Entretiens EPL L'Actu Média — 06 juillet 2011

Ce soir, France 3 lancera l’ « Etoffe des champions », un concept estival à mi-chemin entre jeu bon enfant et téléréalité. Ces joutes sportives et très champêtres  promettent d’être l’attraction de l’été grâce au retour sur le devant de la scène médiatique de Raymond Domenech dans la peau d’un coach (les deux autres sont Jean-Claude Perrin et Thierry Rey) d’une des trois équipes engagées.

Très discret pendant le tournage auquel nous avons assisté pour « TV Envie » (le magazine tv du groupe Auchan auquel EPL collabore chaque quinzaine) Raymond Domenech a toutefois accepté de répondre à trois questions. Pourquoi a-t-il accepté ce jeu ? Quel est son rôle. Pour ceux qui n’ont pas lu ses réponses dans « TV Envie », les voici… : du Domenech dans le texte !

Pourquoi avoir choisi de faire votre retour médiatique comme coach dans un jeu sportif ?

« D’abord, j’ai accepté sans hésiter parce que j’avais envie de rencontrer les deux autres coachs, Thierry Rey et Jean-Claude Perrin, qui sont des références dans leur domaine. Ensuite parce que coacher, c’est mon job et le métier d’entraîneur reste le métier, quelque soit l’endroit. Enfin, j’estime que ce jeu, au-delà de l’aspect compétition, permet aux téléspectateurs de découvrir les vraies coulisses de la profession de coach, un travail méconnu qui n’est jamais vraiment montré à la télé. Ici, on assiste à toutes les étapes de la fonction. Et, vous l’avez vu, ce n’est pas toujours la fête.

C’est plus facile de coacher des amateurs que des pros ?

« Non, que ce soit des sportifs de haut niveau ou des amateurs, l’approche du métier est la même, il n’y a pas de différence. Il s’agit avant tout de s’adapter à la situation et aux qualités de chacun pour créer un groupe, trouver les mots pour les encourager, les réconforter et les stimuler, et amener cette équipe à la victoire. Je fais pareil avec les pros ou avec les gamins que j’entraîne à l’ACBB. »

L’Etoffe des Champions entend avant tout véhiculer des valeurs ? Lesquelles apportez-vous ?

D’abord, le plaisir d’être là, la transmission de l’amour pour le sport. Ensuite, à la fin du jeu, j’espère simplement que j’aurais apporté à chacun un petit plus qui leur serviront peut-être plus tard et qu’ils garderont ne serait-ce qu’un souvenir d’un moment qu’on aura vécu ensemble. Mais une chose est sûre, pour ma part, maintenant que j’ai vécu ça de l’intérieur, je regarderai les jeux télévisés d’un œil différent.

Propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc pour TV Envie et En Pleine Lucarne

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>