, 19h20-21h00, où les gens peuvent regarder en famille, avec un public un peu plus féminin que sur nos autres émissions. Trouver un mix un peu plus représentatif de la population ce n’est donc pas faire simplement une émission avec cinq hommes qui ont un doctorat de football. Par conséquent, il est légitime d’avoir Astrid avec nous, à condition bien sûr, que ce ne soit pas gratuit. Remplacer Isabelle par quelqu’un qui aurait été simplement là en « snippeuse », d’abord c’est très difficile à trouver, et l’émission ayant pris une tonalité journalistique plus avouée grâce au travail de Karim Nedjari, le directeur de la rédaction sport, il nous paraissait opportun d’aller chercher une journaliste confirmée pour incarner cette ligne éditoriale.

Il n’y a pas que le foot sur Canal, il y a aussi le rugby, avec cette coupe du monde qui approche. Quel est l’enjeu de cet événement pour le groupe ? Est-ce juste une question de prestige à assumer ?

Il faut bien sûr faire plaisir à nos abonnés car le rugby est très important chez nous. Et puis, c’est aussi un challenge, parce qu’il est toujours bon de se confronter à la concurrence, exactement comme on l’a fait sur la Coupe du Monde de foot et ça a été très profitable sur le foot notamment pour le CFC. Et si couvrir ce grand événement permet aux abonnés de renforcer leur assurance et leur fierté d’être abonné à Canal+, y compris sur des événements où nous ne sommes pas tout seuls, tant mieux. Si ça peut amener des non abonnés à avoir une curiosité pour Canal par rapport à ce qui se fait ailleurs sur le rugby, tant mieux. C’est donc un enjeu d’image et ensuite un super cadeau pour les abonnés.

Vous avez fait du TOP 14 un produit phare du groupe, lui aussi devenu source d’abonnements. L’an prochain, avec un match de Ligue 1 de foot supplémentaire le samedi après-midi, n’allez-vous pas avoir des problèmes d’embouteillage et d’encombrements à l’antenne pour programmer le rugby ?

Ce sont un peu des « problèmes de riches ». Il faut qu’on réfléchisse très sincèrement à ne pas minorer l’exposition du rugby sur Canal. Mais j’assure déjà que le grand match de rugby de la journée tel qu’il est aujourd’hui à 16h30 restera sur Canal+ Premium la saison prochaine, même si aujourd’hui tous les abonnés de Canal+ ont aussi Canal+Sport et qu’il n’y a plus de différence entre les deux chaînes. Mais on veut conserver le rugby dans ce cadre un peu prestigieux de la chaîne Premium.

Beaucoup de foot, de rugby…et presque plus de tennis avec la reprise par Eurosport de ses droits de l’US Open (et sans doute de l’Open d’Australie, ndlr) alors que vous le diffusiez ? Une réflexion sur le sujet ?

Il y avait un deal d’échange entre le groupe TF1/Eurosport et Canal + avec le tableau masculin de l’US Open et l’Open d’Australie chez nous contre des images de foot étranger pour Téléfoot. Le groupe TF1 n’a pas souhaité poursuivre cet échange qui nous convenait très bien parce qu‘il n’était pas du tout gênant pour nous de donner des images à Téléfoot, et que nous pouvions offrir à nos abonnés une belle offre tennis avec trois grands chelems. On en a pris acte.

Il ne vous reste plus que Wimbledon et Monte Carlo et des tournois ATP 250…

Oui, il faut le reconnaître, notre offre tennis a diminué par rapport à ce qu’on avait l’habitude de proposer à nos abonnés. On a perdu le contrat ATP des masters 1000 et 500 la saison dernière, ça arrive, mais ce n’est pas un choix de notre part. C’est, entre guillemets, une défaite sur un marché dans lequel on a quand même globalement 90% de victoires. Mais notre volonté est toujours de restaurer l’offre tennis sur Canal. On a compensé par le handball, par exemple, mais le tennis restera toujours l’un de nos objectifs.

Le succès du championnat de France de handball, vous y croyez vraiment ?

