Entretiens EPL Les News Ligue 1 — 03 août 2011

Dimanche 7 août, toute l’équipe du Canal Football Club, avec une nouvelle venue, fera sa quatrième rentrée autour d’Hervé Mathoux pour la reprise du championnat de Ligue 1 qui s’annonce passionnant. Mais chaque dimanche soir, après l’émission, il y en a un qui ne pourra pas vraiment souffler. C’est Hervé Mathoux à qui la chaîne a confié cette saison l’animation de l’émission du lundi sur Canal+Sport, les Spécialistes Ligue 1. Une rentrée chargée donc.

L’occasion donc de demander à l’animateur foot vedette du groupe Canal comment il l’envisageait, de nous parler de sa double casquette, de quelques nouveautés (l’arrivée de Pierre Ménès aux Spécialistes) et, bien sûr de Cfoot. Et vous nous connaissez, à EPL, les occasions, on essaye de sauter dessus dès qu’elles se présentent. Interview.

A deux jours de la reprise, la saison qui s’annonce te parait-elle excitante ?

Chaque été, on a l’habitude de se dire que la saison qui arrive sera mieux que la précédente. Celle de l’an dernier avait déjà été assez passionnante avec un beau final. Mais il est vrai, vu les événements de l’été et notamment toute l’actualité des transferts autour du PSG et un match de Trophée des Champions assez spectaculaire, je me dis que cette saison pourrait vraiment être très intéressante. En tout cas, j’ai hâte d’y être.

Des changements prévus au CFC ?

Non. Disons que le seul changement majeur sera, à l’écran, la présence d’Astrid Bard, dans un rôle différent de celui d’Isabelle Moreau qu’elle remplace puisqu’elle arrive pour faire du reportage (voir interview d’Astrid Bard). Elle proposera une enquête par semaine. Pour le reste, nous sommes dans une certaine continuité, avec nos consultants habituels, y compris Elie Baup qui a pourtant bien failli redevenir entraîneur en fin de saison dernière. Mais on ne s’interdit pas faire rentrer quelqu’un dans la cour, en cours de saison. On continuera à coller à l’actualité de la Ligue 1 en nous y adaptant. Comme les années précédentes on proposera les grands formats des matchs du dimanche, les analyses en plateau, etc.

« Le CFC n’a pas besoin de Cfoot pour se mettre à réfléchir »

Pas de nouveaux consultants ? Une joueuse de l’équipe de France de foot par exemple ?

Non. Le foot féminin, on l’a toujours suivi. L’an dernier on a accueilli des joueuses de Lyon à l’occasion de la finale de la Ligue des Champions, on a couvert la demi-finale aussi, et pour ma part, j’ai vécu vraiment avec passion la coupe du monde en Allemagne et les résultats des Bleues. Bref, le foot féminin est toujours présent dans le CFC quand l’actu le demande. Maintenant, il me semble difficile de demander à des joueuses en activité de venir comme consultantes sur le plateau du CFC car, au-delà de faire un coup de pub en faisant signer un contrat de consultant à l’une d’elles, pas sûr qu’elles aient le temps à la fois de jouer pour leur club le week-end, en équipe de France et d’être disponibles pour travailler pour le CFC de façon régulière. Et puis nous avons déjà une consultante féminine qui exerce sur Foot+ aux commentaires de la Ligue 1, depuis plus de trois ans, c’est Aline Riera, une ancienne joueuse de l’équipe de France.

L’arrivée de CFoot, qui sera en frontal avec vous le dimanche soir (un best of), en clair, vous a-t-elle contraint à réfléchir sur des évolutions à apporter au CFC ?

J’ai envie de te dire que le CFC n’a pas besoin de Cfoot pour se mettre à réfléchir, car on le fait en permanence. C’est, comme on dit, dans l’ADN de Canal+ et du CFC que de chercher à toujours proposer ce qui sera le mieux pour l’abonné qui est exigeant, à se remettre en cause pour nous améliorer, pour être créatif. On ne fait jamais l’économie de cette réflexion là. Maintenant, CFoot est un nouvel arrivant dans le paysage,un nouvel acteur en piste. On ne tremble pas et on regardera ce qu’ils font. Et puis si on parle de la saison qui arrive, Cfoot va essentiellement faire du talk et de la Ligue 2 alors que la force du CFC et de Canal+ ce sont les images de Ligue 1 dont on a l’exclusivité.

Ton autre actualité c’est ton arrivée comme animateur des Spécialistes ligue 1, le lundi à 19h40 sur Canal+Sport. Une volonté de ta part, une volonté du groupe de renforcer Canal+Sport ou juste une question de cohérence ?

