Les News — 20 juin 2010



L’affaire Anelka s’emballe. Après le clash, le joueur a vu un des ses sponsors, Quick, la marque de restauration rapide, se désengager ponctuellement de l’image du sportif. C’est ce que rapporte le journal le Parisien. « Après avoir consulté son conseiller, nous avons décidé de ne pas suspendre la campagne, et de continuer sa diffusion. Nous retirons seulement une des affiches où l’on voit Nicolas », précise-t-on au journal chez Quick. Se déclarant dans « l’impossibilité d’évaluer » le coût financier et en terme d’image de tels incidents, Quick affirme cependant au Parisien que l’affaire ne « remet pas en cause » le partenariat avec « le champion » qui avait déjà participé à une campagne de publicité en 2007 à l’occasion de la Coupe du monde de rugby.

Injoignables hier, précise le journal, les autres sponsors de Nicolas Anelka que sont Puma équipement sportif et les chips Pringles (groupe Procter and Gamble) pourraient également, sinon annuler, du moins modifier leur campagne de publicité. Car pour Franck Hocquemiller, directeur de VIP-Consulting, une société qui gère l’image de sportifs et de personnalités du show-biz, de tels évènements « assez rares » ne peuvent qu’avoir un effet « désastreux en terme d’image » pour les sociétés partenaires.
« Parfois, certaines clauses peuvent prévoir des ruptures s’il y a eu manquement aux bonnes moeurs et à la morale », précise t-il.

sas_pageid=’2358/114126′; // sas_formatid=1278; // Format : rectangle 2 300×250 sas_target= »; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);


Share

About Author

Vincent Rousselet-Blanc

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>