Non seulement j’y crois, mais c’est même un choix personnel que j’assume. Pour avoir été présent aux championnats du monde et d’Europe, j’ai le sentiment que l’engouement pour le hand français monte. J’ai discuté avec des joueurs français qui évoluent à l’étranger. Ils m’ont fait part de leur volonté de revenir dans le championnat français. Je vois aussi les excellentes audiences de la Ligue des Champions de handball, qui devient un produit vraiment fort de Sport+. Il y a vraiment un contexte global qui fait que je crois au hand. Et pour que ça marche, il faut faire du championnat un feuilleton comme on l’a construit sur le foot ou le rugby. Qu’était le Top 14 avant que Canal+ le prenne en charge ?

Si le handball (la Ligue nationale de hand, ndlr) nous fait confiance, s’il nous écoute – quand je dis « nous écoute », ce n’est pas non plus dictatorial, on ne va pas changer les règles du hand – sur la régularité d’un rendez-vous le jeudi soir en alternance avec l’Europa Ligue, pour avoir accès aux joueurs de l’équipe de France, pouvoir monter des choses avec eux, l’avoir à disposition pour nos émissions, faciliter la réalisation de sujets et de reportages, on pourra alors offrir au handball, en terme de visibilité, nos « codes Canal ». Notre pouvoir marketing, notre pouvoir de communication, notre savoir-faire éditorial, de réalisation et une case de programmation majeure, le jeudi soir sur Canal+Sport, avec le Top 14 le lendemain, et la Ligue des Champions la veille. Des cases horaires de sport où les abonnés ont l’habitude de se rendre. Ils seront peut-être surpris au départ mais si l’on voit Karabatic, Anquetil et compagnie, des caméras dans les vestiaires, des stats, etc., c’est comme ça que ça marchera. J’y crois beaucoup. Ça prendra peut-être quelques années car le championnat est loin d’être au niveau de celui du Top 14 ou de la Ligue 1, mais j’y crois.

Dernière question, Canal+Sport sera finalement la chaîne qui va le plus évoluer avec l’incarnation des émissions « Spécialistes » par des visages de la chaîne premium par exemple. Un remaniement stratégique ?

Oui parce qu’aujourd’hui Canal+Sport c’est quasiment la même chose que Canal+ en terme de sport j’entends, même si Canal restera toujours un peu plus événementielle. J’avais envie que Nathalie Iannetta, Messaoud Benterki, Thomas Thouroude ou encore Hervé Mathoux, que l’on voit le week-end sur Canal, aient une sorte de 2e rendez-vous avec les abonnés en semaine. Cela me semblait cohérent.

Rien n’a été pensé en fonction de la concurrence à ces heures-là (19h40) d’un CFoot ou d’un futur Al Jazeera Sport ?

Non. La concurrence a toujours existé, on la regarde toujours avec beaucoup d’humilité, mais on s’occupe d’abord de nous, de nos envies, de nos projets, de faire la différence. Quand on a créé les Spécialistes, il y avait beaucoup de talk. On en a fait quelque chose de très différent de ce qui existait, c’est une émission unique dans un paysage extrêmement encombré.

 Propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc, en exclusivité pour En Pleine Lucarne

@photos Canal+

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(29) Readers Comments

  1. Pingback: Jérome Fernandez : « Je ferai tout pour promouvoir le handball français » | En Pleine Lucarne

  2. Pingback: Interviews, “A l’affiche”… les TOPS 2011 d’En Pleine Lucarne | En Pleine Lucarne

  3. Pingback: Interviews, “A l’affiche”… les TOPS 2011 d’En Pleine Lucarne « En Pleine Lucarne

  4. Pingback: Prolongation de contrat en vue pour Zinédine Zidane sur Canal+ « En Pleine Lucarne

  5. Pingback: Ligue 2 : L’AS Monaco toujours « chouchou » d’Eurosport « En Pleine Lucarne

  6. Pingback: Ligue 1 J12 : Le derby OL-ASSE sur Orange Sport, Valenciennes-Lille sur Canal+ « En Pleine Lucarne

  7. Pingback: Ligue 1- programmation TV : le PSG et l’OM déjà en tête. 4 clubs non encore diffusés. « En Pleine Lucarne

  8. Pingback: Marco Simone (CFC) entraîneur de l’AS Monaco. Claude Puel en vue ? « En Pleine Lucarne

  9. Pingback: Cyril Linette : « j’avais misé sur PSG-Brest pour faire découvrir Pastore . Bien joué ! « En Pleine Lucarne

  10. Je ne m’étais pas exprimé sur cette interview car au moment de ma lecture, tout avait été dit. En revanche, une nouvelle vient d’arriver jusqu’à mes oreilles… Canal a racheté 60% des parts de Direct 8 et s’octroie donc une visibilité nationale en clair… Alors à ce moment là, comme le sous-entendait Cyril Linette, la chaîne cryptée a de très beaux jours devant elle ! Il y a fort à parier que le directeur des sports était au courant des tractations entre les deux groupes. Ce peut être une bonne chose pour les téléspectateurs qui pourront accéder à encore plus de sport mais le service public ne l’entend pas de la même oreille et craint fortement cette alliance… J’aurai bien aimé connaître la position officielle de Cyril Linette et celle que l’on peut déceler entre les lignes !

