Football Les News — 21 septembre 2010




 
Alors que TF1 pro annonce dès aujourd’hui dans ses
avant-programmes destinés aux professionnels, les
deux matchs de l’Equipe de France qui reçoit la Roumanie,
le samedi 9 octobre, et le Luxembourg le mardi 12 octobre et
que la Une diffuesera, Frédéric Calenge, le nouvel homme
de terrain de TF1 lors des matches des Bleus, évoque sa
mission au bord de la pelouse et livre son sentiment
sur le nouveau visage de la sélection.

- Quel est votre nouveau rôle cette saison au bord du terrain ?
- Depuis la rentrée, lors des matches de l’Equipe de France, je
suis le nouvel homme de terrain de TF1. Durant la rencontre, je
décris les événements qui se déroulent sur le bord de la pelouse
et sur le banc de touche pour compléter les commentaires de
Christian Jeanpierre, de Bixente Lizarazu et d’Arsène Wenger.
Enfin, je réalise les interviews d’après-match du sélectionneur
et d’un joueur. Le dimanche, pour 
Téléfoot, je conserve mes
attributions «classiques». Je réalise des reportages pour
l’émission et j’anime la rubrique du «Zapping» réunissant
les images insolites de la planète du ballon rond.

- Au quotidien, comment se traduit cette nouvelle
mission d’homme de terrain ?
- Ma mission n’est évidemment pas cantonnée au jour du match.
Il y a un travail de longue haleine en amont. Je prépare un
match des Bleus une dizaine de jours avant la rencontre.
J’assiste, au siège de la fédération, à la conférence de presse
de Laurent Blanc dans laquelle il divulgue sa nouvelle liste
de joueurs convoqués. Dans un entretien privé pour 
Téléfoot, je l’interviewe sur ses choix et sur le programme
qui attend les Bleus. Durant la préparation d’avant-match,
je me déplace chaque jour à Clairefontaine, pour recueillir
des réactions des joueurs et du staff, assister aux conférences
de presse et analyser les entraînements de l’équipe. Si je perçois
un fait marquant comme une combinaison particulière ou
un schéma tactique spécifique réitéré durant le match,
je le signale à l’antenne. Mais cela ne représente que 25%
de mes interventions le jour du match car les 3/4 sont
spontanées en fonction du spectacle que j’observe durant la
rencontre.

- Le jour du match, comment obtenez-vous une réaction 
?
- Laurent Blanc refuse de réagir à la mi-temps mais dès la
fin de la rencontre, il nous livre, quel que soit le résultat, ses
impressions à chaud. Nous essayons d’obtenir aussi une
interview d’un joueur. A quelques minutes du coup de sifflet
final, avec l’accord de Jérôme Saporito (producteur des grands
directs de football à TF1
), je demande à Philippe Tournon,
attaché de presse des Bleus, l’autorisation d’interviewer un
joueur clé de la rencontre. 

- Quel regard portez-vous sur cette nouvelle Equipe de France ?
- Laurent Blanc bâtit un groupe sain, jeune et motivé. Il
impose sa «patte», comme il avait su le faire parfaitement
lors de son expérience à la tête des Girondins de Bordeaux.
En à peine 3 rencontres, le changement d’état d’esprit est
largement perceptible et le jeu de l’équipe s’améliore
à chaque sortie.  Autre motif d’espoir, Laurent Blanc n’a
encore jamais composé avec une équipe type car il était
privé de ses cadres comme Ribéry, Gourcuff ou Nasri pour
suspension ou blessure et n’a pas pu aligner la paire
Benzema-Hoarau, qui représente l’avenir de cette sélection.

- Quelles sont les chances des Bleus pour les confrontations
face à la Roumanie et au Luxembourg ?

- Ces adversaires sont largement à la portée des Bleus.
Ils devraient empocher les 6 points de la victoire et la France
sera, peut-être, en tête de son groupe à l’issue de ces deux matches !


Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>