Les News — 13 juillet 2010


Le 27 juillet, Barcelone accueille les Championnats d’Europe d’athlétisme. Une nouvelle occasion pour France Télévisions d’être, cet été, au cœur d’un événement sportif exceptionnel qui réunit plus de 1 400 athlètes, venus de 50 pays différents.
Consultant sur France Télévisions depuis 2005 et spécialiste du 400 mètres haies, Stéphane Diagana nous parle des perspectives de ces Championnats dans le bulletin de programmes de France 2 réservé à la presse. 
Propos recueillis par Béatrice Dupas.

En tête de liste
crédit : Marie-Laurence Harot / FTV légende : Stéphane Diagana

À l’échelon européen, les pays qui performent aujourd’hui en athlétisme sont l’Allemagne, la Russie, la Grande-Bretagne, la France, sans oublier la Roumanie. En revanche, des nations comme l’Espagne et l’Italie sont plutôt en recul ces dernières années.

Chances en bleu, blanc, rouge.
crédit : AFP légende : Renaud Lavilenie

Muriel Hurtis conserve ses chances sur le 4 x 100 et le 4 x 400, mais c’est une saison de transition difficile pour elle. Muriel a changé d’entraîneur et s’est installée à Paris. D’autre part, la concurrence est rude dans ces deux disciplines. D’une façon générale, depuis 2006, les performances de nos athlètes féminines sont modestes. Nos représentants masculins sont plus brillants. Nos meilleures chances de médaille s’appellent Renaud Lavillenie (perche), Teddy Tamgho (triple saut), Mahiedine Mekhissi (2 000 m steeple) et Bouabdellah Tahri (3 000 steeple). Même s’ils affichent des résultats moins réguliers, Romain Mesnil (perche) et Leslie Djhone (400 m & 4 x 400 m) conservent des atouts sur les pistes barcelonaises.

Attraction internationale
crédit : Marie-Laurence Harot / FTV légende : Athlète de saut en hauteur

Tous les regards se porteront sur le saut en hauteur féminin, avec le duel entre la Croate Blanka Vlasic et l’Allemande Ariane Friedrich. Le lancer de marteau devrait également faire le spectacle.

40 °C à l’ombre

Les températures prévues du 27 juillet au premier août en Espagne ne sont pas toujours un inconvénient dans ce genre de compétition. Elles sont rapidement excessives pour réaliser un 50 km marche ou des épreuves combinées qui exigent des athlètes de rester longtemps dans le stade. Elles sont, par contre, très adaptées à des disciplines dites « explosives » comme le 400 mètres haies. Il faut juste bien veiller à l’échauffement et se mettre à l’ombre jusqu’au top-départ !


Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>