    • Il devait sans doute être au courant mais l’info a été très très bien gardée car même à Direct 8 ils sont tombés de surprise. Bref, oui, cette alliance va faire mal à la concurrence, surtout la TNT. Quant au sport, il est évident qu’une fenêtre en clair est un vrai plus. Du coup, le service public ne pourra même plus par exemple acheter les finales françaises (hand, basket, etc…) puisque Canal proposera une diffusion en clair. Je ne sais pas encore si Linette est habilité à répondre, c’est un peu frais tout ça, mais je vais lui demander.

      • Merci par avance pour cette requête ! C’est sûr que pour les finales françaises dans les sports mineurs par rapport au foot et au rugby, ça va être très compromis… France Télé risque de ne plus être « le plus grand terrain de sport »… D’ailleurs, il faut attendre l’aval du CSA concernant cette opération. En tout cas, la chaîne cryptée risque de taper un grand coup et cela peut, par voie de conséquence, jouer sur les montants des droits TV du foot mais aussi des sports fortement pratiqués dans le milieu scolaire (basket et hand notamment) qui sont dérisoires, respectivement 4 et 1,2 millions d’euros par an !

  11. Pingback: Euro 2011 : de bonnes audiences pour l’équipe de France de basket « En Pleine Lucarne

  12. Pingback: Ligue 1 J8 : Rennes-Asse sur Canal+, Montpellier-PSG sur Orange Sport « En Pleine Lucarne

  13. Bonjour,

    Cyril Linette me semble sincère dans son interview, il ne peut qu’être satisfait de ses émissions sportives, tant elles apportent quelque chose de différent par rapport aux autre chaînes, notamment l’expertise de chaque rencontre (quelque soit le sport), qui permet aux néophytes comme aux plus confirmés de se retrouver dans les paroles des intervenants (Je ne parle pas de Zinedine Zidane qui touche un salaire absolument mirobolant pour 3 interventions « prompteur » dans l’année).

    Seul regret, et pas des moindres, le (très, trop ?) court passage sur le tennis, peut être parce qu’il n’a pas de solution pour le moment ?

    Comment une chaîne comme Canal+ peut-elle prendre en otage ses abonnés de la sorte ?

    La forme peut choquer, mais j’estime être pris en otage tellement la manipulation des droits et des images porte atteinte au téléspectateur (sans jamais qu’il soit prévenu, puisque dans le programme télé canal d’Août, il y avait 2 pages sur la diffusion de l’US OPEN).

    Venant de découvrir votre site, je suis enchanté de la façon dont vous traitez l’information sportive.

    Cordialement, Antoine, 19 ans.

  14. Pingback: Reportage : dans les coulisses de la Spéciale Mercato d’Infosport+ « En Pleine Lucarne

  15. Merci pour cette excellente interview qui a le mérite d’approfondir certains sujets comme le nombre de programmation par équipe de L1.
    Je trouve comme vous aberrant qu’une chaine comme C+ soit limitée dans ses choix au regard de ce que lui coûte la L1…
    De toute façon, le contrat portant sur 2008-2012 est critiquable tant sur la répartition des matchs (1 seul match sur C+!) que sur cette limitation.
    Vivement la saison 2012-2013.

    Pour ce qui est des consultants, le côté franchouillard de Ménes ne me dérange pas car il est dans la droite ligne actuelle du politiquement incorrect.
    Je lui préfère cependant un Daniel Riolo, consultant sur RMC, qui mériterai une plus large exposition tant ses analyses sont régulièrements excellentes.

    Pour finir, l’offre Football reste, pour moi, encore excellente cette année sur cette chaine et mérite, à elle seule, mon abonnement….

    Bravo pour votre Blog que j’ai découvert récemment, continuez comme ça !