Il faudrait que tu poses la question à Cyril Linette…

J’imagine quand même qu’il t’en a parlé un peu avant que tu acceptes le poste (rires)

En fait, Cyril Linette (le patron des sports de Canal, ndlr), en fin de saison dernière souhaitait que j’anime une seconde émission et m’a demandé si je m’en sentais capable. Il a réfléchi et m’a proposé un mois plus tard les Spécialistes. Alors, ensuite, est-ce cohérent ? Tu as raison de constater que les différentes émissions des Spécialistes cette année vont être prises en main par des animateurs de la chaîne Premium avec Thomas Thouroude sur le foot anglais et Messaoud Benterki (voir brève). Donc, il y a une volonté de renforcer l’image de Canal+Sport, d’autant que l’on sait que les gens qui ont Canal+ ont en majorité aussi Canal+Sport. Pour eux, il n’y a donc plus de différence entre les deux, ce sont deux chaînes à part entière. Ensuite, il y a de la cohérence dans la mesure où ces animateurs, moi y compris, travaillent tout le week-end sur la même matière que celle utilisée dans les Spécialistes, à savoir le championnat de France en ce qui me concerne. Je suis rodé à cette matière et je peux donc en offrir une autre lecture.

Pas de risque de voir dans les Spécialistes Ligue 1 un « CFC bis » donc ?

Non. D’abord parce que ce ne sont pas les mêmes téléspectateurs qui nous regardent le dimanche et le lundi soir, tout simplement parce que les Spécialistes se déroulent 48 heures après la journée de championnat et que tout ceux qui aiment le foot ont déjà consommé cette journée quand ils arrivent au lundi. Il faut donc leur proposer autre chose, plus, plus d’expertise notamment. Au CFC, on a aussi l’obligation de montrer tout ce qui est frais, de tout montrer, alors qu’aux Spécialistes, justement parce que l’on aura tout vu avant, on va pouvoir faire des choix plus pointus. Ensuite, là où au CFC on a trois minutes pour traiter un angle particulier ou débattre d’un point précis, aux Spécialistes on pourra avoir 12 minutes si l’on veut. Ce qui signifie, dans l’esprit « cohérence » dont tu parles, qu’on va pouvoir aussi établir des passerelles entre les deux émissions. Elles seront complémentaires, comme elles l’ont d’ailleurs toujours été depuis la création des Spécialistes. Mais ce sont deux émissions différentes, pour deux publics différents. Et puis je connais bien cette émission pour y avoir participé plusieurs fois…en tant que spécialiste.

Animer les Spécialistes, est-ce l’occasion pour toi d’asseoir ta légitimité comme le Monsieur Ligue 1 de la chaîne ?

Non parce que mon rôle est celui d’un animateur qui doit mettre en valeur ses intervenants, ses consultants. Je n’arrive pas aux Spécialistes pour jouer les spécialistes, pour donner mon avis. Mais il est vrai en revanche que j’en suis le rédacteur en chef et qu’à ce titre seulement, dans les choix des angles des sujets de débats, je pourrai y apporter ma patte, mon influence, ma façon de penser et proposer des choses un peu différentes, un peu plus pointues. C’est en cela que mon influence sera présente mais c’est tout. Pour le reste, et même si c’est une émission où l’on a un peu plus de liberté, je ne vais pas m’impliquer dans les prises de position, ce sont les consultants qui apporteront leur expertise à partir des images qui restent le point fort de l’émission, pas moi. Je ne peux pas être l’animateur des Spécialistes et spécialiste à la fois.

On parle aussi de la présence de Pierre Ménès dans l’émission ? Tu confirmes ?

Oui, il sera présent. Ca fait longtemps qu’il souhaite y participer et Cyril Linette a accédé à sa demande. Il n’y participera pas tous les week-ends, mais assez régulièrement. Pierre est quelqu’un qui connaît le foot, qui aime parler de foot, de jeu, de tactique. Ca va lui permettre de montrer cet aspect là de son personnage et de s’exprimer plus longuement que dans le CFC, différemment aussi. Ce qui veut dire aussi que dans les Spécialistes il va pouvoir avoir face à lui des contradicteurs.

A titre personnel, c’est donc une belle rentrée ?

Oui, intéressante et complémentaire en tout cas. Parfois le CFC a un côté grand public que je ne renie absolument pas, mais je suis aussi quelqu’un qui aime penser au foot de façon différente. Les Spécialistes vont donc fatalement me forcer à réfléchir différemment sur les sujets, les débats, l’actualité et travailler avec deux équipes différentes.

propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc pour En pleine Lucarne (mention obligatoire)

Photos : Canal+

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(5) Readers Comments

  1. Pingback: Pierre Ménès : « A Canal+, je suis heureux, libre et ça marche à l’audimat » | En Pleine Lucarne

  2. En gros Mathoux devient le monsieur Ligue 1 de la chaîne, Menes le spécimen spécialiste incontournable 3 jours dans la semaine… gare à l’overdose…

  3. C’est vrai que perso je suis content pour Hervé mais un peu déçu pour Romain Del Bello. En plus je trouvais que c’était le meilleur présentateur des Spécialistes (toutes versions confondues)

  4. Pingback: L’ADN Mène L’enquête | Allo DEFI

  5. Bien tenté la question sur l’attribution de l’émission à Hervé ! Je crois quand même que Del Bello l’a mauvaise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>