Entretiens EPL Les News Rugby — 24 juin 2011

Et dire qu’Isabelle Ithurburu n’aurait sans doute jamais du se trouver là. Originaire de Pau, dont elle fut la Miss en 2001, chanteuse dans l’âme… jusqu’à se retrouver parmi le casting final de la Nouvelle Star en 2007, étudiante en commerce international, Isabelle Ithurburu est pourtant aujourd’hui devenue en trois ans, depuis son arrivée en 2009, l’un des visages phares d’Infosport+ où, à 28 ans, elle rayonne désormais dans la Matinale Sport. Et bientôt de Canal+ puisque la chaîne lui a confié la co-présentation avec Eric Bayle, de son magazine Jour de Coupe du Monde, tous les vendredis, samedis et dimanches à 18h, pendant la coupe du monde de rugby. Une sacrée pression et un beau challenge que cette spécialiste du ballon ovale est prête à relever. largement de quoi lui poser quelques questions.

Etes-vous surprise que l’on vous ait proposé de co-présenter Jour de Coupe du Monde, l’émission phare de Canal+ mise sur pied pour cette coupe du monde de rugby ?

Oui, c’est une surprise. J’en avais rêvé, j’avais même glissé quelques messages pour faire comprendre que s’il y avait quelque chose à faire pendant la coupe du monde de rugby, ça me plairait, mais je ne suis pas allée plus loin. J’ai eu le droit à quelques sourires en coin, et je pensais que si ça se faisait, ce serait sur Infosport+, mais pas sur Canal+, la chaîne Premium, et encore moins avec cette équipe de consultants prestigieux et d’Eric Bayle. Etre à ses côtés pendant deux mois va me permettre d’énormément apprendre . C’est une opportunité énorme.

Mais le rugby, vous maîtrisez quand même non ?

Oui, bien sûr. A mes débuts sur Infosport, à chaque fois qu’il y avait un sujet rugby, des journalistes venaient me demander si c’était le bon joueur, son nom, etc… Et ça m’amuse toujours de voir des garçons venir me demander des conseils sur le rugby. On a vite remarqué que je m’y connaissais un peu quand même. Evidemment, je n’ai pas du tout la culture des spécialistes rugby de Canal, ni même le passé, mais on va dire que depuis les trois dernières années, je suis énormément l’actu Top 14 et internationale et que je maîtrise pas mal le sujet, ce qui me permet aujourd’hui d’être à l’aise et de pouvoir remplir le rôle que l’on va me donner sur Jour de Coupe du Monde.

Et d’où vous vient d’où cet intérêt pour le rugby ?

Tout a commencé en 1999 (elle avait 15 ans, ndlr) quand mon père m’a mis devant un match du XV de France. Et là, j’ai plongé dedans. J’ai d’abord suivi l’équipe de France. Surtout elle car après ce match, quand je me suis mise à regarder un peu de Top 16, à l’époque, ce n’était vraiment pas le même niveau, la même intensité, c’était un choc (rires). Je suivais surtout les résultats de la section paloise car je suis originaire de Pau. Mais j’avais beaucoup plus de plaisir à regarder le XV de France. Et puis, progressivement, je suis allée au stade et j’ai de plus en plus apprécié ce sport. C’est donc grâce à mon père, puis maintenant à mon mari (Elle est mariée à Gonzalo Quesada, ancien international de rugby argentin,ndlr), que j’ai pu regarder le rugby en le comprenant. Quand on ne connaît pas les règles, le rugby peut s’avérer très difficile à comprendre. Aujourd’hui, je prends donc un vrai plaisir à voir un match.

Revenons à Jour de Coupe du monde, c’est un gros pari pour votre carrière ?

Je ne le vois pas trop comme un pari. Le pari aurait été de partir ailleurs. Je le vois plutôt comme une preuve de confiance de la chaîne et un moyen d’apprendre beaucoup, notamment concernant la gestion de la pression qui sera importante. A Infosport+, quand on est à l’antenne tous les jours, on oublie cette pression, mais là je vais être avec un grand animateur, des consultants de renom, et en plus sur la grande chaîne du groupe, la vitrine : il va falloir que j’assure, avoir du répondant. J’ai vraiment envie de prouver que je peux faire ce travail et je ne veux pas me laisser déborder par cette pression. C’est pourquoi je vais tout faire aussi pour essayer de garder mon naturel.

Plus qu’un pari donc cette émission va me servir de pédale d’accélération, car je vais apprendre. C’est une bonne opportunité de montrer que je peux tenir ce rôle sur la chaîne Premium, et, pourquoi pas par la suite, petit à petit, apparaître plus souvent dans des émissions telles que Jour de Rugby ou les Spécialistes Rugby. Mais je dois faire mes preuves cet été. Ce que je ne veux pas, c’est être la potiche de service. Mais ce n’est pas ce qu’ils veulent à Canal.