    • En effet, les droits 2008-2012 sont complètement bâclés. Je me rappelle que Thiriez parlait d’une meilleure exposition de la Ligue 1 et il a décidé de passer de trois matches diffusés à deux. Logique implacable.

      Pour les 12 matches par club, autant ça ne me satisfait pas, autant je pense que la ligue voulait tout simplement que les petits clubs soient un peu plus exposés (je crois que le nombre de diffusions a une conséquence sur la répartition des droits tv). Canal s’était fait avoir l’année où l’OM a été champion et qu’ils ne pouvaient plus les diffuser. Du coup, ils avaient organisé un Jour de Foot au vélodrome pour se rattraper…

  16. « C’est, entre guillemets, une défaite » en rapport aux droits perdus sur les droits du tennis. Il manie l’euphémisme Mr Linette. 2 grands chelems perdus + la masters cup + 8 masters 1000 + les ATP 250, ça s’appele une humiliation pour  » l’ex chaine du tennis « .

    Sinon, vous avez oublié de le questionner pour l’émission  » les décodeurs », comment ont ils pu se passer des analyses de Moatti en lieu et place de marionettes qui lisent des prompteurs ??
    C’etait la seule émission libre sur le sport, sans partie pris, avec une liberté de ton unique et surtout sans défendre des intérets ou des copains.

    Et c’est exactement ça que je repproche à Mr Linette, c’est que canal est en train d’uniformiser ses émissions, ce qu’il appele  » les codes canal  » , la nomenclature, toujours le meme refrain, les memes interviews, les memes vannes, ça en devient lassant mais bon, ce n’est que mon avis.

    La voix de Zizou compte ?? Mais il dit quoi Zidane exactement ? J’ai le plus grand respect pour le joueur mais il ne sert à rien du tout dans ses  » analyses  » , je persiste à dire que la télé n’est pas faite pour lui, ça ne sert à rien de chercher continuellement à le placer quelque part. Apres s’il a un contrat avec eux, normal qu’il essayent de le carrer sur leur grille

    Petite parenthèse, Emilie Loit sur Eurosport est la pire consultante que j’ai jamais entendu : Vive la beaufitude, les éclats de rire, son chauvinisme, faut la bailloner, c’est pas possible l’US Open avec elle au micro…

    Bonne interview mais pas assez poussée…

    • Cher Seudri, je n’ai pas « oublié » de lui poser ces questions, c’est juste que je n’ai pas eu le temps ! Cyril Linette m’a déjà accordé une heure de son temps, et croyez-moi c’est rare d’en avoir autant en interview. Il m’en aurait fallu plus c’est sûr pour faire le tour de manière exhaustive, mais c’est déjà pas mal non ce que je vous offre ? Promis, si l’occasion se représente, je lui poserai les autres. Merci de me lire et d’apporter vos commentaires

  17. itw qui confirme mon envie de resilier c+/canalsat. la tendance est mauvaise, moins de tennis, moins de nba, moins de rugby ou à des heures stupides (vendredi soir…), trop de foot etranger, trop de magazines qui se ressemblent, sport+ qui devient une chaine tres pauvre, qui diffuse bcp trop de faux directs, comm mensongere sur la cdm de rugby. le streaming devient bien + efficace et ça lasse de payer pour les autres

  18. Super, merci. Seule petit regret, il a pas trop été titillé dans son deroulé de son plan de com’. Menes, par ex, cristallise qd meme bcp de rejet, on n’evoque pas son cas. Alors bien sur, Linette l’aurait defendu mais ça aurait ete interessant

    Perso, sa seule presence me fait zapper, je pense comme les Guignols ! la beaufisation de l’antenne. Et c pas parce qu’il est gros. Et je suis abonné.

    Globalement, des consultants trop engagés à mon gout aussi. Sur Foot +, Jeannol est extremement tranché et hautain, et ne parlons pas de Dugarry.. C’est une dérive ces derniers temps. Au moins Rouyer qd il donne son avis, c passionné mais tjrs avec le sourire dans la voix. Y a pas cette excitation, limite haineuse de Menes qui tacle pour faire mal, pas pour prendre le ballon.

    • Comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas eu le temps d’aborder TOUS les thèmes en une heure… Mais on y reviendra dans la saison.

      • Qu’on s’y trompe pas, juste un grand merci pour cette excellente interview.

