L'Actu Média Les News — 01 mars 2011

L’observatoire des médias, l’association ACRIMED, pour action-critique-média – vient de publier une enquête de fond sur le journalisme sportif avec pour titre : enquêteur ou commentateur ? Faut-il dire journaliste « sportif », journaliste de sport, voire journaliste dans le sport ? s’interrogent dans leur article Arnaud Racapé et Thibault Henneton, les deux auteurs. Voilà un genre unique où il s’agit d’abord de rendre compte – commenter – de ce qui se passe sous vos yeux, poursuivent-ils. Extraits.

« Vous êtes payés pour faire rêver celui qui ne peut pas être sur place, pour être ludique, et pas pour donner des messages existentiels ». La voix est bien connue, c’est celle de Jacques Vendroux, inamovible chef du sport à Radio France. Son conseil ? « Faire ce métier de manière passionnelle, simple ».

… »Alain Vernon fait partie du service des sports de France Télévisions. Une dizaine de Jeux olympiques à son actif. Lui a toujours privilégié les enquêtes »… « En trente ans de maison, cependant, il n’a pu échapper au traitement attendu du spectacle sportif. Il évoque un métier qui « vit une schizophrénie. Daniel Bilalian [le directeur des sports, ndlr] le dit tous les jours : il faut mettre en scène le spectacle. Alors oui, il dit aussi qu’il faut faire du journalisme, mais c’est pas le principal ».

… »La mise en scène fait-elle partie du journalisme ? Lorsqu’on pose la question à Karim Nedjari, l’un des patrons du sport à Canal+, la réplique fuse : « Une phrase de Grégoire Margotton ou de Stéphane Guy [commentateurs de la chaîne], c’est deux jours de boulot, des stats, un vrai travail et pas de phrases inutiles ». Il ajoute aussitôt : « Une phrase, une info, c’est notre politique éditoriale ». Rien à voir, pourtant, avec celle qui était la sienne lorsqu’il était encore au Parisien, où ses articles avaient pour titre : « Foot, affaires et show-biz » [2]. La politique de la chaîne cryptée, c’est plutôt de développer les émissions, comme le « Canal football club », « la plus belle valeur ajoutée de la Ligue 1 » (dixit Karim Nedjari), où des “experts”, éditorialistes du sport ou ex-joueurs devenus consultants « copieusement rétribués », se répandent en analyses, entrecoupés de “palette” technique, de “loupe” sur des actions de jeu et de publicité. « C’est de la discussion », rétorque Fabrice Jouhaud, directeur de la rédaction de L’Équipe. En effet, ça discute…

L’enquête complète est à lire ici

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>