Vous allez vous rôder un peu avec Eric Bayle avant de vous lancer ?

Oui, sans doute un peu, en rentrant de vacances, fin août, car il faut que l’on détermine notre rôle à chacun. On voudrait vraiment que ce plateau soit détendu, vivant, bien huilé. Le but est bien de préparer l’émission et de la co-présenter ensemble. Réfléchir aussi à la possibilité de tenir une petite chronique dans l’émission. Mais pas une chronique décalée ou humoristique car c’est une émission pour des abonnés experts et la chaîne revendique cette expertise comme une marque de fabrique.

Pour le reste, il n’y aura pas de souci car je présente déjà des émissions à deux sur Infosport+, j’ai l’habitude des débats ou des invités, j’ai animé avec Frédéric Plisson, l’Edition du Soir et je connais déjà la majorité des consultants que l’on reçoit souvent sur Infosport+. Je suis confiante. Et je pense que ce sera plus difficile pour eux de s’adapter à ma présence que pour moi de m’adapter à eux (rires). Mais bon eux-aussi regardent Infosport+, savent que je travaille et que je m’y connais. Et puis mon travail à Infosport+ m’aide à avoir cette légitimité de journaliste et non d’animatrice qui vient de nulle part.

Journaliste sportive, justement, c’était un objectif étant jeune ?

Rires. Pas du tout ! J’ai fait des études de commerce international et j’ai toujours travaillé dans ce secteur. Je déménageais souvent, pour des raisons personnelles, et quand je suis arrivée à Paris, il y a trois ans, telle une jeune provinciale venue tenter une expérience, j’ai su qu’Infosport, cherchait de nouvelles têtes justement qui ne sortent pas d’école de journalisme. Ils préféraient les former en interne. Je me suis présentée, j’ai été prise, formée pendant plusieurs mois de façon intensive, jusqu’à ce qu’un jour on me dise d’aller faire de l’antenne. J’ai donc eu beaucoup de chance, même si j’ai travaillé pour que ça marche.

Vous arrêterez donc Infosport+ pendant la coupe du monde ?

Oui. Trois émissions d’une heure en direct à préparer par semaine, c’est beaucoup de travail.

Un petit pronostic pour cette coupe du monde ?

Comme les autres, je vais dire que la Nouvelle-Zélande, chez elle, est ultra favorite. J’espère que la France réussira une bonne coupe du monde car si on bat le Tonga, notre principal adversaire en phases de poule, alors la route se dégagera jusqu’aux quarts, voire en demi-finale. Et mon équipe coup de coeur est bien sûr l’Argentine, de par le fait qu’une partie de ma famille est aujourd’hui Argentine par alliance. J’aurai donc une petite pensée pour les Pumas même si je pense que ce sera très difficile pour eux.

propos recueillis par Vincent Rousselet-Blanc en exclusivité pour En Pleine Lucarne (mention obligatoire)

photos : Phlippe Mazzoni / CANAL+

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(9) Readers Comments

  1. suis ravie de vous découvrir aujourd’hui suis passionnée de rugby et ne rate pas un match,garder votre joli nom basque.Bravo!A.M.

  2. Pingback: Isabelle Ithurburu remplace Darren Tulett à Samedi Sport | En Pleine Lucarne

  3. Pingback: Interviews, “A l’affiche”… les TOPS 2011 d’En Pleine Lucarne | En Pleine Lucarne

  4. Pingback: Interviews, “A l’affiche”… les TOPS 2011 d’En Pleine Lucarne « En Pleine Lucarne

  5. Pingback: Reportage : Dans les coulisses de « Jour de Coupe du Monde  (Canal+) « En Pleine Lucarne

  6. Pingback: Coupe du monde de rugby : Canal+ dégaine l’artillerie lourde d’entrée de jeu (calendrier) « En Pleine Lucarne

  7. Bravo ….ISABELLE !
    ça fait du bien de voir un peu de douceur dans ce monde de brutes qu’est le rugby…!
    Je te souhaites bonne chance car nous savons que tu est entierement capable de remplir pleinement ta nouvelle fonction…..Cordiales amitiés…..!!

  8. Pingback: Interview Isabelle Ithurburu (Infosport+/C+) : « Jour de Coupe du … – En Pleine Lucarne | Paris Coupe du monde

  9. Pingback: Interview Isabelle Ithurburu (Infosport+/C+) : « Jour de Coupe du … – En Pleine Lucarne | Pronostics Coupe du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>