        J’ai juste exprimé deux trois points qui me titillent (on a pas besoin de consultants mechants, on est assez grands pour se faire une idee sur un peno, une main, le niveau des arbitres, etc… La mechanceté gratuite est malheureuse) car vous etes notre porte parole.

        Mais interview passionnante, merci encore. Et super site. Merci pour tout

    • Avant de dire que les gens sont « méchant » ne faudrait il peut être pas les connaitre vraiment ? ;)

  19. Merci pour cette interview.

    Malheureusement pour les amateurs de rugby, je pense quand même que l’horaire du match premium va changer à cause du match de ligue 1 du samedi après-midi à moins que celui-ci ne soit reculé. A moins qu’il soit sur c+ sport (il insiste beaucoup sur le fait que les deux chaînes sont quasi identiques). Dommage également de mettre le rugby le vendredi, l’analyse de la journée précédente sera moins fraîche. Surtout que le mardi, cela permettait d’aérer la programmation, maintenant le foot commence le samedi et se finit mercredi, attention à l’overdose !

    Un peu optimiste pour le tennis, j’espère que ça va bouger parce que c’est vraiment dommage de perdre deux grands chelems et de nombreux masters 1000.

    L’EDD a trouvé ses marques, déjà depuis l’année dernière (les deux-trois premières semaines étaient poussives) et Thouroude (même si je pense qu’il n’a pas la même expertise foot que d’autres) est parfait pour animer cette émission. Au commentaire précédent, je crois que Jean-Charles sera de retour les prochaines semaines, en tout cas j’y crois ;)

    Enfin, pour la programmation du PSG, ça me dérange absolument pas qu’il ne soit pas diffusé en début de saison. Vu tout le buzz autour du club, et avec une très très grosse équipe cette saison, il est fort possible qu’il soit dans les premières places à la fin de la saison, Canal garde donc ses cartouches pour la suite. PSG/Brest, ok pas une grosse affiche mais comme le disait un autre commentaire, Lyon Marseille et Lille en LdC les mardi et mercredi suivants, programmation somme toute logique donc.

    Merci Vincent !

    • Merci Alex, tes commentaires avisés me font toujours plaisir et montrent que ce blog peut avoir des lecteurs à la fois passionnés et critiques, respectueux et constructifs. Continue !

  20. Interview très intéressante
    Merci. Il n’y a qu’ici qu’on peut retrouver ce genre de contenu.

    Sinon sur le fond pas grand chose à signaler à part qu’il est très satisfait de tout le monde et de toutes les émissions! Mais c’est logique.

    Je regrette déjà vivement le passage des spécialistes rugby le vendredi. Du coup, on aura moins d’analyse de la journée passée (ce qui faisait l’intérêt de l’émission) mais plus des prédictions de la journée à venir (beaucoup moins passionnant). Je dis ça sans connaitre ce qui est prévu mais ça semble logique qu’1 semaine après les matchs, alors qu’ils ont été analysés partout, qu’on ne revienne pas (ou peu) dessus.

    L’EDD a effectivement trouvé son rythme, le format fonctionne bien, je regrette toutefois l’absence désormais de JC Sabatier en plateau qui apporté un happening intéressant et une dynamique sur la fin d’émission.

    Si quelqu’un de Canal lit ces lignes: un point à régler depuis des années c’est le décalage entre les images et le son (uniquement sur les matchs anglais) qui est tout bonnement insupportable et qui donne envie d’éteindre la TV. Et ça ne viens pas de chez moi, plusieurs de mes amis l’ont également remarqué.

    J’aurai aimé avoir l’avis de Cyril Linette sur le développement du streaming et la concurrence qu’elle faisait à Canal+ sur les événements sportifs. Si c’était quelque chose qu’ils combattaient ou pas vraiment, quelle offre légale ils mettaientt en place (il existe déjà Foot+ PC me semble t’il).

    Enfin, Je le trouve sympathique, mais Pierre Ménès au CFC, Pierre Ménès aux spécialistes, Pierre Ménès aux spécimens. N’ya t’il pas le risque d’une « overdose », surtout qu’on ne peut pas dire qu’il soit particulièrement discret le garçon!

    Voilà pour mon pavé!

    • Merci pour ce « pavé », car il prouve au moins que EPL t’intéresse et ça me fait plaisir de voir que l’on prend le temps d’apporter son point de vue, souvent constructif, ici. Alors n’hésite jamais pour les « pavés », j’adore les lire :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>