Football Les News — 06 juillet 2010



Selon le quotidien La Tribune, le PDG de GDF Gérard Mestrallet, qui verse 2,5 millions d’euros par an à la FFF, a envoyé un courrier à la fédération afin de lui exprimer son « mécontentement ».

Certains ont même évoqué l’idée de toucher une partie des primes

« Bien évidemment ce qui s’est passé n’est pas bon pour nous », indique-t-on chez GDF-Suez, « avec l’équipe de France, on vend aussi notre image ».

De source proche du dossier, GDF-Suez et Carrefour sont les deux sponsors les plus « remontés » vis-à-vis de la FFF. Du coup, « ils sont en position de faire pression », face à une fédération en pleine crise de gouvernance, analyse une source proche de la FFF. Et ils ne s’en privent pas. Après avoir signé des protocoles d’accord de contrats de sponsoring qui ont pris effet le 1er juillet, certains partenaires plaident auprès de la FFF pour obtenir certains avantages et influer sur les changements à venir, selon une source proche du dossier. Certains ont même évoqué l’idée de toucher une partie des primes (5 millions d’euros) que les joueurs se sont engagés à ne pas encaisser pour le Mondial, a assuré la même source.

« Mais plus que de toucher éventuellement de l’argent, certains font pression pour obtenir des garanties sur un meilleur état d’esprit et sur une meilleure ouverture au public », assure une source proche du dossier.

Cette idée d’associer les parraineurs à la gouvernance de la FFF et de l’équipe de France semble faire son chemin au sein de la FFF, selon La Tribune, qui évoque l’hypothèse d’un comité des sponsors qui pourrait être consulté notamment sur la communication.

Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>